×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Couture ► Des boutons aux pattes des rideaux

Vous vous énervez à faire glisser les doubles-rideaux sur leur tringle... Les pattes en tissu coulissent mal sur le métal, ou même sur le bois. Le truc : décrochez vos rideaux et cousez un bouton sous chaque patte. L'ensemble glissera bien plus facilement !

 

Publié dansVie locale

Villeparisis ► Les commémorations de la Libération, dimanche 30 août

La commémoration de la libération de Villeparisis aura lieu dimanche 30 août à 11 h 15. Comme tous les derniers dimanches du mois d’août, le maire et les élus de la municipalité, les différentes associations et fédérations d’anciens combattants et les Villeparisiens se réuniront autour du monument aux morts. La cérémonie se poursuivra dans la forêt de Morfondé pour rendre hommage aux deux jeunes Villeparisiens tombés pour leur ville. Une gerbe de fleurs sera déposée en souvenir de Roger Constentin et Emile Volponi, deux FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) âgés de 20 et 19 ans, faits prisonniers et fusillés dans le château de Morfondé le 27 août 1944.

Le prix cycliste de la Libération
Le souvenir de la libération de Villeparisis sera suivi l’après-midi à partir de 14 heures par le prix cycliste de la Libération, au départ de la rue de l’Ile-de-France. Créé à la suite de la libération de la ville en 1944, le prix est organisé chaque année par l’USMV Cyclisme en partenariat avec l’UFOLEP (Union Française des OEuvres Laïques d'Éducation Physique) et la municipalité. Cette année, la manifestation sera accompagnée des démonstrations de l’USMV Roller que les patineurs réaliseront entre deux courses. Plus de renseignements auprès de Joseph Rouault, président de l’USMV Cyclisme au 07 86 25 75 63 ou sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

prix cycliste

Publié dansVie locale

Val d'Europe : Auchan et le Secours populaire s'allient contre la rentrée trop chère 

Les bénévoles du Secours populaire collectent aujourd'hui des dons sous forme de fournitures scolaires auprès des clients de l'enseigne nordiste Auchan du centre commercial Val d'Europe. L'opération a débuté hier, mercredi 26 août.

Pour beaucoup de familles en situation de précarité, les dépenses pour la rentrée scolaire riment avec difficulté. Hier, la confédération syndicale des familles avait évalué le coût de la rentrée à 151,18 euros pour un élève entrant au CP et à 337,80 euros pour un élève de 6e, pointant ainsi une hausse de 3 % par rapport à l'année dernière. Quant à l'allocation de rentrée scolaire d'une moyenne de 383 euros, versée le 18 août dernier, elle n'a pas été beaucoup  réévaluée et pour beaucoup de familles, c'est la chasse aux bonnes affaires, aux matériels d'occasion. "J'achète un cartable tous les deux ans" explique la maman de Théo qui entre en CM1 . "J'ai déjà presque tout dépensé et il faudra encore l'inscrire au judo et acheter un nouveau kimono" se soucie la mère célibataire de Montévrain.

Les associatifs se tiendront encore aujourd'hui en arrière-caisse du magasin du Val d'Europe pour recueillir les dons des clients (stylos, cahiers, pochettes, crayons de couleur...), qui seront ensuite redistribués aux familles par les antennes locales de l’association. Comme l’an dernier, l'enseigne du groupe Mulliez mettra aussi  la "main à la poche" en offrant 20 % de fournitures scolaires supplémentaires.

En 2014, 26 tonnes de fournitures ont été récoltées dans toute la France.

  

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► La fête du Nid a attiré les visiteurs

galerie photoLa fête du Nid a brillé de tous ses feux. Samedi 22 août, les visiteurs se sont retrouvés dans le parc où se déroulait l'animation annuelle. Dans le cadre des activités et animations des quartiers pendant les congés d’été, la fête du Nid est incontournable pour beaucoup d’habitants et particulièrement ceux qui ont connu ou entendu parler de l’ancien orphelinat ouvrier et de son parc, un établissement emblématique chargé d’histoire.
Samedi, le parc du Nid était rempli de jeux pour tous, structures gonflables, jeux éducatifs, jeux de plage, buvette. A 21 heures, les amateurs de musique ont pu assister au concert donné par le groupe Funk O Matic et pour finir, à 23 heures, au feu d’artifice réalisé par des bénévoles de Mitry, sous la houlette de Armand, animateur et artificier, attaché à la maison de quartier Cusino.
Julien Turbian, nouveau responsable de la vie des quartiers, indique : « Je suis arrivé à Mitry il y a un peu moins de trois semaines. La fête au Nid est un événement très marquant pour les Mitryens et Mitryennes qui aiment partager leurs souvenirs avec les nouvelles générations. Les fêtes de quartier s’adressent aux familles, mais aussi aux jeunes et aux personnes âgées qui ne peuvent pas partir en vacances ainsi qu'à tous les habitants qui veulent passer un bon moment ».

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="8036,8035,8034,8033,8027,8028,8029,8032"]

Publié dansVie locale

Villeparisis ► Ce soir, le film Zarafa, gratuit, en plein air

Gratuit mercredi 19 août  à 21 h 15 au parc Honoré-de-Balzac : après la séance de cinéma de plein air financée par la communauté de communes Plaines et Monts de France (« Minuscule La Vallée des Fourmis Perdues », le 22 juillet), la ville de Villeparisis offre une nouvelle séance aux spectateurs avec la projection de « Zarafa », mercredi 19 août à 21 h 15 au parc Honoré de Balzac. Séance gratuite.

