Le coin mag

Les vidéos ailleurs sur le web

Le One wheel n'est pas à la portée tout le monde. Etes-vous prêt à dénouer les cordons de votre bourse ? Peut-être une idée pour cadeau de Noël... un beau cadeau alors...

Les conseils :
1 : Plus difficile à pratique q'il n'y paraît, il va falloir un peu d'adaptation

2 : Penser à économiser avant...

Shopping online sur AliExpress
Trois exemples :

capture-1

capture-3

capture-2

 

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Panna cotta à l'orange

CUISINE -

Panna Cotta : Et voilà, ce matin, on se réveille avec le brouillard. Tout est noyé dans un coton silencieux. On se demande un peu ce qu'il pourrait y avoir derrière... dedans...

On frissonne et pourtant il émane du voile blanchâtre et un peu lugubre, douceur, calme et sérénité. Tiens, c'est comme qui dirait une invitation au voyage... C'est sans doute ce qui va nous arriver avec la panna cotta à l'orange... un mélange de douceur d'été et de fruit typique de l'hiver (importé cependant), l'orange, celle qui apporte vitamines et petit goût revigorant à une période de l'année où on en a bien besoin.

C'est évidemment le chef Enzo Franceschelli qui transmet tout l'or qu'il a dans les mains et surtout les bonnes recettes. Il apporte les merveilles de sa cuisine dans des recettes hyper simples. Voici celle de la panna cotta à l'orange :

Pour 12 personnes :
  • 50 cl lait
  • 50 cl crème liquide
  • 125 g sucre
  • 2 oranges
  • 7 feuilles de gélatine
  • 50 cl crème liquide à monter en  chantilly
Pour le nappage
  • 30 cl jus d’orange
  • 3 feuilles de gélatines
D'abord, réhydratez les sept feuilles de gélatines dans de l’eau froide. Ensuite, faites bouillir dans une casserole le lait, la crème, le sucre et les zestes des deux oranges puis retirez du feu.

Versez le tout dans un saladier assez grand, ajoutez la gélatine puis mélangez à l’aide d’un fouet et laissez refroidir.

Une fois que l’appareil est bien froid, incorporez le jus des deux oranges et la crème liquide montée en chantilly.

Versez le tout dans un moule de votre choix et réservez au froid pendant 1 heure.

Réhydratez les trois feuilles de gélatine dans de l’eau froide. Chauffez légèrement les 30 cl de jus d’orange puis  ajouter la gélatine réhydratée.

Nappez la totalité de la surface de la panna cotta et réservez au froid pendant 2 heures.

Pour le démoulage, plongez la pointe d’un petit couteau dans de l’eau chaude, décollez délicatement les parois du moule puis décorez selon votre goût.

Enzo Franceschelli,

l’international club Toques blanches

Publié dansLe coin mag

La chronique de Gundula ► On va se faire saucer !

Mon mari nous avertit : "on va se faire saucer ! - Ils prévoient un orage a 21 heures !" Mais les jeunes et moi avons trop envie d'une gaufre. Nous voilà partis au centre-ville à pied.

Gaufre à la main nous reprenons le chemin inverse quand les cieux commencent à se déchaîner ! Les jeunes partent en courant mais mon mari et moi préférons prendre refuge sur les marches de l'entrée d'une maison.

Blottis l'un contre l'autre nous regardons la pluie tomber, les passants trempés courir, la tête rentrée dans les épaules, et les bébés ouvrir la bouche pour attraper quelques gouttes de pluie !

Au lieu de râler et de dire " je te l'avais dit" nous profitons du moment de complicité. Personne n'accuse personne. Personne n'a besoin de se défendre.

En revoyant la scène, j'ai l'impression que c'était un de ces moments magiques où le temps ne joue aucun rôle. La pluie était une donnée et nous avons fait avec, au lieu de la combattre.

Quand pour la dernière fois vous-êtes-vous battu contre une donnée au lieu de l'accepter pour profiter autrement du moment ?

Pluvieusement vôtre

Bulles de Bonheur par Gundula

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Paupiettes de veau aux pistaches

Les paupiettes... Le mot a des consonances qui font venir le sourire aux lèvres. En plus, ça rappelle la chanson des Charlots, "Paulette, tu es la reine des paupiettes".

Nous saluons au passage les Paulette sans qui la vie des Français n'auraient sans doute pas été la même... Les Charlots, ça date un peu quand même, cependant certains de ceux nés un peu avant les années 2000 se sont approprié le mot qu'ils se collent parfois entre eux comme sobriquet (ce mot-là aussi est marrant !)

