×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Le coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Pétrole ► L'effet domino du prix du baril

Le pétrole est la base de l’essence bien sûr, mais également de tous les plastiques et matières synthétiques qui nous entourent. Tous les chiffres dans l'infographie en bas du texte.

Ainsi, une faible variation du prix du baril à l’échelle mondiale entraîne par un effet domino l’augmentation du coût du transport, qui influe sur les déplacements, les imports et les exports, mais également sur le coût des matières premières de toute l’industrie de la plasturgie, l’industrie textile, mais également l’automobile, l’aéronautique,… presque aucun secteur n’est épargné. Aussi, le prix du baril est scruté et diffusé chaque jour religieusement sur les chaînes d’information, et conditionne l’ensemble de l’économie mondiale.

Ressource relativement rare dont les plus grands gisements sont répartis entre quelques pays, le pétrole est aujourd’hui nécessaire partout dans le monde, avec une consommation qui peut varier en fonction du niveau de vie et des modes de consommation des habitants. Source de conflits depuis le début de son histoire, il est tout autant le nerf de la guerre pour les pays pétroliers qui en tirent de grands revenus, que le facteur déclencheur des conflits dans les pays qui craignent d’en manquer.

Il voyage partout dans le monde, en bateau le plus souvent (occasionnant des désastres écologiques en cas d’accident et de déversement de milliards de litres de pétrole), pour cheminer du derrick à la pompe à essence. Il n’a pas partout la même valeur ; dans certain pays il est moins cher que de l’eau ou du papier toilette, tandis que dans d’autres il est une ressource tellement rare que nombreux sont ceux qui ne peuvent pas se l’offrir. Mais seule une poignée de compagnies se partage le bénéfice de cette ressource.

Les facteurs qui influent sur le prix du pétrole, les plus grandes compagnies pétrolières, les variations du prix de l’or noir dans le temps et dans le monde, et quelques anecdotes en plus, c’est ce que vous trouverez dans l’infographie ci-dessous.

[Infographie] L
Made by: Ecoreuil

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Animaux ► Les chenilles noires mangeuses d'orties

ANIMAUX -

Les orties sont leur nourriture. C'est là, sur les feuilles déjà bien entamées, que vous rencontrerez les chenilles noires du paon du jour.

C'est la saison. Elles sont encore sur les orties mais beaucoup ont déjà pris leur forme de chrysalide avant de se transformer en papillon. Car comme toutes les chenilles, la noire à petits points blancs donne naissance à un papillon que l'on rencontre fréquemment sous nos latitudes, le paon du jour.

Il n'y a aucune raison pour que l'on considère les chenilles noires comme nuisibles étant donné qu'elles ne s'attaquent en général qu'aux orties. Les larves arrivent l'été et il n'est pas rare d'en voir toute une colonie sur un bouquet d'orties.

Pas d'affolement, elles ne sont pas dangereuses. Elles se transformeront tout simplement en chrysalide puis un magnifique paon du jour en sortira.

Voir la transformation ici

Le paon du jour :

 

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► La patate chaude qu'on se refile volontiers

CUISINE -

La patate chaude, on dit qu'on se la refile rapidement. L'expression date du XIXe siècle et est d'origine américaine.

« Hot patatoe » désignait un problème sensible. Il s'agit d'une métaphore bien entendu ! Lorsque l'on porte dans ses mains une pomme de terre qui sort du four, elle est tellement chaude qu'on ne peut pas la garder, on doit la "refiler", un peu à la manière d'un ballon de rugby.

Aujourd'hui, c'est à peu près la même chose excepté que la patate n'est pas un "problème sensible" mais fait partie d'une recette bien sympatoche et comme d'habitude hyper facile. C'est Nathalie, du restaurant "la Patate à modeler" à Meaux, qui nous l'a soufflée à l'oreille.

La conception n'a vraiment rien de compliqué mais a bel et bien une touche d'originalité vu que la patate est accompagnée de cabillaud cuisiné au curry. Notre rentrée culinaire aurait comme qui dirait des petits airs de voyage et encore de fines senteurs de vacances.

Pour 4 personnes
Il vous faut
  • 4 grosses pommes de terre
  • 30 cl de lait de coco
  • 400 g de filets de cabillaud
  • 1 oignon pelé
  • 1 cuillère à soupe d'huile d'olive
  • 4 cuillère à café de poudre de curry
  • 1 bulbe de citronnelle ou une feuille de citronnier

Préchauffez le four à 180° C et sur chaleur tournante. Lavez et essuyez les pommes de terre. Enveloppez-les de papier aluminium puis enfournez-les et laissez-les cuire 1 heure.

Dans une grande casserole, délayez l'huile d'olive avec le curry. Faites dorer l'oignon émincé et mélangez quelques minutes à petit feu. Ajoutez le lait de coco puis couvrez.
Après 15 minutes de cuisson à feu moyen, ajoutez le poisson découpé en morceaux et salez selon votre goût. Laissez mijoter 5 minutes environ.
Versez la préparation sur les pommes de terre sorties du four, débarrassées du papier alu et coupées en deux dans le sens de la longueur.
Trois, deux, un, servez !

Publié dansLe coin mag

Transport ► Les étudiants ne se mettent pas au vert

Les étudiants ne se mettent pas au vert. Une étude a été réalisée du 10 au 25 août, sur les moyens de transport pour aller étudier. Le résultat est clair : les jeunes sont loin de se jeter sur le non-polluant.

Les villes poussent de plus en plus leurs habitants à utiliser des moyens de transport non polluants tels que les transports en commun ou les Velib. C'est une tendance avec laquelle les jeunes grandissent ou ont grandi mais est-ce que cela se reflète dans leurs habitudes ? Aussi, sont-elles différentes selon qu'ils soient étudiants, lycéens, collégiens ou apprentis ? Minute-Auto.fr a voulu répondre à la question en interrogeant un panel de 2 082 jeunes durant le mois d'août 2016. La majorité des jeunes restent fidèles aux véhicules. Parmi les cinq moyens de locomotion cités par le panel, ce sont les véhicules motorisés qui sont le plus souvent utilisés. En effet, 37% des jeunes interrogés utilisent une voiture ou un deux-roues pour se rendre sur leur lieu d'études.

C'est encore plus vrai pour les apprentis puisqu'ils sont une majorité (51%) dans ce cas de figure. Cela étant, l'enquête ne mentionne pas le facteur de la distance séparant le domicile du lieu d'études, lequel influe davantage au fil de notre scolarité. Les transports en commun sont en deuxième place avec 22% de jeunes. Cette fois, le rapport de force est inversé puisque 34% des collégiens sont concernés contre 6% des apprentis seulement mais, là encore, les besoins ne sont pas les mêmes.