Sorti en 2012, le film de Rémi Bezançon et Jean-Christophe Lie raconte l’histoire d’une amitié insolite entre un enfant de dix ans, Maki, et une girafe orpheline, Zarafa. Ce film d’animation suit les aventures des deux amis. Un voyage original à partager en famille dans la soirée du 19 août au parc Balzac de Villeparisis.

Publié dansVie locale

Vaux-le-Vicomte ► A la lueur des chandelles

Imaginez un château entier et un magnifique jardin illuminés de deux mille bougies allumées pour une visite nocturne. C'est l'occasion de découvrir ou redécouvrir Vaux-le-Vicomte autrement.

Le château accueille les visiteurs  pour des soirées féériques tous les samedis, jusqu'au 3 octobre pour ses soirées nocturnes grandioses, ses fameuses soirées aux chandelles. Pour passer une soirée romantique ou bien découvrir Vaux-le-Vicomte avec une ambiance particulière et faire de magnifiques photos, c'est la sortie idéale.

Deux mille bougies allumées

A partir de 19 heures, pas moins de deux mille bougies sont allumées à l’intérieur du château ainsi que dans le magnifique jardin dessiné par Le Nôtre : un spectacle alliant charme et poésie. Ce festival de lumière est conjugué avec la diffusion de musique classique comme un voyage dans le temps.

Pour clôturer la soirée en beauté, un feu d’artifice tiré de la fontaine avec des animations pyrotechniques vous attendent. Imaginez-vous, allongé dans un transat, revivant l'histoire grâce à cette féérie lumineuse. Remontez le temps, l'espace d'une soirée, et revivez la fête de Vaux-le-Vicomte donnée par Nicolas Fouquet le 17 août 1661.

Envie de terminer cette soirée romantique en beauté ?

Optez pour le restaurant Les Charmilles. Situé au cœur des jardins, Les Charmilles vous offre une vue imprenable sur le château. Une carte raffinée ou « à la plancha » est proposée par le Chef Laurent Asset pour un dîner en terrasse dans cet incroyable cadre magique et tamisé. Bref, une atmosphère d’un romantisme absolu et inoubliable.

Infos Pratiques:Les soirées aux chandelles au château de Vaux-le-VicomteDates : tous les samedis, jusqu'au 3 octobre Horaires : de 17 heures à minuit (dernière admission à 23 heures) Possibilité de visite dès 14 heures Tarif : 19,50 € / Tarif réduit et enfant : 17,50 € Gratuit pour les moins de 6 ans. Réservation Dîner aux Charmilles : De 54,90 € à 64,90 € le menu / menu enfant à 20 €

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Les pompiers recrutent les jeunes

Quel enfant n'a pas rêvé, un jour, d'être sapeur-pompier ?

Ceux qui sont vraiment motivés, dès la rentrée scolaire en septembre, pourront franchir le pas et intégrer la section de Jeunes Sapeurs-Pompiers(JSP) de Dammartin-en-Goële.

Le Centre d’Incendie et de Secours de Dammartin en Goële possède déjà une section de 21 JSP

Composée de sapeurs-pompiers professionnels, de sapeurs-pompiers volontaires ainsi que des personnels du service de santé du Service Départemental d’Incendie et de Secours de Seine et Marne (SDIS 77), l’équipe d’encadrement ouvre la possibilité à 8 jeunes d’intégrer la section.

Ces jeunes vont vivre une expérience unique !

Ils devront notamment apprendre à s’intégrer et trouver leur place au sein d’un groupe, à travailler en équipe, acquérir les gestes qui sauvent, participer aux épreuves sportives sapeurs-pompiers...

Ils s’engageront dans un cursus de 4 ans, composé d’enseignements théoriques, pratiques et physiques, au terme duquel ils présenteront les épreuves du Brevet National de JSP.

La formation s’appuiera sur une vraie philosophie :

Transmettre les valeurs véhiculées par les soldats du feu telles que

  • la discipline
  • le respect
  • l’altruisme
  • l’esprit d’équipe
L’instruction s’articulera autour de deux axes majeurs :
  • la théorie et la pratique afférentes au secourisme et à l’incendie
  • les activités sportives (crosscountry, grimper de corde, parcours sportif, natation…)
Les cours théoriques et pratiques seront assurés les mercredi après-midi de 14 heure à 18 h 30 par les animateurs JSP permanents, aidés ponctuellement dans leurs tâches éducatives par des personnels du centre à compter du mercredi 9 septembre.

En fonction des besoins et du niveau du groupe, l’équipe encadrement se réserve le droit de rajouter des séances de sport ou d’instruction spécifiques.

 

Conditions de recrutement : 

Cette année les pompiers recrutent des garçons et des filles nés en 2002 et 2003, qui doivent impérativement habités sur les communes suivantes :

  • Dammartin-en-Goële
  • Juilly
  • Othis
  • Moussy-le-neuf
  • Moussy-le-Vieux
  • Longperrier
  • Rouvres
  • Saint-Mard
  • Villeneuve-sous-Dammartin
Pour les jeunes intéressés, les dossiers de candidature sont disponibles au

     Centre d’Incendie et de Secours de Dammartin-en-Goële, rue Louis-Braille

La présence d’au moins un parent ou responsable légal est obligatoire pour le retrait du dossier qui devra être retourné complet avant le 31 août.

Pour plus d’informations, contactez la section des JSP de Dammartin-en-Goële.

