×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 587

Seine-et-Marne ► Le député Parigi demande l’encadrement des prix du matériel de protection sanitaire

Seine-et-Marne ► Le député Parigi demande l’encadrement des prix du matériel de protection sanitaire

 

Communiqué de Jean-François Parigi, député de Seine-et-Marne, mercredi 29 avril - 

Mardi 28 avril, le Premier ministre a annoncé un certain nombre de mesures dans le cadre du plan de déconfinement prévu le 11 mai prochain, notamment l’usage obligatoire du masque dans les espaces publics comme les transports en commun et les établissements scolaires. Le député Jean-François Parigi a demandé au ministre de l’Economie et des Finances l’encadrement des prix des masques mais également des surblouses et des charlottes ainsi que les matières premières qui permettent leur fabrication.

Une mesure de bon sens selon le député de Meaux qui a constaté une flambée des tarifs depuis le début de la crise sanitaire. Les conséquences de cette inflation risquent de créer des inégalités entre nos concitoyens avec d’un côté ceux qui pourront se fournir un masque et de l’autre ceux qui n’auront pas les moyens de le faire, le pouvoir d’achat des Français étant en déclin depuis le début de la pandémie.

Les collectivités locales sont elles-aussi confrontées à cette problématique provoquant des inégalités territoriales entre les villes qui peuvent acheter des masques pour leurs habitants et les villages dont les budgets ne permettent pas ce genre de dépense. Les groupements hospitaliers sont également victimes de ces augmentations de tarifs alors qu’ils ne peuvent se passer du matériel de protection sanitaire afin de protéger le personnel soignant.

Par ailleurs, la pénurie de masques a conduit de nombreuses personnes et collectifs de citoyens comme Les couturières de la Marne à fabriquer leur propre matériel de protection. Ils font aujourd’hui face à l’augmentation des prix du tissu et des élastiques nécessaires à la confection des surblouses, charlottes et masques.

Le député Jean-François Parigi estime que dans le contexte d’une crise sanitaire, il n’est pas admissible que certaines entreprises participent à l'effort de guerre en appliquant des tarifs raisonnables alors que d'autres cherchent tout simplement à profiter de la situation.

 

 

Dernière modification le lundi, 04/05/2020

Publié dansLes communiqués

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Le mensuel n°26 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.