Cela dit, ils ne sont plus que 10% de lycéens à se servir des transports en commun, là où la part d'étudiants (19%) est plus proche de la moyenne globale. La marche se raréfie, le vélo est délaissé. Le constat est plus cruel pour les modes de transport non motorisés tels que la marche et le vélo. Pour le premier, ils ne sont plus que 16% et cette part descend à 8% pour les lycéens et 4% pour les apprentis. Une fois de plus, la distance doit encore jouer : ils sont 19% d'étudiants à marcher et 34% de collégiens, les uns logeant parfois près de leur université, tandis que les autres peuvent bénéficier d'un collège de proximité. A l'inverse, les lycéens et les apprentis sont plus éloignés et privilégieront donc d'autres moyens. Le vélo pourrait être une bonne alternative puisqu'il permet d'aller plus vite qu'en marchant. Hélas, les coups de pédales sont rarissimes : 6% des jeunes interrogés l'utilisent pour se rendre sur leur lieu d'études ! Seuls les collégiens sauvent l'honneur avec une part de 14% car les trois autres catégories ne sont plus du tout concernées. Que ce soit les étudiants, les apprentis ou les lycéens, ils ne sont que 3% chacun à utiliser le vélo, ce en dépit des services proposés par les grandes villes.

Le covoiturage, une solution d'avenir ?
Encore marginal il y a quelques années, le covoiturage se répand de plus en plus et touche progressivement le grand public. Presque un cinquième des jeunes comptent sur ce moyen de transport. Si la part d'étudiants est plus faible (13%), les lycéens et les apprentis font davantage appel au covoiturage avec 27% d'interrogés pour les lycéens et 28% pour les apprentis. La question est de savoir s'il s'agit d'un effet de mode ou d'un phénomène appelé à s'amplifier. A propos de l’enquête L’enquête a été menée du 10 au 25 août 2016 auprès d’un échantillon de 2082 étudiants. Les données de l’enquête ont été récoltées par Google Form et par téléphone auprès d’un panel de clients du site http://minute-auto.fr.

Voir l'infographie ► ici

 

Publié dansLe coin mag

Météo ► Ce que réserve le mois d'août

Le mois d'août se présente-t-il sous les meilleurs auspices côté météo ? Les météorologues ont planché sur la question...

2016 est venu sans hiver. Le printemps a été loin d'être des plus beaux et le mois de juillet n'a pas brillé par sa chaleur...
Et août alors ?
Eh bien, août devrait être un peu plus sympa que juillet et il sera là demain.

Les scénarii envisageaient un mois d'août plutôt chaud et sec. En effet, sur Paris et sa région, le soleil sera bien de la partie... en partie, avec des températures qui pourraient monter jusqu'à 28° parfois, mais guère plus et rarement. La moyenne se situera plutôt autour des 23, peut-être 26°. Aucune canicule à l'horizon mais peut-être deux ou trois épisodes orageux.

Bref, rien de grandiose... Ce sera encore quand même du mitigé toujours humide qui accompagnera le mois dans la région et la France en général car le célèbre anticyclone des Açores qui protège parfois l'Europe est aux abonnés absents.

Publié dansLe coin mag

L'ami Jean-Claude ► La nouvelle série de JCVD arrive sur Amazon en août

On n'aurait osé y croire... La nouvelle série de Jean-Claude Van Damme, "Jean-Claude Van Johnson", arrivera en août sur la plateforme américaine Amazon.

C'est le 19 août que les adeptes vont pouvoir retrouver leur idole dans la série télévisée de Jean-Claude Van Damme sur Amazon. L'événement marquera le grand retour du comédien belge sur le petit écran. Ridley Scott en est le producteur.

D'après le magazine Begeek, seul un pilote a été commandé pour le moment par le géant de l’e-commerce et tout dépendra du succès du premier épisode.

Jean-Claude (Appelons-le par son prénom, on se sent proche de lui... ou pas - comme dans Houpah !) multiplie les interviews et se donne à fond pour la promo du bébé. D'ailleurs, il explique le pitch, à sa manière, celle qui lui est propre et qui lui colle à la peau (c'est même souvent à ça qu'on le reconnaît).

Selon lui, la série télévisée prévue sur Amazon était un peu "à la Mission Impossible" : « Je joue un acteur, mais en fait, je suis un agent secret. Et on fait ce TV Show pour en fait montrer aux gens que je ne suis pas un agent secret. Alors qu’en vérité, je suis un agent secret". 

"Pour plus de précision, indique toujours Begeek, Van Damme est amené à jouer le rôle d’un acteur qui sort de sa retraite car il obtient le rôle principal d’une version réinventée du film Huckleberry Finn. Cependant, le tournage du film n’est qu’une couverture car Jean-Claude Van Johnson est un agent secret".

Egal à lui-même
Et c'est comme ça qu'on l'aime... En tournée promotionnelle pour son film grand écran sorti jeudi 28 juillet (autrement-dit avant-hier), "Kick boxer : Vengeance", JCVD, la star hollywoodienne, a accordé une interview à la chaîne australienne Channel 7 dans l'émission Sunrise. L'interview en direct l'a vraiment trop agacé et a eu raison de sa patience. Sans se départir de son calme relatif, en plein milieu de l'interview, il s'est levé, s'est débarrassé de son micro et a mis les voiles.

Il avait pris soin au préalable, d'expliquer les choses au public : "Je suis là pour parler en direct au public et il y a des gens derrière la caméra qui discutent parce que je transpire et tout. Je veux être aussi naturel que possible quand je viens en Australie. Je veux parler aux gens... Oui j'aime Kylie, j'aime tout le monde... [NDLA : Kylie Minogue avec qui il a joué dans Street fighter, en 1994... tout de même] ...Désolé les gars, je ne peux pas faire ça... Vous me posez ces questions depuis 25 ans... J'ai 55 ans, donc j'ai un point de vue différent sur la vie et ces interviews là maintenant, elles sont ennuyeuses et c'est difficile pour moi de répondre à vos questions ennuyeuses, et alors je commence à transpirer, je ne sens pas bien parce que elles ne sont pas très... elles sont ennuyeuses... Une autre question ? Vous avez quelque chose d'intéressant à me demander ? Ok... bye bye". (Voir la vidéo publiée par Sunrise ici)
Les fans australiens ont assuré l'acteur de leur soutien sur la page Facebook de la chaîne.