Tél. 06 09 87 80 40

E-Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Publié dansVie locale

Dernière minute ► Recherche Reine des neiges

C'est une vraie reine des neiges que Disneyland Resort Paris recherche ! Ainsi la société a prévu un casting pour trouver celle qui incarnera Elsa dans le cadre des spectacles de la saison d'hiver. Les auditions se dérouleront dans le courant du mois de septembre.

Disney préférera des comédiennes qui ressemblent à leur célèbre personnage dans le film La Reine des neiges et ayant le profil suivant :

  • Mesurant entre 1m60 et 1m70. (si vous doutez de votre taille, tentez votre chance car vous serez mesurée pendant l’audition)
  • Avec une très forte présence scénique.
  • Pouvant interpréter la grâce et l’élégance du personnage.
  • Aptitude à effectuer un play-back. •
  • Capable d’apprendre et d’interpréter un texte en anglais et en français.
Rémunération et modalité 
  • Les candidats doivent avoir 18 ans minimum.
    • Positions de titulaires ou remplaçantes possibles.
    • Prestation rémunérée au cachet journalier.
    • Contrat CDD pour la période de répétitions et de spectacles de mi-octobre 2015 à début janvier 2016.
    Informations
    • Envoyez votre candidatures (CV + photos portrait et en pied)  à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (ref. «Comédienne Hiver 2015»).
    • Une présélection sur candidature sera faite avant convocation aux auditions.
    • Les candidates retenues à ces présélections seront réinvitées à une sélection finale dans le courant du mois de septembre 2015, composée d’une audition, d’essayages costumes et de répétitions avant validation définitive.
    Toute candidature incomplète ne sera pas prise en compte.

Publié dansVie locale

Chelles ► Spiderman remplace Captain America

Le film projeté, samedi 15 août à 21 h 45 sur la Montagne de Chelles, dans le cadre du Cin'Étoiles, sera The Amazing Spiderman : Destin d'un héros.

Il remplacera le film "Captain America : Le soldat d'hiver", initialement prévu.

En cas d'intempéries, la séance se déroulera au cinéma Étoiles Cosmos de Chelles (22 Avenue de la Résistance).

Publié dansVie locale

Claye-Souilly ► Parcours fitness à la piscine

La communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF) vient d’installer un parcours cardio-fitness dans l’espace vert situé à l’arrière de la piscine intercommunale de Claye-Souilly. Pour tous les sportifs et amateurs de mise ou remise en forme, le nouveau parcours sportif est composé de 9 agrès fitness et proposé gratuitement à tous les usagers de la piscine (sous leur responsabilité).

Au programme : la ceinture, l’aviron, les abdos, le poney, l’ascenseur, le surf, les barres, le gouvernail et le ski de fond. D’une valeur de près de 13 000 euros, l'installation, entièrement financée par la CCPMF, a été conçue dans le même esprit ludique que les autres activités de bassin proposées tout au long de l’année par la piscine : cours d’aquagym pour les adultes, jardin aquatique pour les enfants et cours de natation pour petits et grands. Le complexe dispose d’un bassin de 25 mètres de long et d’une pataugeoire pour les plus jeunes. Durant les vacances scolaires, les lieux sont ouverts le lundi de 14 à 19 heures, du mardi au vendredi de 11 à 20 heures, le samedi de 9 à 12 heures et de 14 à 18 heures et le dimanche de 9 heures à 12 h 15 et de 14 h 30 à 18 heures.

Publié dansVie locale

Jouarre ► Des vaguelettes dans le pétrole de schiste

Les responsables des différents "collectifs citoyens" de Seine-et-Marne ont voulu réunir la presse, jeudi 6 août, à Jouarre. L'événement était des plus confidentiels et seulement quatre invétérés de "l'écologie citoyenne" ont reçu les médias, chez l'un d'eux, une maison particulière charmante mais qui manquait d'eau. Non pas que les traditionalistes environnementaux n'avaient pas l'eau courante mais ils ont manifestement oublié que par 30°, en plein après-midi et en plein soleil, les stylos et les appareils photos aussi se dessèchent... Pas une goutte d'eau à l'horizon pour venir réhydrater les gosiers. Et finalement, pas grand chose de nouveau non plus à l'horizon du pétrole de schiste. Le sujet était pour ainsi dire une tempête dans un verre d'eau... ironique paradoxe.

Bref, le sujet concernait une "rectification estivale" de la loi Jacob. D'après le collectif "citoyen" comme ses membres eux-mêmes le qualifient, un décret ouvrirait la voie à la réalisation de forages d’expérimentation pour évaluer les potentielles ressources en huile et pétrole de schiste, des forages qui pourraient se faire sans la consultation des associations.

Pas folle la guêpe gouvernementale qui, profitant de l'été et des vacances, jette discrètement à la poubelle l'alinéa 3 de l'article 2 inscrit au journal officiel le 13 juillet 2011 qu'elle cherchait de toute manière à éviter depuis l'apparition des batailles au sujet de l'exploitation du gaz et du pétrole de schiste.

Lors de la micro réunion, jeudi, la plus prolixe des quatre, Isabelle Levy, cofondatrice du collectif contre le pétrole de schiste en Pays fertois indiquait : « Aujourd’hui, nous apprenons que le Premier ministre, Manuel Valls, a demandé au conseil constitutionnel de modifier l’article en question, afin de rendre facultatif et non plus obligatoire la présence des associations permettant ainsi la création et le fonctionnement de cette commission sans une éventuelle participation et concertation des associations ».