Tout ça pour en arriver à la recette de cuisine présentée aujourd'hui. Comme quoi tous les chemins mènent à la cuisine.

Pour les paupiettes de veau aux pistaches, il vous faudra du veau bien sûr et des pistaches... Vous vous en seriez douté...

pistaches

Les ingrédients et quantités pour 12 personnes :
  • 1,2 kg de noix de veau
  • 1 kg de farce fine de veau
  • 150 g de pistaches décortiquées
  • 2 échalotes
  • 3 carottes
  • 2 branches de céleri
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 1,5 l de bouillon
  • 1 bouquet garni
  • 1 bouquet de persil
  • 10 cl de vin blanc
  • 50 g de farine
Hachez la farce de veau le plus finement possible. Puis dans un saladier, mélangez la farce, les pistaches, les gousses d’ail, les échalotes, le persil. Salez, poivrez et réservez.

Coupez de fines escalopes dans la noix de veau, aplatissez-les bien et assaisonnez-les de sel et de poivre. Vous pouvez aussi les faire découper par votre boucher.

Disposez au centre de chaque escalope une cuillère à soupe de farce, refermez le tout bien soigneusement et ficelez les paupiettes.

Faites chauffer de l’huile d’olive dans une cocotte puis faites revenir les paupiettes à feu doux  jusqu'à coloration.

Ajoutez les carottes et le céleri coupés en petits cubes, le bouquet garni, laissez revenir encore trois minutes, ajoutez la farine et remuez bien avec une cuillère en bois.

Déglacez le tout au vin blanc, mouillez de suite avec le bouillon très chaud.

Laisser cuire à feu très doux pendant une heure.

Pour la présentation

Déficelez soigneusement les paupiettes, disposez-les sur une assiette chaude, garnissez de légumes de saison ou d’un bon risotto, nappez de sauce très chaude.

Décorez selon votre envie.

Enzo Franceschelli,

l’international club Toques blanches

Publié dansLe coin mag

Sondage ► Ils aiment leur boîte... ou pas. Et vous ?

Un sondage a été réalisé par Opinionway : les salariés aiment-t-ils leur boîte ? Découvrez ci-dessous les questions qui ont été posées à un panel de salariés du 12 au 15 septembre et prêtez-vous au jeu (sérieux) en y répondant vous aussi.

C'est à l'occasion annuelle de la Fête des entreprises « J’aime ma boîte » que le sondage qui marque l’attachement des salariés à leur entreprise a été effectué. L'initiative a été lancée en 2003 par Sophie de Menthon, la fête veut valoriser l’image de l’entreprise... Les constats positifs sont-ils si évidents auprès des salariés ?

Finalement, même si tout le monde se plaint, 64% des salariés ont déclaré, selon l'étude Opinionway, "aimer leur boîte", contre 66% en 2015.

La différence d'une année à l'autre n'est pas vraiment significative, en revanche, l'évolution de la courbe l'est depuis que la question est posée chaque année depuis 2003.

Une évolution en lien avec la conjoncture
A la question "Aujourd'hui diriez-vous, J'aime ma boîte ?", les "oui" progressent en 2005 jusqu'à 75% puis la courbe suit très exactement celle de l'humeur des Français, de leur perception (et sans aucun doute de la réalité) de la situation de la France en général.Première grosse chute en 2011 après une baisse initiée dès 2008, à l'heure où les effets de la crise se font sentir au maximum. Petit rebond positif en 2012 et 2013 et à nouveau chute jusqu'au niveau d'aujourd'hui.

Le score 2016 est en corrélation avec notre période transitoire, dans l'attente des élections présidentielles et de la reprise économique (qu'on attend toujours...)

L'entreprise reste ainsi un îlot de relatif optimisme. D'ailleurs ceux qui déclarent aimer leur entreprise estiment ne pas avoir changé d'avis d'une année sur l'autre (75%)... alors que ce n'est pas tout à fait vrai.

Les salariés, qu'ils soient de gauche ou de droite, aiment leur boîte de la même façon. Les moins de 30 ans sont les plus nombreux à déclarer "J'aime ma boîte" (74%) et contrairement à ce qu'on pourrait croire, le management a peu d'incidence (11%).

Cela voudrait dire que l'entreprise est un véritable lieu de vie et que cela l'emporte sur toute autre considération. Bref, l'ambiance est toujours plébiscitée pour une vraie qualité de vie au travail. Il semblerait tout de même que plus l'entreprise est petite, plus l'ambiance y est bonne et plus elle rend heureux. Ceux qui travaillent pour des grands groupes le savent bien et le DRH leur fait régulièrement une petite piqûre de rappel : "Vous savez, c'est une grosse machine, ça ne fonctionne pas comme les petites"... Comprenez à ce moment-là qu'il ne faut pas s'attendre à être pris en considération... Là, un salarié sent bien ce que c'est que de n'être "rien".