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► L'osso buco, à s'en lécher les babines

L'osso buco, on s'en lèche les babines à l'avance ! Parce qu'après, on a forcément un peu de sauce tomate au coin de la bouche... C'est un plat qui nous vient aussi en direct de l'Italie mais qui a pris ses galons internationaux.

La recette est d'une simplicité à faire peur et le plat est digne d'une grande table. Osso buco, ça signifie littéralement "os troué". Vous vous doutez ainsi qu'il va y avoir une histoire d'os là-dedans... C'est un plat traditionnel milanais, bien parfumé. Il est constitué d'un ragoût de tronçons de jarret de veau. On dit aussi de la rouelle.
Pour 6 personnes, il faut :
  • 6 tronçons d'osso buco (rouelles de jarret de veau)
  • 1 carotte
  • 1 branche de céleri
  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 1 bouquet de basilic frais
  • 10 cl de vin blanc
  • 1 kg de tomates ou 1 bocal de tomates pelées
  • 50 g de farine
  • 5 cl d'huile d’olive
  • Sel, poivre du moulin
Disposez les morceaux de veau sur une plaque et assaisonnez-les avec le sel et le poivre. Farinez-les et poêlez-les des deux côtés à feu vif avec un filet d’huile d’olive pendant quelques minutes. Déglacez avec le vin blanc et réservez.

Épluchez la carotte, l’oignon, l’ail et le céleri et hachez-les grossièrement. Faites-les revenir à feu doux avec l’huile d’olive. Ajoutez les tomates coupées en petits cubes ou les tomates en bocal concassées et la moitié du basilic lavé et haché. Remuez à l’aide d’une spatule en bois, couvrez et laissez cuire au four préchauffé à 220°C pendant 1 heure, voire 1 h 15 pour les morceaux les plus épais, en remuant délicatement de temps en temps.

Une fois votre osso buco cuit, disposez à l’aide d’une écumoire les rouelles de jarret de veau dans une assiette ou un grand plat, nappez de sauce et décorez avec quelques feuilles de basilic ou quelques pointes d’asperges et servez aussitôt.

Pour la garniture, vous pouvez servir des pâtes fraîches ou un risotto.

zeste citronUne variante traditionnelle sans tomates, dite "à la gremolata", est agrémentée d'un hachis d'ail, d'un zeste d'orange ou de citron, de noix de muscade râpée et servie généralement avec des pâtes, évidemment.

 

 

 

Le plat devenu international peut se cuisiner aussi en remplaçant le veau par la dinde. Il est aussi particulièrement apprécié en Belgique et dans le nord de la France.

 

Enzo Franceschelli,

L’international club Toques blanches

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

Drones et état d'urgence ► Des autorisations de voler au compte-goutte

La vague des drones continue de déferler, même si elle a été freinée dans son ascension tandis que l'état d'urgence a été décrété. Damien Douche, télépilote de Meaux, vise toujours loin.

L'engouement pour le nouveau marché des drones est toujours d'actualité. Les adeptes y voient un débouché, une reconversion, une mine d'activité... et de profit.

En 2013, la filière, qui a pris appui sur les drones de divertissement, était encore timide. Depuis, les chiffres ont littéralement explosé. Fin 2015, il y avait, selon la Fédération professionnelle du drone civil (FPDC), en France, 2 300 sociétés déclarées opérateurs de drones à la DGAC (Direction générale de l'aviation civile). De micro-contrats pour des services occasionnels, les entreprises, principalement TPE et PME, sont passées à la vitesse supérieure avec de bons gros contrats pluriannuels, autant avec des entreprises privées que publiques. Le marché parti de rien pèse d'ores et déjà 50 millions d'euros et pourrait être multiplié par 10 d'ici quelques années.

La course est lancée et ce sera à celui qui sortira la meilleure idée de services, le plus beau logo, la meilleure présentation sur tablette, le plus plus plus... D'après la FPDC, il semblerait que "seul le traitement des informations apporte une valeur ajoutée".

La réglementation s'assouplit
Le drone est soumis à une législation stricte ; cependant, même si l'état d'urgence national resserre les boulons, celle-ci s'assouplit quelque peu et permet des drones plus lourds, une distance opérateur / machine accrue, une déclaration de vol en préfecture plutôt qu'une demande de vol...
Rencontre avec Damien, télépilote
Damien est un passionné de voyages et de photographies de paysages. Au guidon de sa grosse moto, à 24 ans, la barbe au vent, il parcourt la planète. Bientôt il partira pour un voyage aux Etats Unis, puis le Camel Trophy.  Les idées fusent.

Depuis sa tendre enfance il photographie. Après ses études, il travaille comme graphiste et c’est là qu’il se dit : "Pourquoi pas la photo aérienne ? "

De la passion est né son nouveau métier. Pas encore tout à fait professionnel dans le domaine, Damien a entamé le parcours difficile vers le diplôme de télépilote. « Il faut d’abord préparer et passer  l’examen théorique de pilote ULM, puis suivre un stage de formation de pilotage drone dans un centre d’aéromodélisme agréé ou dans un centre privé, et puis décrocher l’attestation de télépilotage relative à la réglementation spécifique aux drones. Enfin il faut rédiger un manuel des activités particulières en tant qu’opérateur de drones... Et en pas oublier d’acheter le drone ! C’est un véritable investissement personnel et financier. Avec l'état d'urgence, les préfectures délivrent les autorisations au compte-goutte ».

L'amateur de grands espaces veut photographier d’en haut des paysages inaccessibles d’en bas. « L’intérêt du drône que j’ai choisi, c’est d’être transportable dans un sac à dos. Je peux me déplacer avec ma moto tout en étant opérationnel. Il y a un marché énorme pour les fabricants, mais aussi pour l’enseignement » souligne Damien.

 

Différents types de pilote
Pour les pilotes amateurs, le drone est avant tout un loisir. En effet, de nombreux particuliers commandent des pièces sur des sites de vente spécialisés en drones, puis assemblent eux-mêmes leurs machines, la personnalisant suivant leurs besoins. D’autres optent pour des solutions clé en main dédiées à la prise de vue via les drones. C’est le cas du DJI Phantom qui peut intégrer divers équipements : GoPro, caméras montées sur nacelles… Ce type d’appareil permet d’effectuer des prises de vues sous un angle inédit, et le résultat est alors, par définition, plus dynamique. Pour les télépilotes professionnels, les drones offrent une rapidité d’intervention tout en minimisant les coûts de fonctionnement.

 

[gallery type="slideshow" size="large" ids="29375,29363,29374"]

Publié dansLe coin mag

Pokémon go ► Le jeu fait courir des risques aux chasseurs de monstres

Les dresseurs de pokémon sont avertis des risques d'accidents provoqués par l'utilisation de l'application Pokemon Go. En effet, les mésaventures, bien réelles, se multiplient.