Le collectif dénonce ainsi fermement la demande du gouvernement et affirme son désaccord face à la décision du conseil constitutionnel. La bande des quatre espère encore faire reculer le gouvernement et annuler la décision. Franck Rolland, co-fondateur de Stop Pétrole de Schiste 77, rappelle : « Nous appelons les citoyens, les associations, les partis politiques à se mobiliser contre cette décision. La Seine-et-Marne, est l’un des départements le plus concerné par le risque de développement de l'exploitation du pétrole de schiste ».

Jane Buisson, présidente de Nature Environnement 77, alerte : « Nous ne doutons pas, que la prochaine étape laissera la porte ouverte aux foreurs pour de nouvelles expérimentations et à terme la possibilité d’exploiter le pétrole de schiste ».

Pour connaître les avantages et les problèmes liés à l'exploitation du gaz ou du pétrole de schiste : cliquez ici

 

Publié dansVie locale

Les guêpes ► Nid en vue ! Et un truc efficace pour éloigner les importunes

Les guêpes... elles deviennent un vrai fléau quand on mange dehors l'été. Sur la terrasse d'une maison, un restaurant ou un balcon, on ne sait jamais quand elles vont pointer leur nez. C'est sûr, plus il fait chaud, plus elles s'activent. C'est en tout cas l'impression qu'on a quand on est en train de manger et que l'une d'elle virevolte autour du saucisson, de la bière, des brochettes, de la quiche... En général elle est suivie de près d'une congénère, puis deux, puis trois... Si on les chasse trop violemment à leur goût, elles peuvent attaquer et piquer, à l'aide de leur dard au bout de leur abdomen. Et elles peuvent le faire plusieurs fois ! Rien à voir avec les abeilles qui en général n'attaquent que pour protéger la ruche et particulièrement leur reine et y perdent la vie puisqu'en piquant le dard s'arrache de leur abdomen.

D'ailleurs les guêpes ne ressemblent pas aux abeilles. Elles ont très peu de poils alors que les abeilles sont de vraie peluches (Ne vous aventurez pas aux câlins cependant !).

La guêpe est rayée de jaune et noir, a la taille très marquée et est toute en longueur. L'abeille est plus ronde et plus dans les tons bruns orangés.

La guêpe est carnivore. La guêpe est carnivore.

 

Une abeille, vue de dessus, butine les fleurs de lavande. Quelques grains de pollen se sont accrochés à ses poils sur le dos tandis qu'elle s'était enfoncée dans la corolle d'une fleur d'althéa. Une abeille butine les fleurs de lavande. Quelques grains de pollen se sont accrochés à ses poils sur le dos tandis qu'elle s'était enfoncée dans la corolle d'une fleur d'althéa.

Par ailleurs, si une abeille vient malencontreusement tourner autour de nous quand on mange, c'est par erreur car ce sont les fleurs qu'elle cherche. La guêpe, carnivore, sera attirée par la viande. Elle aime aussi l'alcool, surtout la bière (mais elle ne repartira pas en titubant !).

Cette année, le mois de juillet et le début d'août, bien chauds, ont été propices à la prolifération des guêpes. On en viendrait presque à souhaiter qu'il pleuve... (c'est d'ailleurs ce qui se produit aujourd'hui dimanche 9 août !).

Dehors, par beau temps l'été, si les guêpes se multiplient autour de vous, c'est sans doute qu'il y a un nid pas loin. Soyez vigilant et si vous le trouvez, il est sans doute préférable de faire appel à des professionnels pour l'éradiquer car là encore, si vous essayez vous-mêmes, sans protection spéciale, vous risquez de vous faire piquer par l'armée en furie. C'est sans aucun doute la nuit qu'il sera préférable d'agir car elles seront toutes endormies à l'intérieur.

Un nid peut se loger n'importe où : dans la terre, sous des tuiles du toit, dans un arbre creux, sous l'accoudoir d'un fauteuil de jardin pas déplié depuis le début de l'été. On en voit à l'intérieur d'un tube en métal, style portique à balançoire pour les enfants ou rambarde de balcon, si celui-ci comporte un petit trou causé par exemple par la rouille.

Si les guêpes vont encore dans le nid, c'est sans doute qu'elles ont encore des larves à terminer d'élever.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="7661,7664,7663"]

Le truc en plus

clous de girofle

Pour pouvoir manger en paix, éloignez les guêpes avec des "pièges". Offrez-leur par exemple une coupelle de bière, éloignée de votre lieu de restauration mais surtout, posez sur la table des soucoupes avec des clous de girofle. Ecrasez-en un peu dans un mortier, ça fera se dégager l'odeur encore mieux. Les guêpes ne l'aime pas du tout. Si l'une d'elle s'approche, secouez un peu une des soucoupes autour d'elle et elle s'en ira. C'est efficace !