Alors exit les récriminations et autres bougonneries au sujet d'un chefaillon irritant et gratouillant. Maintenant, on dira qu'il est juste taquin ou mieux, on n'en pense rien...

Ils aiment leur boîte : les chiffres

Et vous, que répondriez-vous ?

aimer

aimer-2

aimer-3

aimer-00

aimer-4

aimer-5

aimer-6

aimer-7

aimer-8

aimer-9

aimer-10

aimer-11

aimer12

aimer13

aimer14

 

Echantillon de 1 006 salariés issu d'un échantillon de 2011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

L'échantillon a été réalisé selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socio-professionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

Animaux ► Neuf vies et trois paupières... Qui suis-je ?

Neuf vies et trois paupières... Eh oui, je suis le chat bien sûr ! Tout le monde sait que j'ai neuf vies, mais peu de gens connaissent ma troisième paupière !

En effet, le chat a bien trois paupières : la paupière supérieure et l'inférieure, comme tout le monde, et puis la troisième, sous les deux autres, verticale. On l'appelle aussi paupière nictitante. On la confond avec une "peau sur l'œil" mais c'est bien une membrane à part entière qu'on voit parfois apparaître, par exemple quand Minet se réveille et qu'il est un peu ébloui par la lumière.

Cependant, quand la troisième paupière est trop apparente et ne se ferme pas complètement, occultant ainsi une partie de l'œil, cela peut aussi être le signe d'un problème de santé chez votre chat. Ce n'est pas nécessairement un problème à l'œil même. S'il n'a pas été vermifugé depuis longtemps, commencez par ça. Si quelques jours plus tard le problème persiste, c'est qu'il ne s'agissait pas des vers. Il faut alors se rendre à l'évidence et emmener votre compagnon chez le vétérinaire. Peut-être aurez-vous constaté que votre chat a la diarrhée ? Il peut aussi avoir des problèmes intestinaux. Des gaz particulièrement nauséabonds vous mettront forcément sur la piste !

Chez le véto, il aura droit à une piqûre si la diarrhée est forte, sinon vous repartirez avec une petite provision de médicaments à lui donner pendant quelques jours. Tout devrait rentrer dans l'ordre sous peu. Cependant la membrane pourra prendre un peu plus de temps à s'ouvrir à nouveau totalement et à ne plus apparaître quand Minet aura les yeux ouverts.

Bien sûr, l'apparition de la troisième paupière peut être le signe d'un problème plus important, mais ce sera à votre vétérinaire de le diagnostiquer.

paupiere

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Presque du pain d'épice

CUISINE -

Pain d'épice : Vous avez remarqué comme on a envie de bonnes choses bien consistantes ! Bonnes poêlées, assiettées bien roboratives, du chaud, du "qui tient au corps"... C'est qu'il va faire froid et qu'on fait nos petites provisions abdominales pour l'hiver !

Pour changer de votre quatre quart traditionnel, nous vous proposons aujourd'hui une variante, qui sera presque un pain d'épice. C'est vrai ça ! Pourquoi se limiter aux même saveurs ? Le quatre quart, c'est trop facile à faire, et la base se fait en un tourne-main. Alors c'est parti et on s'appuie dessus (...sur la recette, pas sur le gâteau !)
Les ingrédients :
  • 4 œufs, du miel liquide ou semi liquide
  • de la farine
  • une bonne pincée de sel
  • 200 ml de crème de coco
  • des épices à pain d'épice (vendues déjà mélangées)
Le poids de la farine doit être égal à celui des œufs pesés avec la coquille. Battez les œufs, jaunes et blancs ensemble, et ajoutez-y autant de miel que la moitié du poids des œufs.

Mélangez bien et incorporez la farine petit à petit puis le sel et enfin les épices (2 bonne cuillerées à soupe devraient convenir). Vous pouvez ajouter quelques zestes d'orange, selon votre goût.

Versez dans un moule à cake dans lequel vous aurez positionné une feuille de papier sulfurisé. Hyper top au démoulage ! Laissez cuire pendant environ 45 minutes, four à thermostat 6. Surveillez bien la cuisson, il ne doit pas noircir sur le dessus. Les épices pourraient avoir tendance à lui prendre une couleur trop foncée (et à rendre la surface immangeable) en cas de cuisson trop longue. Un peu comme tout ce qui reste au four trop longtemps et qui finit par brûler, en quelque sorte...