La gendarmerie et la police ont publié un communiqué sur les réseaux sociaux de prévention mardi 19 juillet. Les messages s'adressent aux automobilistes et aux piétons. "Soyez responsables et restez prudents : ne chassez pas les pokémon au volant et redoublez d'attention lors de vos quêtes pédestres" peut-on ainsi lire sur la page Facebook de la gendarmerie nationale. "Attrapez-les tous mais pas en voiture" prévient aussi un des comptes twitter de la police nationale.

Les auteurs des posts rappellent que l'utilisation d'un téléphone au volant est passible d'une amende forfaitaire de 135 euros et d'un retrait de trois points du permis de conduire (article R421-6-1 du code de la route).

Il faut dire que des comportements étonnants ou même dangereux se sont multipliés en France et dans le monde. D'ailleurs, les risques d'attroupement au lendemain des attentats du 14 juillet ont incité l'éditeur Nintendo à repousser de quelques jours la sortie du jeu dans l'Hexagone.

Ainsi, dans la ville de New-York, aux Etats-Unis, samedi 16 juillet , un embouteillage a été provoqué au cœur de Central Park par des centaines de dresseurs partis à la poursuite d'Evoli, un pokémon rare. Quelques jours avant, un automobiliste a fini dans un arbre alors qu'il jouait au volant.

Encore plus dramatique, un adolescent new-yorkais de 15 ans a été abattu en pénétrant dans une maison en cherchant à remplir sa pokedex, l'encyclopédie virtuelle des pokémon. Le propriétaire l'avait confondu avec un cambrioleur. Mardi 19 juillet, la police indonésienne a arrêté un "pokemonista" qui est entré par inadvertance dans une base militaire.

En France, à Compiègne (Oise), une adepte des monstres de poche a échappé au pire, mardi 19 juillet. Complément focalisée par sa chasse, elle n'a pas vu le trou béant sur la chaussée et est tombée dedans. Les lianes de Bulbizarre ne pouvaient pas l'aider et les sapeurs-pompiers ont dû intervenir pour la sortir de la mauvaise situation.

En avant première :

les résultats d'une enquête nationale

En avant première, magjournal vous livre les résultats de l'enquête menée par Minute-Auto.fr sur les transports (voiture, vélo...) utilisés par les joueurs de Pokémon go. L'étude a été menée entre le 11 et le 20 juillet auprès d'un échantillon de 3 024 français, âgés de 15 à 35 ans. Les données de l'enquête ont été récoltées par Google Form et par téléphone auprès d’un panel de clients des sites http://minute-auto.fr.

Sur 2 140 joueurs propriétaires d'une voiture, ils sont 85 % à avoir joué à Pokemon Go sans toucher au volant. Reste que plus de la moitié de ces conducteurs (59 %) ont avoué avoir joué pendant qu'ils conduisaient, ce qui n'est guère rassurant.

Le vélo n'est pas épargné, au contraire même puisqu'on compte 87 % de cyclistes (sur 2268 concernés en tout) qui associent pédales et navigation virtuelle.

Les deux-roues motorisés sont bien moins utilisés par les joueurs interrogés pour leur chasse quotidienne. Seuls 6 % (quand même !) en ont conduit tout en jouant et ils sont 17 % à l'avoir fait en tant que passager, mais cette part est d'autant plus négligeable qu'elle ne concerne que les propriétaires des deux-roues motorisés, soit un total de 389 joueurs à peine.

Quelques chiffres clés
  • Sur 2 140 joueurs propriétaires d'une voiture, ils sont 85 % à avoir joué à Pokemon go sans toucher au volant. Reste que plus de la moitié de ces conducteurs (59 %) ont avoué avoir joué pendant qu'ils conduisaient ou roulaient à vélo
  • 90 % des conducteurs-joueurs n'ont pris le volant que dans le but de chasser virtuellement
  • L'élément positif à dégager reste l'esprit de communauté dégagé par Pokemon go : 76 % jouent avec des amis, 35 % ont déjà rencontré de nouveaux fans grâce au phénomène
[gallery ids="29297,29281"]

 

 

 

Publié dansLe coin mag

La minute coaching ► Partez en vacances l'esprit tranquille

Partez en vacances l'esprit tranquille. Assurez-vous qu'aucune idée tracassante ne viendra vous parasiter la tête... un truc qui pourrait revenir régulièrement dans vos pensées, les encombrer et gâcher votre temps de repos et de déconnection.

Les vacances, c'est fait pour faire autre chose que de penser au travail ou autres affaires laborieuses, obligations et toutes ces sortes de chinoiseries. Bien profiter, c'est être serein. C'est comme ça qu'on reprend en pleine forme.

Pour ça, il faut se préparer et s'organiser...

Alors, posons-nous les bonnes questions avant de décrocher : pour la rentrée, quelles sont les étapes à mettre en place ? Préparez votre agenda, vos actions, la liste des courses pour les enfants, les inscriptions, la rentrée des classes et leurs affaires...

La check list
Une fois que vous avez pensé aux autres, pensez à vous ! Mettez vos papiers en ordre, réglez les dernières factures, faites les dernières lessives et rangez le linge, prévoyez un rendez-vous à la banque à la rentrée pour renégocier votre crédit (les taux sont au plus bas !), faites du rangement sur le bureau de votre ordi, dépoussiérez clavier et écran, et finalement, écrivez les choses que vous devez mettre en place pour que tout soit ok à votre retour. Ce sera la check list de la sérénité, celle qui sera votre guide et l'assurance de votre déconnection. Vous pourrez alors profiter à 100 % car votre esprit ne sera pas tenté de faire le point en permanence en ayant l'impression d'oublier quelque chose.

Evidemment l'exercice réclame un petit peu de temps mais ça vaut le coup de le faire !

Si vous avez des questions concernant le coaching, posez-les par mail à magjournal qui me les transmettra (email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.). J'y répondrai à la rentrée.

Moi aussi j'ai fait ma check list et je pars l'esprit au calme... Bonnes vacances aux aoûtiens !