Publié dansVie locale

Plaines et monts de France ► Nouvelle passe d'armes

Les communes du Mesnil-Amelot et de Marchémoret viennent de déposer un recours auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (95) pour demander l’annulation de l’arrêté interpréfectoral qui prévoit, au 1er janvier 2016, le rattachement de 17 communes de la CCPMF à une intercommunalité géante pilotée depuis le Val-d’Oise. Ces actions s’inscrivent dans le combat mené depuis un an par l’ensemble des élus des 37 communes pour s’opposer au démantèlement de la CCPMF. Le 10 juillet dernier, l’amendement déposé par Bernard Rigault, président de la CCPMF, et Jean-Jacques Barbaux, président du conseil départemental de Seine-et-Marne, visant le maintien de la CCPMF à 37 communes en Seine-et-Marne, a été rejeté par une minorité de blocage issue du Val-d’Oise (10 voix contre ont suffi alors que 57 ont voté pour). Devant "ce déni de démocratie" ainsi que les "Irréductibles" décrivent la tournure des événements, deux des vice-présidents, Alain Aubry, maire du Mesnil-Amelot, et Jean-Louis Durand, maire de Marchémoret, également président de l'Amicale des maires du canton, ont décidé, l’un au nom des 17 communes rattachées, l’autre au nom des 20 communes restantes, de saisir la justice pour faire valoir le droit de la communauté de communes à conserver son périmètre actuel.

Deux questions aux deux maires

Alain Aubry

 

Sur quel fondement porte le recours ? Nous avons engagé, avec l’appui des élus du territoire, ces deux recours, afin d’éviter le mariage forcé de 17 de nos communes avec deux intercommunalités du Val-d’Oise, alors que rappelons-le, aucune loi ne nous y oblige. Située en Grande Couronne et ayant son siège à Dammartin-en-Goële, c’est-à-dire en dehors de l’unité urbaine de Paris, la CCPMF n’est pas concernée par le seuil de population de 200 000 habitants prévu dans la loi MAPTAM. Il nous semble, par conséquent, que l’arrêté interpréfectoral va au delà de la loi et en fait donc un usage abusif et contraire aux intérêts de nos populations.

 

Jean-Louis Durand

 

Quelles seront les conséquences concrètes générées par le démantèlement ? Tout d’abord, sachez que si l’Etat n’a pas jugé bon de réaliser d’études préalables, la CCPMF a mandaté un cabinet pour mesurer l’impact de ce démantèlement. Les conclusions sont édifiantes ! En effet, outre une disparition programmée des services de proximité du fait de compétences non couvertes par les autres territoires (crèche, assainissement, eau potable...) une hausse des impôts locaux de 200 à 500 € par foyer serait à déplorer selon les communes. Si on ajoute que la TEOM devrait également être rétablie, ce projet insensé est à la fois inconciliable avec le maintien de services publics de proximité et insupportable financièrement pour nos communes et nos habitants. C’est pourquoi nous comptons sur la justice pour que le bon sens triomphe et que cette catastrophe annoncée n’arrive jamais.

Une réunion est prévue le 15 septembre. Les 17 maires qui pourraient partir dans le Val-d'Oise ont été conviés au siège de la communauté de communes Roissy Portes de France. Ils n'ont pas l'intention de déposer leurs armes - et leurs euros - aux pieds du Val-d'Oise.

Publié dansVie locale

Cuisine qui change ► Pommes de terre aux épices

Peut-être en avez-vous assez des pommes de terre sous leurs formes habituelles ? Vous les avez servies en purée, sautées à la poêle, frites, à la vapeur, voire même en robe de chambre... Voici une recette des plus simples, facile à réaliser, que vous pourrez décliner selon vos goûts.

Comme d'habitude, pelez les pommes de terre. Coupez-les dans le sens de la longueur en quartiers. Rincez-les afin de les débarrasser de leur amidon et essorez-les. Mettez-les dans un plat allant au four et jetez quelques giclées d'huile d'olive. Remuez les pommes de terre à la main pour bien répartir l'huile. Parsemez ensuite d'épices qui peuvent varier selon votre envie du moment : curry simple ou tandoori, poivre, ou même encore de ces préparations toutes faites style "italien, "espagnol", "oriental"... Vous pouvez, si vous le voulez, ne les accommoder que d'un peu de sel. Attention cependant en ce qui concerne celui-ci, n'en ajoutez pas si vos épices en contiennent déjà.

Glissez le plat au four et laissez cuire jusqu'à ce que les pommes de terre soient bien dorées. Remuez-les un peu et laissez-les encore quelques minutes si elles manquent de couleur d'un côté.

Publié dansVie locale

Cuisine pour becs sucrés ► La confiture de groseille

Juillet et août sont les mois où les fruits rouges sont à point. Pour beaucoup, la quantité récoltée dépasse celle de la consommation fraîche. Afin de pas laisser les fruits se gâter, on les préserve. La confiture est un mode de conservation qui contente les palais sucrés.

Magjournal propose une recette de confiture pour profiter des saveurs et parfums des fruits jusqu'à l'été prochain... si les gourmands ne mangent pas tout d'un coup !

La recette en images

Il faut : 1 kg de groseilles, 750 g de sucre en poudre

 

Lavez les groseilles et versez-les dans une casserole avec un petit verre d'eau.  Faites chauffer et écrasez les baies puis sortez le fait-tout du feu. Passez les fruits dans un moulin à légume ou mixer.  Passez la préparation au chinois afin d'enlever les tiges et les graines. Remettez la préparation au feu, ajoutez le sucre et portez à ébullition. Remuez bien jusqu'à ce que la mousse en surface disparaisse. Versez ensuite dans les pots et couvrir immédiatement.  Retournez le pot hermétiquement fermé pour bien stériliser et laissez refroidir à température ambiante pendant 24 heures. La confiture va durcir en refroidissant.

Et maintenant, préparez les tartines, les crêpes et les gaufres !