Une fois cuit, vous pouvez déguster chaud, froid, réchauffé, avec une boule de glace vanille, ou de la confiture, de la chantilly... ou nature.

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Consommation d'eau ► Entre angoisse et gaspillage

Chez nous, l'eau est devenue un bien aussi courant qu'accessible, un bien omniprésent dans notre quotidien grâce à toutes les technologies qui l'emploient.

Cependant, sa généralisation fait qu'elle peut être utilisée à tort et à travers. Vaisselle, lave-linge, douche... l'eau se gaspille aisément. Les Français en ont-ils réellement conscience ? Et si oui, de quelle manière utilisent-ils leur eau ? Budget-maison.com a tenu à répondre à ces questions en interrogeant 2450 Français durant les mois d'août et de septembre 2016.

Une fréquence d'utilisation raisonnable mais une absence de vigilance : l'enquête s'est en partie concentrée sur l'utilisation des principaux dispositifs usant de l'eau.

On apprend ainsi que, parmi les personnes interrogées, ils sont 98% à posséder un lave-linge, 67% un lave vaisselle, 58% une baignoire et 49% une douche. On note qu'ils sont peu à utiliser les deux premiers outils quotidiennement (12% pour l'un, 19% pour l'autre) mais la grande majorité s'en sert une fois par semaine minimum : 93% pour le lave-linge, 81% pour le lave-vaisselle.

En revanche, ils sont une infime minorité à s'être renseignés sur la consommation de leurs machines. Seuls 5% connaissent leur consommation pour le lave-linge et 7% connaissent celle de leur lave-vaisselle. Pour la baignoire et la douche, les chiffres varient davantage. Ils sont un tiers à prendre un bain chaque semaine, un plaisir plus rare donc, pour la majorité des sondés. 57% n'en prennent un qu'une fois par mois et ils sont plus des trois quarts à se baigner une fois par an. Cela reste un plaisir coupable puisqu'ils ne sont que 37% à prêter attention à leur consommation d'eau au moment de se tremper dans la baignoire. En ce qui concerne les possesseurs de douche, on compte deux tiers des sondés (68%) qui s'en servent quotidiennement, là où 21% préfèrent y passer tous les deux jours. La grande majorité y passe moins de 10 minutes mais ils sont davantage à rester entre 5 et 9 minutes (39%) que moins de 5 minutes (32%). A noter qu'ils sont 3% de possesseurs d'une douche à rester dessous plus de 15 minutes.

L'eau, source d'angoisse pour certains
Pour ce qui concerne d'autres habitudes, les résultats sont aussi mitigés. Certes, ils sont bien 83% à couper le robinet pendant qu'ils se brossent les dents et à peu près la même proportion (79%) surveille sa consommation d'eau globale. Cela étant, seuls 47% des sondés sont en mesure de récupérer les eaux usées et, parmi eux, ils ne sont que 17% à être équipés d'un récupérateur d'eau. Pourtant, le sujet de la consommation d'eau angoisse une part des personnes interrogées quant au montant de leur facture. 14% d'entre eux ont été confrontés à une mauvaise surprise et dans 39% des cas, cette mauvaise surprise prenait la forme d'une fuite. C'est aussi pourquoi 43% des familles interrogées avouent leur angoisse en attendant la prochaine facture. Les célibataires du panel sont plus détendus mais 16% d'entre eux partagent ces inquiétudes.
A propos de l'étude :
L’enquête a été menée du 15 août au 2 septembre 2016 auprès d’un échantillon de 2 450 français (1 297 familles / 1 153 célibataires). Les données de l’enquête ont été récoltées par Google Form et par téléphone auprès d’un panel de clients du site http://budget-maison.com.

Voir tous les chiffres de la consommation ici : enquete-eau-2016

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Le moelleux au chocolat

CUISINE -

Il est si doux, si réconfortant, peut-être même sincère si tant est qu'un gâteau puisse l'être... On dit bien des assiettes qu'elles sont "gourmandes"... Le moelleux au chocolat va vous faire fondre.

Le moelleux au chocolat est tout ça à la fois et également hyper fastoche à réaliser !

Il faut :

  • 16 ramequins en aluminium jetable de 6 cm de diamètre sur 4 cm de haut
  • 250 g de chocolat
  • 180 g  de beurre
  • 6 œufs entiers (ou 350 g)
  • 180 g de sucre semoule
  • 60 g de farine tamisée
 

chocolatFaites fondre au bain-marie le chocolat avec le beurre. Dans un saladier, faites blanchir les œufs avec le sucre semoule à l’aide d’un fouet. L’appareil doit faire un ruban. Incorporez la farine tamisée, puis le chocolat fondu.