Coaching

 

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Les ravioles à la fiorentina

Bien sûr, fiorentina, c'est florentine, le premier ayant gardé ses consonances italiennes bien chantantes ! Aujourd'hui il s'agira de confectionner des ravioles et de les accommoder... à la florentine

La réalisation pour 6 personnes
Il faut :
  • des pâtes fraîches toutes faites (c'est pas aussi fun !)
ou alors :
  • 500 gr de semoule extra fine, ou farine
  • 5 gr de sel fin
  • 3 œufs entiers
  • 5 cl d’eau
Les ingrédients pour la farce : 
  • 1, 400 kg épinards frais (ça réduit beaucoup à la cuisson)
  • 200 gr de ricotta
  • 3 jaunes d’œufs
  • 150 gr  de parmesan râpé
  • Sel, poivre, muscade
Travaillez votre farce : nettoyez bien les épinards dans de l’eau froide avec quelque gouttes de vinaigre blanc,cuisez-les dans de l’eau bouillante légèrement salée, refroidissez-les aussitôt ; essorez-les de façon à avoir le moins possible d’humidité.

Hachez-les très finement au couteau, disposez-les dans un saladier puis mélangez tout de suite la ricotta, les jaunes d’œufs, le parmesan, la muscade. Vérifiez l’assaisonnement et laissez de côté pendant que vous vous occupez des pâtes... On y arrive !

Les pâtes fraîches : 

Pétrissez la semoule avec les ingrédients cités au dessus, ensuite formez une grosse boule, couvrez celle-ci avec un torchon et laissez reposer quelques minutes.

pastaEtalez la pâte à l’aide d’une machine appropriée en faisant attention de bien fariner le tout pour éviter que ça colle et que la pâte casse.

Si vous n'avez pas de machine, il faudra étaler la pâte au rouleau avec une épaisseur égale puis découper les pâtes au couteau, une par une. Ça peut aller si vous n'êtes pas nombreux à table.

Pour un repas en amoureux, il faut avouer que les pâtes faites maison ont toujours leur petit succès !

La pasta peut servir pour tagliatelles, fettucines, lasagnes...

 

Bref, reprenons là où nous avons laissé notre pâte, au moment où elle doit prendre sa forme : détaillez avec un emporte pièce rond les feuilles de pâte fraîche, badigeonnez la surface à l’aide d’un pinceau et un œuf battu, disposez dessus une cuillère à café de farce, recouvrez le tout avec un deuxième cercle en appuyant bien sur les bords pour sceller le tout.

Faites attendre les ravioles-pas-encore-cuites sur une plaque farinée. Pendant ce temps, faites bouillir de l’eau dans une grande casserole salée selon vos goûts et placez les ravioles dans l'eau bouillante. Leur cuisson sera forcément... al dente ! A titre indicatif, le temps de cuisson est souvent en moyenne de 6 minutes.

Et maintenant, présentez !
Nappez de sauce tomate ou de sauce crème fromage le fonds des assiettes, disposez les ravioles au centre, quelque feuilles de basilic pour la déco et du parmesan râpé au dessus. Servez aussitôt.

Enzo Franceschelli,

L’international club Toques blanches

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

Secteur geek ► Pokémon go et réalité augmentée : à la recherche des monstres !

Pokémon go et réalité augmentée : à la recherche des monstres ! L'application était inédite dans l'histoire du jeu vidéo. Elle arrive dans les smartphones. Le pied ferme, certains geeks ont déjà commencé la chasse !

C’est peu dire que l’Hexagone l’attendait de pied ferme : la production de Niantic, ancienne start-up de Google spécialisée dans la géolocalisation, s’est d’ores et déjà imposée comme un phénomène de société, que ce soit aux Etats-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande, où elle a été lancée le 6 juillet, ou au Canada et dans le reste de l’Europe, où elle a été déployée entre-temps, avec un même succès.

Si vous vous êtes récemment connectés sur votre compte Facebook, Twitter ou sur à peu près n'importe quel réseau social, vous n'avez pas pu passer à côté du raz de marée qui déferle sur la scène geek : Pokémon go.

Bien dans leurs baskets
Ainsi, tout le monde peut enfin partir à la chasse aux petits monstres virtuels. Mais pourquoi l'application mobile suscite un tel engouement ? La réponse est simple, elle met enfin les fans de la saga directement dans les chaussures des dresseurs de Pokémon qui ont bercé leur enfance.

Ils vont réellement enfiler des chaussures car là où les parents râlaient sur leurs ados qui passaient leurs journées enfermés dans leurs chambres, ce sont dorénavant les "copines" qui vont se plaindre que leur trentenaire de conjoint passe trop de temps dehors à chasser le Pokémon (ou est-ce le chien qui fera grève à cause d'un nombre excessif de promenades ?). La série a fait ses débuts en 1996, il y a donc vingt ans ! Une longévité qui peut s'expliquer par le principal atout des jeux : la simplicité.

En effet, le méga carton auprès des enfants des années 90 a assuré à Pokémon la conquête des adultes d'aujourd'hui. N'oublions cependant pas que le succès premier des jeux vidéos du petit monstre ne s'est pas arrêté au milieu des années 90. Quasiment toutes les générations suivantes ont, elles-aussi, eu droit à leur volet de la saga. Elles peuvent maintenant se retrouver pour vivre ensemble l'aventure, "pour de vrai".

La force... de la promenade
On tient ici ce qui fait réellement la force du nouveau tour de force de la saga : le rassemblement de ses fans. On assiste déjà à la formation de groupes d'inconditionnels qui planifient et organisent des promenades entre passionnés.

Serions-nous en train d'assister à la destruction de tous les clichés que l'opinion générale se faisait du geek, un solitaire blanchâtre tirant sur le verdâtre ou le grisâtre à force d'être dans la pénombre et en manque d'exercice physique ?

Ceux qui sont proches de la communauté diraient sans hésiter que ça ne date pas d'aujourd'hui que les passionnés de jeux vidéo ou de cartes à collectionner se réunissent. Et ils auraient entièrement raison. Cependant ce qui constitue l'aspect novateur de l'application Pokémon go, c'est qu'elle fait travailler les jambes !

Démonstration :

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

La minute coaching ► Une stratégie en toute conscience

La mise en œuvre d'une stratégie, c'est ce qui va vous permettre d'atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. Evidemment, le résultat sera plus certainement au rendez-vous si vous avez conscience de ce que vous faîtes...

Toute action que l'on fait, que l'on met en œuvre pour réussir, est réfléchie, travaillée et préparée.

Prenons par exemple, le permis de conduire. Pour réussir celui-ci, ça se passe en plusieurs étapes : acquérir un nouveau savoir, s’entraîner en appliquant ce que le moniteur nous apprend. Pour certains, c'est plus simple que pour d'autres. Pour quelle raison d’après vous ?

Simplement parce que chacun applique une stratégie différente en fonction de ses compétences. Alors c'est à la fois inconscient et conscient.

