Le coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Incroyable ► Un ours polaire caresse un chien !

Un ours polaire caresse un chien : C'était samedi dernier... Le 12 novembre, au cours d'une sortie avec des touristes près de Churchill, une ville située dans le nord du Manitoba, au Canada, le mécanicien et guide touristique David de Meulles espérait pouvoir observer quelques ours polaires généralement dans la région.

Finalement, le groupe a été témoin d'une scène incroyable. Un ours blanc s'est d'abord approché d'un chien de race Esquimau canadien qui était attaché au bord de l'eau en compagnie d'autres chiens. Si David savait que les ours polaires pouvaient avoir un comportement amical envers les chiens, il n'avait encore jamais vu ce qui allait suivre. En effet, l'ours s'est assis à coté du chien et a commencé à lui montrer de l'affection en le caressant avec ses énormes pattes avant, comme pourrait le faire un être humain, tandis que le chien est resté parfaitement calme au contact du plus grand prédateur de l'Arctique. Un formidable moment.

Publié dansLe coin mag

Les vidéos ailleurs sur le web

Le One wheel n'est pas à la portée tout le monde. Etes-vous prêt à dénouer les cordons de votre bourse ? Peut-être une idée pour cadeau de Noël... un beau cadeau alors...

Les conseils :
1 : Plus difficile à pratique q'il n'y paraît, il va falloir un peu d'adaptation

2 : Penser à économiser avant...

Shopping online sur AliExpress
Trois exemples :

capture-1

capture-3

capture-2

 

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Panna cotta à l'orange

CUISINE -

Panna Cotta : Et voilà, ce matin, on se réveille avec le brouillard. Tout est noyé dans un coton silencieux. On se demande un peu ce qu'il pourrait y avoir derrière... dedans...

On frissonne et pourtant il émane du voile blanchâtre et un peu lugubre, douceur, calme et sérénité. Tiens, c'est comme qui dirait une invitation au voyage... C'est sans doute ce qui va nous arriver avec la panna cotta à l'orange... un mélange de douceur d'été et de fruit typique de l'hiver (importé cependant), l'orange, celle qui apporte vitamines et petit goût revigorant à une période de l'année où on en a bien besoin.

C'est évidemment le chef Enzo Franceschelli qui transmet tout l'or qu'il a dans les mains et surtout les bonnes recettes. Il apporte les merveilles de sa cuisine dans des recettes hyper simples. Voici celle de la panna cotta à l'orange :

Pour 12 personnes :
  • 50 cl lait
  • 50 cl crème liquide
  • 125 g sucre
  • 2 oranges
  • 7 feuilles de gélatine
  • 50 cl crème liquide à monter en  chantilly
Pour le nappage
  • 30 cl jus d’orange
  • 3 feuilles de gélatines
D'abord, réhydratez les sept feuilles de gélatines dans de l’eau froide. Ensuite, faites bouillir dans une casserole le lait, la crème, le sucre et les zestes des deux oranges puis retirez du feu.

Versez le tout dans un saladier assez grand, ajoutez la gélatine puis mélangez à l’aide d’un fouet et laissez refroidir.

Une fois que l’appareil est bien froid, incorporez le jus des deux oranges et la crème liquide montée en chantilly.

Versez le tout dans un moule de votre choix et réservez au froid pendant 1 heure.

Réhydratez les trois feuilles de gélatine dans de l’eau froide. Chauffez légèrement les 30 cl de jus d’orange puis  ajouter la gélatine réhydratée.

Nappez la totalité de la surface de la panna cotta et réservez au froid pendant 2 heures.

Pour le démoulage, plongez la pointe d’un petit couteau dans de l’eau chaude, décollez délicatement les parois du moule puis décorez selon votre goût.

Enzo Franceschelli,

l’international club Toques blanches

Publié dansLe coin mag

La chronique de Gundula ► On va se faire saucer !

Mon mari nous avertit : "on va se faire saucer ! - Ils prévoient un orage a 21 heures !" Mais les jeunes et moi avons trop envie d'une gaufre. Nous voilà partis au centre-ville à pied.