Beurrez et farinez les ramequins, remplissez-les de l’appareil au chocolat et laissez reposer pendant trois heures au frais.

Mettez-les à cuire au four à 180°C pendant 8 minutes.

 

Démoulez immédiatement les moelleux sur des petites assiettes individuelles et décorez selon votre goût.

Le chef Enzo Franceschelli, de l’international club Toques blanches, a choisi des abricots et des fraises de saison, mais les moelleux peuvent être accompagnés de glace ou d’une demi poire caramélisée.

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Timbale d’aubergine alla Parmiggiana

CUISINE -

L'aubergine, on ne sait parfois pas trop comment la préparer. Le légume joufflu, brillant et foncé laisse plutôt dubitatif et pourtant... Poêlée ou même cuite au four, elle dégagera tous ses parfums.

L'aubergine est facile à trouver sur les étals  des magasins. Pour ceux qui la cultivent, sa récolte s'étale entre l'été et l'automne. Elle grossit évidemment en fonction du climat, des températures et conditions de cultures. Bref, grosso modo cinq mois après le semis.

Un moyen pour connaître le bon moment de récolte, c’est lorsqu'on voit que le fruit ne grossit plus et que la peau est fine et légèrement luisante.

Une fois dans la cuisine...

Vous allez avoir des invités demain midi : voilà une recette pour 12 personnes.

Il vous faut :
  • 12 belles aubergines
  • 1 kg de mozzarella
  • 300 g de parmesan râpée
  • huile d’olive, sel, poivre
Pour la sauce tomate :
  • 2 oignons
  • 2 échalotes
  • 3 gousses d’ail
  • 1 carotte
  • 1 branche de céleri
  • 1 bouquet de basilic
  • 4 kg de tomates fraîches ou 3 bocaux de tomates pelées
  • huile d’olive, sel, poivre
 

Faîtes d'abord la sauce tomate : épluchez les oignons, les échalotes, l’ail et la carotte et coupez-les en petits cubes. Puis faites-les revenir à feu doux dans une casserole avec l’huile d’olive pendant quelques minutes.

Mondez les tomates et coupez-les en petits dés. Ajoutez ceux-ci dans la casserole avec le basilic taillé en julienne.

Salez, poivrez et laissez cuire à feu doux pendant 20 mn environ puis réserver.

La timbale :

aubergineNettoyez bien les aubergines sous l’eau froide et épluchez-les à l’aide d’un économe. Coupez des tranches d’une épaisseur d’1 cm dans le sens de la longueur puis poêlez-les des deux côtés à feu vif avec un filet d’huile d’olive. Salez, poivrez et réservez.

 

Prenez maintenant 12 cercles métalliques de 8 cm de diamètre.

A l’aide d’un pinceau, huilez chaque cercle, et à l'intérieur placez une tranche d’aubergine, une couche de sauce tomate, une tranche de mozzarella et du parmesan râpé, en alternance.

Faites cuire dans un four préchauffé à 220°C pendant 10 minutes.

Pour un service plutôt familial, le plat peut aussi être réalisé dans un grand plat ovale à four avec des bords assez hauts.

Le dressage...

pour faire comme au resto !

Dressez sur une assiette chaude à l’aide d’une spatule, nappez le tour avec le reste de la sauce tomate et décerclez.

Décorez avec une petite tuile de parmesan et quelques feuilles de basilic frais et servez aussitôt. Ça, c'est de l'effet classe !

Si vous voulez utilisez des aubergines dans d'autres recettes, vous pouvez aussi les couper en rondelles et les enfourner à température bien chaude, avec ou sans huile d'olive, le temps qu'elles se ramollissent et sèchent un peu en même temps. Après, incorporez-les à vos ratatouilles ou faites-en du caviar d'aubergine. De cette façon, les plats auront plus de saveur.

Enzo Franceschelli,

L’international club Toques blanches

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Jeu de la photo ► Découvrez la gagnante !

Le jeu de la photo est clos ! La gagnante remporte deux places de cinéma pour vendredi soir, la Ladies night. Accompagnée d'une amie de son choix, elle assistera à la projection du film Bridget Jones baby et profitera de la super soirée proposée par Europacorp Cinémas avec bar à bulles et... surprises !

La toute première à envoyer la bonne réponse est Oryann, de Monthyon, qui a répondu hier, mardi 20, à 12 h 46. Bravo ! C'est elle la gagnante ! Elle a cliqué sur magjournal et a trouvé la première la photo avec l'inscription JP N° 119. Celle-ci se trouvait dans la galerie photo de l'article,

"MEAUX ► SAINT-FIACRE CÉLÉBRÉ AVEC LE DÉFILÉ HORTICOLE" 

Et la photo était un chien Terre-Neuve noir et blanc, assis parmi les participants :

JP N°119 JP N°119

Vous avez été nombreux, ou plutôt nombreuses puisqu'il s'agissait de places pour la soirée Bridget Jones baby, à jouer.