Chez certains, le stress fera perdre les moyens, des peurs les paralyseront (Je vous invite à relire l'article sur les peurs ici)

Tout cela pour vous dire que certaines stratégies sont tellement automatiques et inconscientes que l'on ne s'en rend pas toujours compte.

Alors maîtrisez votre vie en redevenant conscient de vos stratégies et adaptez les à votre objectif pour atteindre celui-ci plus facilement.

Coaching

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Chapelure d'amande

La chapelure d'amande est bien douce au palais et est vraiment proche de la chapelure de pain. Cependant elle a l'avantage de pouvoir être consommée par les vegans ainsi que par les sans-gluten.

En premier lieu, il vous faudra bien sûr de la poudre d'amande... C'est aussi une façon de récupérer la matière solide qui reste après avoir fait du lait d'amande, l'okara.
Pour un petit bocal de chapelure
Les ingrédients : 
  • 100 g de poudre d'amande ou 145 g d'okara d'amande
  • 1 cuillerée à soupe d'herbes de Provence (ou autre mélange qui donnera des senteurs de soleil : thym, basilic, romarin, origan...)
  • 3 gousses d'ail, pressées au presse-ail, ou 2 cuillerées de flocons d'ail séché
  • 1 cuillerée à café de sel de mer fin
Dans un grand bol, mélangez les amandes, les herbes, l'ail et le sel. Si vous utilisez de la poudre d'amande, ajoutez 45 ml d'eau et mélangez bien. Placez une poêle sèche sur feu moyen et ajoutez le mélange.

Faites cuire quelques minutes en mélangeant régulièrement, jusqu'à ce que la chapelure soit bien dorée et parfumée.

poudre d'amandeLaissez refroidir complètement, ça deviendra croustillant en refroidissant. Elle ira sur tous les plats qui méritent un petit rehaut de texture et s'accordera parfaitement avec les gratins, cela va de soit, également avec tout ce qui devra croustiller : poulet ou poisson pané, rouleaux asiatiques rissolés, tagliatelles de courgettes, tranches d'aubergine...

Versez dans un contenant hermétique ce qui reste ou ce que vous avez préparé à l'avance . Conservez au réfrigérateur jusqu'à deux semaines.

Préparer l'okara ici

 

Publié dansLe coin mag

Animaux ► Le blaireau : il est tout près !

Si vous dormez la fenêtre ouverte dans une maison ou au premier étage d'un immeuble, peut-être vous-êtes-vous demandé quel animal pouvait bien faire tout ce remue-ménage ? C'est sans doute un blaireau.

Si ça grogne ou grouine, que ça fait des sons étranges que vous avez du mal à identifier, c'est sans doute que vous avez à faire à un blaireau... pas le fils de lointains voisins qui vient rôder dans les parages, histoire d'occuper ses nuits aussi désœuvrées que ses journées... mais l'animal, le vrai, mammifère classé carnivore (il est totalement opportuniste et omnivore.), faisant partie des mustilidés comme la belette, le furet ou la fouine, en plus gros : son poids moyen est compris entre 10 et 18 kg.

Il émet une importante diversité de cris comme des grognements, des aboiements, des ronronnements ou parfois même des sifflements.

Ecouter son cri ici

Il a la particularité d'avoir la tête rayée noir et blanc. Si vous l'apercevez filer alors que vous vous montrez à la fenêtre, vous le distinguerez probablement dans l'obscurité grâce à son pelage bien reconnaissable.

Comme il fréquente à peu près tout ce qui est fréquentable, vous pouvez le croiser à peu près partout... mais pas trop quand même vu qu'il ne sort qu'au crépuscule ou la nuit (comme le renard) et que, malgré le capharnaüm qu'il peut mettre dans le jardin, il reste discret et timide. Il est incroyablement prudent et passe ses journées dans son terrier.

Malheureusement, les occasions les plus fréquentes de pouvoir le "croiser" sont sur le bord des routes (on en voit souvent par chez nous en bordure de la RN3, du CD 401...) quand l'un d'eux s'est fait écraser.

Son régime alimentaire est composé de vers de terre, d’amphibiens, d’insectes, de charognes, de petits mammifères comme les campagnols, de petits lapins et de taupes mais il est également végétarien et mange volontiers des champignons, des bulbes, des fruits, du maïs, du blé et du trèfle.

Généralement solitaire, il peut parfois vivre en petites communautés familiales quand les ressources sont suffisantes sur son territoire.

Les précautions à prendre
Les précautions à prendre vis-à-vis du blaireau sont surtout pour vos poules. Comme ses cousins mustelidés, il est friand d'œufs et se faufilera dans le jardin et le poulailler pour les chiper. Il n'est pas impossible qu'il s'en prenne aussi à une poule par-ci par-là, étant donné qu'il est carnivore.

Alors les précautions sont les mêmes que vis-à-vis des renards et des fouines : enfermez bien vos poules la nuit. Elles sont particulièrement vulnérables car elles dorment à poings fermés. Veillez à ne pas laisser de possibilité d'ouverture, par exemple un battant de porte, de fenêtre ou le couvercle des pondoirs qui pourrait s'ouvrir d'un coup de museau.

Le blaireau n'est pas protégé

Le blaireau n'est pas considéré comme une espèce menacée. Par conséquent, il n’y a aucune mesure de protection particulière à son égard.

Il a été accusé à tord comme vecteur de la rage, et persécuté durant la seconde moitié du vingtième siècle. Il a disparu d’une partie de son aire de répartition naturelle du fait de la chasse et du piégeage. La destruction et la dégradation de son milieu naturel sont également des facteurs de la diminution des populations, d'autant que 50 % des petits meurent pendant leur première année, qu'une femelle blaireau (la blairelle) donne naissance à trois blaireautins en moyenne (une fois par an, en janvier ou février) et que la maturité sexuelle n'intervient qu'à l'âge de 2 ans.

Etant donné que parfois il creuse dans les jardins, histoire de chercher des vers et autre nourriture, il est souvent mal aimé des amoureux des pelouses et des  paysagistes, pour qui, soit dit en passant, il peut être un réel problème. C'est pour ça qu'il est parfois chassé : Pas chouette.

 
 

Publié dansLe coin mag

Secteur geek ► Saga versus : ils finissent tous les deux par "or"

Puisque l'opposition de personnages de la pop-culture semble être particulièrement dans l'air du temps, mettons-nous y aussi... Tous au versus !

Néanmoins, les combats de super-héros posant nonchalamment de manière à faire flotter leurs capes dans les fraîches brises de New York me paraissant légèrement vus et revus, je vous propose de partir pour la forêt amazonienne.