Gaufre à la main nous reprenons le chemin inverse quand les cieux commencent à se déchaîner ! Les jeunes partent en courant mais mon mari et moi préférons prendre refuge sur les marches de l'entrée d'une maison.

Blottis l'un contre l'autre nous regardons la pluie tomber, les passants trempés courir, la tête rentrée dans les épaules, et les bébés ouvrir la bouche pour attraper quelques gouttes de pluie !

Au lieu de râler et de dire " je te l'avais dit" nous profitons du moment de complicité. Personne n'accuse personne. Personne n'a besoin de se défendre.

En revoyant la scène, j'ai l'impression que c'était un de ces moments magiques où le temps ne joue aucun rôle. La pluie était une donnée et nous avons fait avec, au lieu de la combattre.

Quand pour la dernière fois vous-êtes-vous battu contre une donnée au lieu de l'accepter pour profiter autrement du moment ?

Pluvieusement vôtre

Bulles de Bonheur par Gundula

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Paupiettes de veau aux pistaches

Les paupiettes... Le mot a des consonances qui font venir le sourire aux lèvres. En plus, ça rappelle la chanson des Charlots, "Paulette, tu es la reine des paupiettes".

Nous saluons au passage les Paulette sans qui la vie des Français n'auraient sans doute pas été la même... Les Charlots, ça date un peu quand même, cependant certains de ceux nés un peu avant les années 2000 se sont approprié le mot qu'ils se collent parfois entre eux comme sobriquet (ce mot-là aussi est marrant !)

Tout ça pour en arriver à la recette de cuisine présentée aujourd'hui. Comme quoi tous les chemins mènent à la cuisine.

Pour les paupiettes de veau aux pistaches, il vous faudra du veau bien sûr et des pistaches... Vous vous en seriez douté...

pistaches

Les ingrédients et quantités pour 12 personnes :
  • 1,2 kg de noix de veau
  • 1 kg de farce fine de veau
  • 150 g de pistaches décortiquées
  • 2 échalotes
  • 3 carottes
  • 2 branches de céleri
  • 2 gousses d’ail
  • 1 oignon
  • 1,5 l de bouillon
  • 1 bouquet garni
  • 1 bouquet de persil
  • 10 cl de vin blanc
  • 50 g de farine
Hachez la farce de veau le plus finement possible. Puis dans un saladier, mélangez la farce, les pistaches, les gousses d’ail, les échalotes, le persil. Salez, poivrez et réservez.

Coupez de fines escalopes dans la noix de veau, aplatissez-les bien et assaisonnez-les de sel et de poivre. Vous pouvez aussi les faire découper par votre boucher.

Disposez au centre de chaque escalope une cuillère à soupe de farce, refermez le tout bien soigneusement et ficelez les paupiettes.

Faites chauffer de l’huile d’olive dans une cocotte puis faites revenir les paupiettes à feu doux  jusqu'à coloration.

Ajoutez les carottes et le céleri coupés en petits cubes, le bouquet garni, laissez revenir encore trois minutes, ajoutez la farine et remuez bien avec une cuillère en bois.

Déglacez le tout au vin blanc, mouillez de suite avec le bouillon très chaud.

Laisser cuire à feu très doux pendant une heure.

Pour la présentation

Déficelez soigneusement les paupiettes, disposez-les sur une assiette chaude, garnissez de légumes de saison ou d’un bon risotto, nappez de sauce très chaude.

Décorez selon votre envie.

Enzo Franceschelli,

l’international club Toques blanches

Publié dansLe coin mag

Sondage ► Ils aiment leur boîte... ou pas. Et vous ?

Un sondage a été réalisé par Opinionway : les salariés aiment-t-ils leur boîte ? Découvrez ci-dessous les questions qui ont été posées à un panel de salariés du 12 au 15 septembre et prêtez-vous au jeu (sérieux) en y répondant vous aussi.