Prochainement, le jeu de la photo (avec une photo différente !) sera à nouveau en ligne... pour gagner d'autres places à Europacorp Cinémas.

Bravo aussi à toutes celles qui ont trouvé la bonne réponse : Sylvie de Mitry-Mory, Marine de Compans, Paula de Meaux, Dominique de Meaux, Anne de Dammartin-en-Goële, Julia de Vaires-sur-Marne... et toutes les autres. Ne manquez pas le prochain jeu !

Publié dansLe coin mag

Jouez avec magjournal ► Gagnez des places de cinéma

Gagnez des places de cinéma avec magjournal, au jeu de la photo ! Une des photos dans l'un des articles mis en ligne aujourd'hui, mardi 20 septembre, a été floutée et postée ci-dessous et sur les réseaux sociaux du journal.

La photo à retrouver :

Retrouvez la photo dans l'un des articles du journal Retrouvez la photo dans l'un des articles du journal et gagnez vos places pour la soirée Bridget Jones baby à Europacorp Cinémas, vendredi.

Europacorp Cinémas à Aéroville lance l'avant-première de Bridget Jones baby, vendredi 23 septembre à 20 heures. Pour l'occasion, la soirée sera exclusivement réservée aux femmes avec 1 h 30 d'animations, un bar à bulles, un super show... et bien entendu, le film !

Pour gagner vos places à la super soirée et l'avant-première, il faut être les premiers à répondre au jeu de la photo.

Un jeu hyper simple !
Une photo du journal a été floutée et postée sur les réseaux sociaux. Elle est bien nette dans le journal : retrouvez-là ! Ensuite, répondez dans la partie en bas de l'article, "Laisser un commentaire", en indiquant le numéro inscrit sur la photo (JP N°...)

Dans votre réponse, pensez à indiquer votre prénom et la ville où vous résidez.

Les premiers qui enverront la bonne réponse gagneront des places pour le film et la soirée de vendredi soir à Europacorp Cinémas.

Les gagnant recevront un avis par email et seront contactés par Europacorp Cinémas afin de valider les places.

En jouant, vous autorisez le journal à mettre en ligne avec les résultats votre prénom et votre ville de résidence.

Europacorp Cinémas

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Tarte au citron et aux figues

CUISINE -

Tarte au citron et aux figues : Les dernières saveurs d'été résonnent encore un peu. Le week-end va plutôt être tourné vers la pluie mais quelques rayons de soleil viendront ponctuer le début de l'automne.

Celui-ci pourrait devenir après tout "pas si mal", surtout si on se concocte des pâtisseries et autres délices qui viendront adoucir l'idée que... l'hiver va arriver bientôt.

Alors, si on se plongeait encore un petit coup dans l'été . Voici la recette de la tarte au citron et aux figues fraîches dont les mois de consommation idéaux sont août, septembre, octobre. Autrement dit, on est en plein dedans !

Pour une tarte de 8 personnes, il faut tout d'abord un cercle de 25 cm. Ensuite, pour faire la pâte sablée :

  • 500 g de farine
  • 250 g de beurre
  • 150 g de sucre en poudre
  • 3 œufs entiers
  • 2 gr de vanille en poudre ou liquide
Sur un plan de travail, pétrissez la farine avec le beurre le sucre et la vanille. Ajoutez les œufs, continuez le pétrissage jusqu'à obtenir une pâte bien consistante et laissez reposer une demi-heure au réfrigérateur.

Ensuite, étalez la pâte sur le plan de travail généreusement fariné. L'épaisseur doit être de cinq millimètres une fois abaissée. Dressez-la délicatement sur un cercle à tarte en ajustant les bords avec les doigts. Coupez le surplus qui dépasse, chemisez le tout avec du papier cuisson, remplissez de haricots secs. Laissez cuire au four a 180°, à mi cuisson retirez les haricots pour que tarte cuise uniformément et terminez la cuisson.

Et maintenant, la garniture !
  • 6 œufs entiers
  • 240 g de beurre
  • 220 g de sucre
  • 3 zestes de citrons bio
  • 3 jus de citrons
Mélangez tous les ingrédients dans un saladier, faites fondre le tout au bain marie et à l’aide d’un fouet mélangez jusqu'à obtenir une crème façon crème anglaise. (Si vous avez un thermomètre, elle ne doit pas excéder la température de 85°).