...Pourquoi dans la plus grande zone boisée de la planète ? Eh bien d'abord parce que je fais ce que je veux, mais aussi et surtout car c'est là-bas qu'a été aperçu pour la première fois une des créatures considérées comme le plus grand chasseur de la galaxie dans la culture geek : le Predator. (ou était-ce dans les bois de Montgé-en-Goële ?)

Je parle évidement ici du film réalisé par John McTierman et sorti en 1987 avec en tête d'affiche : Arnold Schwarzenegger. Là, les plus attentifs me diront : "Mais il y a déjà une opposition entre Schwarzy et le monstre dans le film ! " Ce à quoi je m'empresserai de répondre qu'effectivement notre ex-Mister Univers vient échanger quelques bons bourre-pifs avec l'extraterrestre entre les denses feuillages verdoyants de l'Amazonie, mais il le fait dans le rôle d'un major de l'armée américaine nommé Alan "Dutch" Schaefer.

Predator - Terminator
C'est là que vous entrez en scène avec un petit effort d'imagination. Visualisez un instant que le fougueux Autrichien se soit pointé sur les berges du plus long fleuve d'Amérique du sud avec ses boots, son cuir et ses lunettes de soleil qui constituent son look caractéristique dans l'autre saga de science-fiction des années 80 finissant par le suffixe latin, "or" (vous avez compris évidemment : Terminator ! ) (Escargor a été déçu de ne pas être pris au casting.)

Tout de suite, le débat en est tout autre. On a là deux chasseurs avec chacun son style bien à lui. Dans un coin, nous avons le Governator dans la peau d'une implacable machine armée d'un fusil à pompe et à la recherche de la presque non moins célèbre Sarah Connor ; dans l'autre, une armoire à glace reptilienne à dreadlocks dotée d'un redoutable - c'est un euphémisme - arsenal. Cependant, la question demeure : pourquoi chassent-ils ?

Il apparaît que le Predator chasse pour la beauté du geste. Il aime tuer. Le Terminator, quant à lui, est sans doute là car il a été envoyé dans le passé par une version du futur de son créateur qui veut protéger ... euh non ... il est là pour tuer le fils de ... à moins qu'il ne ... Enfin, statuons simplement sur le fait qu'il est là. Passons à présent aux choses sérieuses ! (Ah bon ?)

Les deux mastodontes se rencontrent finalement dans ce qui est, je le rappelle, la plus grande forêt de la planète. Le terrain accidenté donne manifestement avantage à la mobilité du Predator. Celui-ci, en bon chasseur arrogant, en vient vite à sous-estimer la résistance du T-800. Néanmoins, les siècles de chasse à l'alien ont endurci la peau de l'extraterrestre et ses compétences en combat rapproché lui permettent de venir à bout du robot.

Mais mais mais... c'était sans compter sur le baroud d'honneur du Terminator ! La machine empoigne fermement son féroce adversaire avant d'enclencher son système d'autodestruction. Il en est alors fini des deux opposants du jour. Même si l'on peut fortement supposer que comme toujours, Schwarzy "will be back "!

Aucun des deux n'aura donc pu connaître la gloire de la victoire. Peut-être les motivations de la rencontre sont-elles à mettre en cause... On ne saura donc jamais lequel des deux guerriers était un bon chasseur, au sens du chasseur qui vient et qui tire, quoi... (Versus les Inconnus et la galinette cendrée - voir la vidéo ci-dessous)

Publié dansLe coin mag

La minute coaching ► Un objectif, c'est quoi ?

Un coach peut vous aider à atteindre votre objectif. C'est ce que je vous ai expliqué dans la Minute coaching du 25 juin... Rappelez-vous... Mais, allez-vous me dire (et d'ailleurs certains me l'ont demandé), un objectif, c'est quoi ?

Alors d'abord, un objectif, ça se prépare. Savez-vous comment ? Et puis quelle différence y a-t-il entre objectif et but ? Eh oui, parce qu'il y en a une !
Objectif et but
Prenons l’actualité brûlante et que personne n'a pu ignorer : l'Euro 2016... Le but est bien de gagner la coupe d’Europe de football, grâce à plusieurs objectifs : gagner match par match, et pour gagner ces matchs, il faut mettre en œuvre une stratégie. C'est évidemment ce que font les footballeurs, même si le but n'est pas toujours atteint - on pourrait dire, selon l'expression consacrée, que l'essai n'est pas toujours transformé, n'en déplaise aux footballeurs qui ne nous en voudront sans doute pas d'employer un terme rugbystique...

Dans la vie de tous les jours, ce sera identique. Vous voulez atteindre un but et pour cela, il vous faudra prévoir des étapes pour y arriver.

Quand vous souhaitez atteindre l'un de vos objectifs, si vous rencontrez des difficultés, il faudra identifier celles-ci, les comprendre, les analyser et y apporter une solution.

Par exemple
Vous souhaitez parler devant un public. C'est un but et pour cela, de quoi avez vous besoin ? Qu'avez-vous à réaliser pour réussir chaque étape, qui peut être : prendre confiance, connaître son sujet, maîtriser son stress, son trac...

Détailler toutes les étapes n'est pas toujours simple et si vous n'y arrivez pas seul, un coach saura vous aider à le faire. Tout est possible !

Et maintenant... Quel objectif souhaitez-vous atteindre ?

Coaching

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Coupole du Roussillon aux fruits rouges

C'est frais frais frais... la coupole du Roussillon aux fruits rouges va forcément vous rafraîchir, et d'ailleurs ça tombe bien puisque c'est l'été !

Pour la réaliser, pour 9 personnes, il vous faut :
  • 1 melon
  • 2 barquettes de myrtilles
  • 2 barquettes de framboises
  • 2 barquettes de groseilles
  • 500 cl de coulis de framboise
  • 350 cl d’eau
  • 150 g de sucre en poudre
  • 10 feuilles de gélatine
Et pour le décor, 10 cl de coulis de framboise et quelques feuilles de menthe

 

La méthode

Faites bouillir l’eau avec le sucre pendant 5 mn et retirez le sirop du feu. Mettez les feuilles de gélatine à tremper dans de l’eau froide pendant 10 mn et essorez-les avant de les incorporer au sirop encore tiède. Ajoutez le coulis de framboise en mélangeant bien avec un fouet.

Videz le melon et faites des billes. Disposez celles-ci dans des coupoles en silicone alimentaire, avec les framboises, myrtilles, et groseilles. Pensez à garder quelques fruits pour la décoration.

Versez le coulis froid mais encore liquide, faites prendre au froid pendant 3 heures minimum.