Publié dansVie locale

Vue d'ici ► Le lys

Originaire d'Asie, Inde, Japon, Philippines, aussi implanté aux Etats-Unis, Canada, le lys s'épanouit également sous nos latitudes. Même en pot, bien soigné et un peu abrité pendant l'hiver, les genres les plus exotiques fleurissent, royalement !

lys

Jardinier malin 

Publié dansVie locale

Le Pin ►A quand l'ouverture de la bretelle vers l'A104 ?

L'entrée de la Francilienne qui permet de rejoindre Lagny-sur-Marne et Torcy depuis le Pin, Chelles et Courtry n'est toujours pas ouverte. Pourtant les travaux sont terminés, un panneau de direction est installé mais reste désespérément bâché.

L'inauguration était prévue pour le 15 novembre 2014. L'infrastructure est gérée par le Conseil départemental de Seine-et-Marne. "L'Etat n'a pas encore donné son accord car il manque des panneaux de signalisation" précise-t-on du côté de la mairie du Pin.

La date d'ouverture de la bretelle est largement dépassée. Heureusement, ce n'est pas comme les yaourts et les usagers pourront l'emprunter dès la levée des barrières. Cependant on ne sait toujours pas quand et la mairie indique "qu'aucune date n'est encore prévue" (NDLR : Hormis celle qui a été dépassée...)

Pour rejoindre la direction de Marne-la-Vallée, les automobilistes continuent d'utiliser "l'ancien itinéraire", toujours des plus actuels, en passant par Montjay-la-Tour, le hameau de Bordeaux et en traversant la zone industrielle. Pour un habitant du Pin, de Courtry ou de Brou-sur-Chantereine, le parcours est rallongé de 3 km. Idem pour les employés de la DIRIF chargés de l'entretien des routes d'Ile-de-france.

Le nouvel accès à l'autoroute permettrait pourtant également, en plus de réduire le nombre de kilomètres et les litres de carburants, d'éviter de nombreux embouteillages. "Avec les travaux et la circulation alternée sur une voie, je prends dix minutes pour rejoindre l'A 104 alors que la bretelle est juste à la sortie de la ville" explique un Pinois résigné et victime comme les autres de la machine administrative.

Capture

 

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Idée promenade : le bois du Moulin des Marais

Arbres majestueux, sous-bois, clairières et sources jaillissantes ou cachées, animaux sauvages et fleurs discrètes... Le bois du Moulin des Marais est un bijou niché entre Mitry-Mory et Claye-Souilly, derrière la zone commerciale. Quand on y entre, on en oublierait les avions et leur va-et-vient à l'aéroport de Roissy, si près. Dans le bois, l'esprit renaît, la nature reprend ses droits...

Le bois  du Moulin des Marais s’étend sur 280 hectares. Il est situé au fond du vallon de la Reneuse, un petit affluent de la Beuvronne, à droite de la Marne.

Dominique et Benoît, deux amateurs de nature, connaissent bien les lieux. Ils les ont parcouru à la recherche de ses fameuses sources. Effectivement, le bois est constitué de différentes parcelles aux noms évocateurs : La fontaine Gravier, la fontaine Bonne-Eau, les Abîmes. De nombreuses sources jaillissent du sol, certains endroits sont d'ailleurs encore marécageux. Ils en ont déniché  deux aux hasard d'une pierre soulevée ou au détour d'un rocher.

Le bois est sillonné par le rû des Cerceaux, qui rejoint la Reneuse au niveau de Gressy. L’ensemble abrite de nombreuses espèces végétales et animales et c'est la faune de la région qu'on peut croiser au détour d'un bosquet, si on est bien silencieux : chevreuils, lapins, peut-être sangliers et rapaces ainsi que des petits animaux comme les écureuils. Les étangs du domaine de la fontaine Gravier accueillent également de nombreux oiseaux : canards colverts, hérons, sarcelles d’hiver, piverts, pigeons, oies et autres oiseaux migrateurs, suivant les saisons.

« Les étangs sont assez secs l’été mais il en ressort malgré tout une flore remarquable et une biodiversité intéressante. Le bois est peuplé de frênes, saules, aulnes, érables, aubépines, peupliers, charmes, carex et joncs, iris des marais, œnanthes aquatiques » signale Benoit. Le bois possède également une aulnaie frênaie (endroit codominé par des frênes et en moindre proportion par des aulnes), ainsi qu’une aulnaie inondée.

« Avant la grande guerre, deux familles se partageaient le bois : La famille Brunet pour la partie forestière et la famille Dulac (et non pas Desmarais...) possédait le manoir, une très belle demeure. Monsieur Dulac exploitait une eau de source d’une grande qualité. Peu rentable, l’exploitation a cessé son activité peu après la guerre. Le manoir a été abandonné, puis, menaçant de s’écrouler, il a été détruit »  commente Jacques Devignat, historien et écrivain, vice président des Amis du passé de Mitry.

Le bois du Moulin des Marais est l’ultime vestige de ce qui était représenté sur la carte  de « Cassini » (Au XVIIIe siècle, la famille Cassini a établi la première carte générale et particulière du royaume de France) comme le plus vaste marécage de l’actuelle région d’Ile-de-France.

La zone recèle aussi des tourbières alcalines, milieux rares particulièrement en Ile-de-France. Elle est traversée par un chemin principal et des voies piétonnes. Il est conseillé de visiter l’endroit accompagné d’un guide ornithologue ou arboriste et de se munir d'une bonne crème anti-moustiques l’été.

Se renseigner : Agence des espaces verts de la région Ile-de-France. Té. 01 83 65 38 00.