Retirez du feu, laissez légèrement refroidir cinq minutes. Coulez la crème tout de suite sur le fond de tarte que vous avez cuit auparavant. Quand c'est fini, placez la tarte au frigo pendant au moins trois heures.

figuesLes figues arrivent en déco !

Coupez-les en petits quartiers et disposez sur la tarte avant de la déguster.

La figue

 

 

 

 

Enzo Franceschelli,

L’international club Toques blanches

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Pétrole ► L'effet domino du prix du baril

Le pétrole est la base de l’essence bien sûr, mais également de tous les plastiques et matières synthétiques qui nous entourent. Tous les chiffres dans l'infographie en bas du texte.

Ainsi, une faible variation du prix du baril à l’échelle mondiale entraîne par un effet domino l’augmentation du coût du transport, qui influe sur les déplacements, les imports et les exports, mais également sur le coût des matières premières de toute l’industrie de la plasturgie, l’industrie textile, mais également l’automobile, l’aéronautique,… presque aucun secteur n’est épargné. Aussi, le prix du baril est scruté et diffusé chaque jour religieusement sur les chaînes d’information, et conditionne l’ensemble de l’économie mondiale.

Ressource relativement rare dont les plus grands gisements sont répartis entre quelques pays, le pétrole est aujourd’hui nécessaire partout dans le monde, avec une consommation qui peut varier en fonction du niveau de vie et des modes de consommation des habitants. Source de conflits depuis le début de son histoire, il est tout autant le nerf de la guerre pour les pays pétroliers qui en tirent de grands revenus, que le facteur déclencheur des conflits dans les pays qui craignent d’en manquer.

Il voyage partout dans le monde, en bateau le plus souvent (occasionnant des désastres écologiques en cas d’accident et de déversement de milliards de litres de pétrole), pour cheminer du derrick à la pompe à essence. Il n’a pas partout la même valeur ; dans certain pays il est moins cher que de l’eau ou du papier toilette, tandis que dans d’autres il est une ressource tellement rare que nombreux sont ceux qui ne peuvent pas se l’offrir. Mais seule une poignée de compagnies se partage le bénéfice de cette ressource.

Les facteurs qui influent sur le prix du pétrole, les plus grandes compagnies pétrolières, les variations du prix de l’or noir dans le temps et dans le monde, et quelques anecdotes en plus, c’est ce que vous trouverez dans l’infographie ci-dessous.

[Infographie] L
Made by: Ecoreuil

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Animaux ► Les chenilles noires mangeuses d'orties

ANIMAUX -

Les orties sont leur nourriture. C'est là, sur les feuilles déjà bien entamées, que vous rencontrerez les chenilles noires du paon du jour.

C'est la saison. Elles sont encore sur les orties mais beaucoup ont déjà pris leur forme de chrysalide avant de se transformer en papillon. Car comme toutes les chenilles, la noire à petits points blancs donne naissance à un papillon que l'on rencontre fréquemment sous nos latitudes, le paon du jour.

Il n'y a aucune raison pour que l'on considère les chenilles noires comme nuisibles étant donné qu'elles ne s'attaquent en général qu'aux orties. Les larves arrivent l'été et il n'est pas rare d'en voir toute une colonie sur un bouquet d'orties.

Pas d'affolement, elles ne sont pas dangereuses. Elles se transformeront tout simplement en chrysalide puis un magnifique paon du jour en sortira.

Voir la transformation ici

Le paon du jour :

 

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► La patate chaude qu'on se refile volontiers

CUISINE -

La patate chaude, on dit qu'on se la refile rapidement. L'expression date du XIXe siècle et est d'origine américaine.

« Hot patatoe » désignait un problème sensible. Il s'agit d'une métaphore bien entendu ! Lorsque l'on porte dans ses mains une pomme de terre qui sort du four, elle est tellement chaude qu'on ne peut pas la garder, on doit la "refiler", un peu à la manière d'un ballon de rugby.

Aujourd'hui, c'est à peu près la même chose excepté que la patate n'est pas un "problème sensible" mais fait partie d'une recette bien sympatoche et comme d'habitude hyper facile. C'est Nathalie, du restaurant "la Patate à modeler" à Meaux, qui nous l'a soufflée à l'oreille.

La conception n'a vraiment rien de compliqué mais a bel et bien une touche d'originalité vu que la patate est accompagnée de cabillaud cuisiné au curry. Notre rentrée culinaire aurait comme qui dirait des petits airs de voyage et encore de fines senteurs de vacances.