C'est à l'occasion annuelle de la Fête des entreprises « J’aime ma boîte » que le sondage qui marque l’attachement des salariés à leur entreprise a été effectué. L'initiative a été lancée en 2003 par Sophie de Menthon, la fête veut valoriser l’image de l’entreprise... Les constats positifs sont-ils si évidents auprès des salariés ?

Finalement, même si tout le monde se plaint, 64% des salariés ont déclaré, selon l'étude Opinionway, "aimer leur boîte", contre 66% en 2015.

La différence d'une année à l'autre n'est pas vraiment significative, en revanche, l'évolution de la courbe l'est depuis que la question est posée chaque année depuis 2003.

Une évolution en lien avec la conjoncture
A la question "Aujourd'hui diriez-vous, J'aime ma boîte ?", les "oui" progressent en 2005 jusqu'à 75% puis la courbe suit très exactement celle de l'humeur des Français, de leur perception (et sans aucun doute de la réalité) de la situation de la France en général.Première grosse chute en 2011 après une baisse initiée dès 2008, à l'heure où les effets de la crise se font sentir au maximum. Petit rebond positif en 2012 et 2013 et à nouveau chute jusqu'au niveau d'aujourd'hui.

Le score 2016 est en corrélation avec notre période transitoire, dans l'attente des élections présidentielles et de la reprise économique (qu'on attend toujours...)

L'entreprise reste ainsi un îlot de relatif optimisme. D'ailleurs ceux qui déclarent aimer leur entreprise estiment ne pas avoir changé d'avis d'une année sur l'autre (75%)... alors que ce n'est pas tout à fait vrai.

Les salariés, qu'ils soient de gauche ou de droite, aiment leur boîte de la même façon. Les moins de 30 ans sont les plus nombreux à déclarer "J'aime ma boîte" (74%) et contrairement à ce qu'on pourrait croire, le management a peu d'incidence (11%).

Cela voudrait dire que l'entreprise est un véritable lieu de vie et que cela l'emporte sur toute autre considération. Bref, l'ambiance est toujours plébiscitée pour une vraie qualité de vie au travail. Il semblerait tout de même que plus l'entreprise est petite, plus l'ambiance y est bonne et plus elle rend heureux. Ceux qui travaillent pour des grands groupes le savent bien et le DRH leur fait régulièrement une petite piqûre de rappel : "Vous savez, c'est une grosse machine, ça ne fonctionne pas comme les petites"... Comprenez à ce moment-là qu'il ne faut pas s'attendre à être pris en considération... Là, un salarié sent bien ce que c'est que de n'être "rien".

Alors exit les récriminations et autres bougonneries au sujet d'un chefaillon irritant et gratouillant. Maintenant, on dira qu'il est juste taquin ou mieux, on n'en pense rien...

Ils aiment leur boîte : les chiffres

Et vous, que répondriez-vous ?

aimer

aimer-2

aimer-3

aimer-00

aimer-4

aimer-5

aimer-6

aimer-7

aimer-8

aimer-9

aimer-10

aimer-11

aimer12

aimer13

aimer14

 

Echantillon de 1 006 salariés issu d'un échantillon de 2011 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

L'échantillon a été réalisé selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d'âge, de catégorie socio-professionnelle, de catégorie d'agglomération et de région de résidence.

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !

Publié dansLe coin mag

Animaux ► Neuf vies et trois paupières... Qui suis-je ?

Neuf vies et trois paupières... Eh oui, je suis le chat bien sûr ! Tout le monde sait que j'ai neuf vies, mais peu de gens connaissent ma troisième paupière !

En effet, le chat a bien trois paupières : la paupière supérieure et l'inférieure, comme tout le monde, et puis la troisième, sous les deux autres, verticale. On l'appelle aussi paupière nictitante. On la confond avec une "peau sur l'œil" mais c'est bien une membrane à part entière qu'on voit parfois apparaître, par exemple quand Minet se réveille et qu'il est un peu ébloui par la lumière.