[gallery type="square" size="medium" ids="7523,7522,7521,7520"]

Publié dansVie locale

Magjournal77 en maintenance jusqu'au 30 août

Jusqu'au 30 août, magjournal77 va fonctionner au ralenti mais continuera à diffuser quelques infos, histoire de ne pas laisser tomber les internautes.

Pendant un mois, le site sera en full maintenance et pourrait même parfois afficher page blanche pendant de courts instants.

Ce n'est que pour revenir de plus belle lundi 30 août, toujours au top !

Ne vous privez pas de voir les recettes de cuisine que vous auriez manqué - de lire - les articles mag et les quelques petits nouveaux qui paraîtront pendant le mois d'août.

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Vendredi, concert symphonique en l'église

Concert symphonique par un orchestre slovaque : le rendez-vous est fixé vendredi 31 juillet à 20 h 30 en l'église Saint-Jean à Dammartin-en-Goële.

Les Amis de l’Orgue accueillent, pour la 4e année consécutive, un orchestre venu tout droit de la Slovaquie : l’orchestre à cordes Musica Iuvenalis, dirigé par Igor Dohovic. Créé par des membres de l’école de musique publique de la rue Sverdlovova en 1964, l’orchestre Musica Iuvenalis a reçu de nombreuses récompenses dans son pays et à l’étranger depuis sa création. Il a reçu le 1er prix du festival européen de jeunes de Neerpelt (Belgique) à plusieurs reprises, ainsi que le prix spécial du jury. L’orchestre s’est produit avec succès en Europe et en Asie. L’ensemble est également à l’origine ou principal organisateur de nombreuses manifestations, festivals et séries de concerts tel que le festival Eurochestries en Slovaquie.

Plus d’infos auprès de l’association au 06 81 48 24 55.

Voir une vidéo (par Peter Krokavec)

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=hPwiy17ASw0&w=640&h=390]

 

Publié dansVie locale

Magjournal77 en maintenance jusqu'au 30 août

Jusqu'au 30 août, magjournal77 va fonctionner au ralenti mais continuera à diffuser quelques infos, histoire de ne pas laisser tomber les internautes.

Pendant un mois le site sera en full maintenance et pourrait même parfois afficher page blanche pendant de courts instants.

Ce n'est que pour revenir de plus belle lundi 30 août, toujours au top !

Ne vous privez pas de voir les recettes de cuisine que vous auriez manqué - de lire - les articles mag et les quelques petits nouveaux qui paraîtront pendant le mois d'août.

Publié dansVie locale

Magjournal77 en maintenance jusqu'au 30 août

Jusqu'au 30 août, magjournal77 va fonctionner au ralenti mais continuera à diffuser quelques infos, histoire de ne pas laisser tomber les internautes.

Pendant un mois le site sera en full maintenance et pourrait même parfois afficher page blanche pendant de courts instants.

Ce n'est que pour revenir de plus belle lundi 31 août, toujours au top !

Ne vous privez pas de voir les recettes de cuisine que vous auriez manqué(es) - de lire - les articles mag et les quelques petits nouveaux qui paraîtront pendant le mois d'août.

Publié dansVie locale

Val-d'Europe ► Les asiatiques boostent la fréquentation de la Vallée Village 

Avec 23 millions de visiteurs par an, le centre commercial de luxe La Vallée Village, situé au cœur du Val d'Europe,  se classe au premier rang des lieux touristiques les plus fréquentés en Seine-et-Marne. Le parc Disneyland, à quelques kilomètres de là, n'arrive qu'en deuxième position avec 14 millions de billets vendus.

Les touristes asiatiques et particulièrement chinois représentent une bonne part de la clientèle. "Tout comme la Tour Eiffel, les Champs-Élysées et le Louvre, la Vallée Village est devenue incontournable pour nos clients dont le panier d'achat moyen est de 200 euros par jour et par personne" explique Wei Zhu, un guide touristique chinois, qui a vu certains dépenser jusqu'à un mois de salaire (soit en moyenne 430 euros ) et se priver pendant plusieurs mois pour un article de maroquinerie ! "Disneyland ce n'est pas trop leur 'tasse de thé', d'abord par chauvinisme, ensuite parce qu'ils n'aiment pas traîner. Ils ne restent pas plus de deux heures dans un même lieu" précise un tour-opérator asiatique.

Il faut dire aussi que tout est fait pour attirer et chouchouter cette clientèle au fort pouvoir d'achat. En plus de la possibilité de détaxer les achats supérieurs à 160 euros, ce qui permet d'acheter avec une réduction de 12 % supplémentaire, une navette facilite l'accès en reliant directement la rue des Pyramides, dans le 1er arrondissement de Paris, à l'entrée du centre commercial en 35 minutes. Des enveloppes, contenant des bons de réduction, sont distribuées à chaque groupe venant en car. Des prospectus, des plans et des panneaux sont rédigés en chinois et au moins un vendeur parle le mandarin dans chaque magasin. "Pour le nouvel an chinois, des lampions rouges étaient accrochés un peu partout et, à chaque porte de magasin, l'idéogramme de la chèvre (羊), le signe astrologique chinois en 2015, était affiché" se souvient Mélanie, une vendeuse.