Et une belle présentation met en appétit !
Une fois que le contenu des moules en silicone est bien figé, plongez les moules dans de l’eau chaude à 40°C pendant 30 secondes, puis démoulez les coupoles. Disposez au centre de chaque assiette et décorez avec le restant de fruits rouges, des feuilles de menthe et le coulis de framboise. Servez aussitôt.

Enzo Franceschelli,

L’international club Toques blanches

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

La chronique de Gundula ► Etes-vous plutôt extraverti ou introverti ?

Beaucoup de tests de personnalité, genre MBTI (Meyrs-Briggs type indicator), définissent si vous êtes extraverti ou introverti.

Pour moi, cela voulait dire être plutôt bavard (comme moi) ou plutôt économe avec le verbe. Or, on m’explique que ma définition est trop simpliste... Nous serions tous un peu les deux ! L'extraverti a du mal à être défini par un seul mot. C’est plutôt la façon dont il se ressource, dont il reprend de l'énergie qui le caractérise. Il y a ceux qui se ressourcent dans un bain de foule et ceux qui ont besoin d’être seuls.

Ce qui veut dire qu’un bavard peut être introverti s’il se ressource seul au sommet d’une montagne. Un silencieux peut être un extraverti qui a besoin de la présence des autres !

Peu importe où vous trouvez votre énergie, ce qui est important c’est de le savoir afin de profiter pleinement des mois estivaux pour vous ressourcer.

Pour ma part je vais faire mon introvertie pendant deux mois pour vous retrouver d’autant plus extravertie avec des bulles inspirantes à la rentrée ! Ressourcement vôtre,

Bulles de Bonheur par Gundula

Publié dansLe coin mag

Monopoly ► Une version Final Fantasy annoncée pour 2017

Final Fantasy, c'est tout un univers... Les adeptes de la série du jeu vidéo puis de la saga ciné vont pouvoir aussi plonger dans les jeux de plateau avec un Monopoly spécialisé qui sortira en avril 2017.

Final Fantasy a touché toute une génération et continue à faire des adeptes. En 2017, ceux-ci pourront toucher leurs personnages préférés sous la forme de figurines. Ce seront les pions du jeu :  Cloud, Tifa, Aeris, Sephiroth...

Trop éclatant ! Transactions entre adversaires de jeu et avec la banque, investissements fonciers, taxes à payer et case prison, tous les fondamentaux du Monopoly seront là, à cela près que la rue de la Paix et les autres seront remplacés par leurs équivalents de la cité-réacteur Midgar, et les obstacles incarnés par les décisions de la Shinra.

Le jeu a été adapté par Merchoid après The Walking Dead, Marvel, Game of Thrones et Star Wars. En attendant, les fans pourront patienter jusqu'au printemps prochain avec l'épisode de la saga prévu sur console le 15 septembre (il devait sortir en avril mais a été retardé) ainsi que la série animée, Brotherhood : Final Fantasy XV. Celle-ci est une sorte de préquelle centrée sur le personnage principal du jeu, Noctis, qui racontera sa rencontre avec les trois autres protagonistes.

Dix ans après le début de son développement, Final Fantasy surfe sur ses acquis.

En vidéo : le premier épisode en japonais non sous-titré. Les puristes apprécieront :

Publié dansLe coin mag

Animaux ► Abandon : 30 Millions d'Amis frappe fort avec sa nouvelle campagne

Abandon : L'été arrive et pour les animaux de compagnie, particulièrement chiens et chats, le départ des maîtres qu'ils "encombrent" ne va pas être une partie de plaisir. 30 Millions d'Amis fait de la vidéo son support de campagne pour l'été 2016.

Les propriétaires responsables ne le feront jamais mais il existe encore et toujours des sans-cœur qui n'hésitent pas à abandonner leur compagnon au moment des vacances... "Un fléau" comme la fondation qualifie l'acte.

Cette année, 30 Millions d'Amis frappe fort et espère bien marquer toujours un peu plus les esprits faibles qui se laisseraient tenter par l'abandon de leur chien, symbole même de la fidélité et du dévouement.

La fondation a décidé d'utiliser "le meilleur vecteur d'émotions" comme elle l'indique : la vidéo qu'elle a placée au centre de sa campagne contre l'abandon.

« L’image a toujours été notre meilleure alliée pour dénoncer la cruauté envers les animaux. Elle fait partie intégrante de l’ADN de 30 Millions d’Amis. Et alors que France 3 interrompt définitivement la diffusion de l’émission sur sa chaîne, la fondation 30 Millions d’Amis sera vue à la télé, au cinéma, sur le web et les réseaux sociaux avec une vidéo de sensibilisation contre l’abandon » précise Reha Hutin, présidente de la fondation.

Avec la réforme du Code civil qu’elle a initiée en 2015, reconnaissant le caractère sensible de l’animal, la Fondation a fait le choix cette année de remettre en exergue la sensibilité de l’animal.

On ne peut que partager...

Le kit vacances ici

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Tartare de saumon au citron vert

Le tartare de saumon, voilà qui va nous faire penser à l'été. Ça sera au moins ça car, encore ce week-end, le temps ne va pas trop nous inciter à la baignade...

C'est vrai qu'on a tendance à manger plus facilement du poisson l'été que l'hiver. Une petite grillade de sardines ou de maquereaux par ici, quelques filets de rouget ou une daurade au four par-là...

Cette fois, il faudra acheter chez votre poissonnier du saumon frais...

pour 6 personnes...
  • 550 g de saumon frais
  • 2 citrons verts
  • 3 branches d’aneth frais
  • 1 échalote
  • 1 concombre
  • Sel, poivre blanc du moulin
 

Lavez rapidement le saumon sous l’eau froide et essuyez-le à l’aide de papier absorbant. Coupez-le en brunoise (en petits cubes de 5 mm) et réservez dans un saladier au froid.

Hachez l’échalote et l’aneth très finement et mélangez le tout au saumon.

Lavez les citrons verts, pressez-les et prélevez les zestes (Il faudra donc qu'ils soient bio, c'est mieux !). Ajoutez le jus de citron et les zestes au saumon. Salez et poivrez puis réservez au froid.

Epluchez le concombre, retirez les pépins à l’aide d’une petite cuillère puis coupez en tranches fines.

 

Et maintenant, tout réside dans la présentation : disposez les tranches de concombre sur  une assiette, placez dessus un emporte pièce en cercle de 6 cm de diamètre et remplissez-le de tartare de saumon. Faites une petite pression sur le saumon avec une cuillère à café et ôtez délicatement le cercle.

Décorez à votre goût et servez aussitôt.

Enzo Franceschelli,

L’international club Toques blanches

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Le mensuel n°26 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.