Cependant, quand la troisième paupière est trop apparente et ne se ferme pas complètement, occultant ainsi une partie de l'œil, cela peut aussi être le signe d'un problème de santé chez votre chat. Ce n'est pas nécessairement un problème à l'œil même. S'il n'a pas été vermifugé depuis longtemps, commencez par ça. Si quelques jours plus tard le problème persiste, c'est qu'il ne s'agissait pas des vers. Il faut alors se rendre à l'évidence et emmener votre compagnon chez le vétérinaire. Peut-être aurez-vous constaté que votre chat a la diarrhée ? Il peut aussi avoir des problèmes intestinaux. Des gaz particulièrement nauséabonds vous mettront forcément sur la piste !

Chez le véto, il aura droit à une piqûre si la diarrhée est forte, sinon vous repartirez avec une petite provision de médicaments à lui donner pendant quelques jours. Tout devrait rentrer dans l'ordre sous peu. Cependant la membrane pourra prendre un peu plus de temps à s'ouvrir à nouveau totalement et à ne plus apparaître quand Minet aura les yeux ouverts.

Bien sûr, l'apparition de la troisième paupière peut être le signe d'un problème plus important, mais ce sera à votre vétérinaire de le diagnostiquer.

paupiere

Publié dansLe coin mag

La petite recette du week-end ► Presque du pain d'épice

CUISINE -

Pain d'épice : Vous avez remarqué comme on a envie de bonnes choses bien consistantes ! Bonnes poêlées, assiettées bien roboratives, du chaud, du "qui tient au corps"... C'est qu'il va faire froid et qu'on fait nos petites provisions abdominales pour l'hiver !

Pour changer de votre quatre quart traditionnel, nous vous proposons aujourd'hui une variante, qui sera presque un pain d'épice. C'est vrai ça ! Pourquoi se limiter aux même saveurs ? Le quatre quart, c'est trop facile à faire, et la base se fait en un tourne-main. Alors c'est parti et on s'appuie dessus (...sur la recette, pas sur le gâteau !)
Les ingrédients :
  • 4 œufs, du miel liquide ou semi liquide
  • de la farine
  • une bonne pincée de sel
  • 200 ml de crème de coco
  • des épices à pain d'épice (vendues déjà mélangées)
Le poids de la farine doit être égal à celui des œufs pesés avec la coquille. Battez les œufs, jaunes et blancs ensemble, et ajoutez-y autant de miel que la moitié du poids des œufs.

Mélangez bien et incorporez la farine petit à petit puis le sel et enfin les épices (2 bonne cuillerées à soupe devraient convenir). Vous pouvez ajouter quelques zestes d'orange, selon votre goût.

Versez dans un moule à cake dans lequel vous aurez positionné une feuille de papier sulfurisé. Hyper top au démoulage ! Laissez cuire pendant environ 45 minutes, four à thermostat 6. Surveillez bien la cuisson, il ne doit pas noircir sur le dessus. Les épices pourraient avoir tendance à lui prendre une couleur trop foncée (et à rendre la surface immangeable) en cas de cuisson trop longue. Un peu comme tout ce qui reste au four trop longtemps et qui finit par brûler, en quelque sorte...

Une fois cuit, vous pouvez déguster chaud, froid, réchauffé, avec une boule de glace vanille, ou de la confiture, de la chantilly... ou nature.

 

Publié dansLe coin mag

Musique ► Eclatez-vous ! Vivez notre sélection chaque week-end en vidéo

Accompagnez votre week-end en musique, retrouvez la vidéo de notre sélection, le samedi.

Elle pourra vous donner la pêche, vous donner des frissons, vous émouvoir, peut-être vous faire pleurer, rappellera des souvenirs ou bien vous faire découvrir des événements qui ont eu lieu en unplugged, des duos inattendus dont vous n’aviez pas entendu parler, des concerts avec des milliers de spectateurs ou quelques notes en toute confidence, des reprises ou des originales… Avec des artistes mondialement connus ou moins célèbres, à coup sûr, elles éloigneront l’indifférence ! La surprise chaque samedi !
Publié dansLe coin mag

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°53 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top