Pour 4 personnes
Il vous faut
  • 4 grosses pommes de terre
  • 30 cl de lait de coco
  • 400 g de filets de cabillaud
  • 1 oignon pelé
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 4 cuillère à café de poudre de curry
  • 1 bulbe de citronnelle ou une feuille de citronnier

Préchauffez le four à 180° C et sur chaleur tournante. Lavez et essuyez les pommes de terre. Enveloppez-les de papier aluminium puis enfournez-les et laissez-les cuire 1 heure.

Dans une grande casserole, délayez l'huile d'olive avec le curry. Faites dorer l'oignon émincé et mélangez quelques minutes à petit feu. Ajoutez le lait de coco puis couvrez.
Après 15 minutes de cuisson à feu moyen, ajoutez le poisson découpé en morceaux et salez selon votre goût. Laissez mijoter 5 minutes environ.
Versez la préparation sur les pommes de terre sorties du four, débarrassées du papier alu et coupées en deux dans le sens de la longueur.
Trois, deux, un, servez !

Publié dansLe coin mag

Transport ► Les étudiants ne se mettent pas au vert

Les étudiants ne se mettent pas au vert. Une étude a été réalisée du 10 au 25 août, sur les moyens de transport pour aller étudier. Le résultat est clair : les jeunes sont loin de se jeter sur le non-polluant.

Les villes poussent de plus en plus leurs habitants à utiliser des moyens de transport non polluants tels que les transports en commun ou les Velib. C'est une tendance avec laquelle les jeunes grandissent ou ont grandi mais est-ce que cela se reflète dans leurs habitudes ? Aussi, sont-elles différentes selon qu'ils soient étudiants, lycéens, collégiens ou apprentis ? Minute-Auto.fr a voulu répondre à la question en interrogeant un panel de 2 082 jeunes durant le mois d'août 2016. La majorité des jeunes restent fidèles aux véhicules. Parmi les cinq moyens de locomotion cités par le panel, ce sont les véhicules motorisés qui sont le plus souvent utilisés. En effet, 37% des jeunes interrogés utilisent une voiture ou un deux-roues pour se rendre sur leur lieu d'études.

C'est encore plus vrai pour les apprentis puisqu'ils sont une majorité (51%) dans ce cas de figure. Cela étant, l'enquête ne mentionne pas le facteur de la distance séparant le domicile du lieu d'études, lequel influe davantage au fil de notre scolarité. Les transports en commun sont en deuxième place avec 22% de jeunes. Cette fois, le rapport de force est inversé puisque 34% des collégiens sont concernés contre 6% des apprentis seulement mais, là encore, les besoins ne sont pas les mêmes.

Cela dit, ils ne sont plus que 10% de lycéens à se servir des transports en commun, là où la part d'étudiants (19%) est plus proche de la moyenne globale. La marche se raréfie, le vélo est délaissé. Le constat est plus cruel pour les modes de transport non motorisés tels que la marche et le vélo. Pour le premier, ils ne sont plus que 16% et cette part descend à 8% pour les lycéens et 4% pour les apprentis. Une fois de plus, la distance doit encore jouer : ils sont 19% d'étudiants à marcher et 34% de collégiens, les uns logeant parfois près de leur université, tandis que les autres peuvent bénéficier d'un collège de proximité. A l'inverse, les lycéens et les apprentis sont plus éloignés et privilégieront donc d'autres moyens. Le vélo pourrait être une bonne alternative puisqu'il permet d'aller plus vite qu'en marchant. Hélas, les coups de pédales sont rarissimes : 6% des jeunes interrogés l'utilisent pour se rendre sur leur lieu d'études ! Seuls les collégiens sauvent l'honneur avec une part de 14% car les trois autres catégories ne sont plus du tout concernées. Que ce soit les étudiants, les apprentis ou les lycéens, ils ne sont que 3% chacun à utiliser le vélo, ce en dépit des services proposés par les grandes villes.

Le covoiturage, une solution d'avenir ?
Encore marginal il y a quelques années, le covoiturage se répand de plus en plus et touche progressivement le grand public. Presque un cinquième des jeunes comptent sur ce moyen de transport. Si la part d'étudiants est plus faible (13%), les lycéens et les apprentis font davantage appel au covoiturage avec 27% d'interrogés pour les lycéens et 28% pour les apprentis. La question est de savoir s'il s'agit d'un effet de mode ou d'un phénomène appelé à s'amplifier. A propos de l’enquête L’enquête a été menée du 10 au 25 août 2016 auprès d’un échantillon de 2082 étudiants. Les données de l’enquête ont été récoltées par Google Form et par téléphone auprès d’un panel de clients du site http://minute-auto.fr.

Voir l'infographie ► ici

 

Publié dansLe coin mag

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°35 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top