Ainsi, chaque jour dès l'ouverture à 10 heures, de longues files d'attente s'étirent devant les boutiques des grandes marques de luxe aux articles à prix d'usine. Les touristes aiment aussi l'attrait propre et net dans les allées décorées et aménagées comme une rue piétonne style "dolce vita", avec fontaine, arbres, bancs publics, aire de jeux pour les enfants, glacier évidemment italien et terrasses de café. Les selfies vont bon train et sont instantanément postés, grâce au wifi gratuit, sur Facebook ou plutôt sur Weibo et Weixin, les équivalents chinois du réseau social californien pourtant mondialisé. "Se faire photographier en train d'acheter un sac de marque à Paris est parfois beaucoup plus important que le produit en lui-même, qui peut se trouver 'au pays'. Les clients trouvent ça tellement romantique et du plus chic effet !" s'amuse Wei Zhu.

Sécurité et propreté

La sécurité, aussi, est l'un des points forts de la Vallée Village qui plaît aux asiatiques comme aux touristes locaux. "La dernière fois, j'avais oublié de lever la vitre de ma voiture. Quand je suis revenue, un agent était à côté et veillait" raconte Sophie, une habituée du Village. "Ici, nous pouvons faire nos courses tranquillement, sans nous faire importuner toutes les cinq minutes comme à Paris" constatent Steve et Shirley, un jeune couple malaisien. Aux entrées du centre commercial, des agents de sécurité vérifient les sacs, comme les mesures du plan Vigipirate le prévoient. D'autres sont postés un peu partout et aux abords des passages piétons. Aucun détail n'est négligé. "Les toilettes sont propres" s'étonne encore un touriste singapourien dont le pays est réputé comme étant hyper exigeant sur l'hygiène et la propreté.

Publié dansVie locale

Saint-Soupplets ► Inauguration de Filéo, la ligne de bus Saint-Pathus - Roissy

Une nouvelle ligne de bus, Fileo, est en fonction depuis le 13 juillet dernier. Elle relie Saint-Pathus à la plateforme aéroportuaire Roissy-Charles de Gaulle et permet déjà à bon nombre d'habitants du secteur de se rendre plus facilement sur leur lieu de travail.

Le service est spécialement adapté aux territoires ruraux et dessert les communes de Saint-Mard, Marchémoret, Saint-Soupplets, Oissery et Saint-Pathus.

Jeudi 23 juillet, la municipalité de Saint-Soupplets a officialisé l’ouverture de la ligne en compagnie des partenaires de l’opération. Stéphane Devauchelle, le maire, qui représentait aussi la société Aéroports de Paris (ADP), a reçu Pierre Serne, vice-président du Conseil régional d’Ile-de-France chargé des transports et des mobilités, également vice-président du conseil du STIF, Jean-Jacques Barbaux, président du Conseil départemental de Seine-et-marne, Vincent Eblé, sénateur et conseiller départemental, Franck Goldnadel, directeur de l’aéroport Paris-Charles de Gaulle, Nathalie Simmenauer, directrice de l’environnement et du développement durable chez Air France, André Magnon-Pujo, directeur général de Kéolis Ile-de-France.

Créé et mis en place par le STIF en 1999, Filéo est un service de transport à la demande qui assure des liaisons entre certaines communes et le bassin d’emploi de la plateforme de Roissy CDG qui regroupe plus de 700 entreprises pour 86 000 emplois. Le transport se fait uniquement sur réservation.

75 % des salariés travaillent en décalé, et 43 % des entreprises fonctionnent 7 jours sur 7. Filéo prend le relais de certaines lignes régulières du secteur, quand celles-ci s’arrêtent de fonctionner. Afin d’assurer une desserte 24 h sur 24, Filéo compte neuf lignes en service, desservant 23 communes de Seine-Saint-Denis, du Val d’Oise et de Seine-et-Marne.

"Aujourd’hui, une dixième ligne est née. Elle permettra de desservir les communes de Saint-Pathus, Oissery, Forfry, Gesvres-le-Chapitre, Saint-Soupplets, Marchémoret, et Saint-Mard vers le pôle d’emploi de Roissy" souligne le maire de Saint-Pathus, Jean-Benoît Pinturier.

Nathalie Simmenauer indique : « Pour nos salariés, c’est effectivement leur proposer un service de transport à la demande qui permettra d’améliorer leur qualité de vie et aussi une nouvelle façon de ce déplacer, de mieux gérer leur temps avec moins de fatigue dans les transports. Nous cofinançons avec Aéroport de Paris et Kéolis cette nouvelle ligne. Air France est déjà partenaire financier sur trois lignes Filéo ».

Filéo - Saint-Pathus circulera de 17 h 45 à 8 h 45 et de 11 h 30 à 12 h 30, ce qui correspond aux horaires décalés de la plateforme aéroportuaire. Toutes les informations pratiques sur l’utilisation du service sur

Une première ligne Filéo, toujours organisée par le STIF, est déjà en place : Othis - Villeparisis » dessert les communes de Dammartin-en-Goële, le Mesnil-Amelot, Longperrier, Mitry-Mory, Othis, Villeparisis et Villeneuve-sous-Dammartin à destination de la plate-forme aéroportuaire de Roissy-Charles de Gaulle et des zones industrielles du Mesnil-Amelot. Elle fonctionne tous les jours, 24h/24, en complément des lignes n°23  «Villeparisis - Roissy» et n° 701 « Moussy-le-Neuf - Roissy », pour rejoindre l’aéroport Paris-Charles de Gaulle en continu.

Filéo - Saint-Pathus circulera de 17 h 45 à 8 h 45 et de 11 h 30 à 12 h 30, ce qui correspond aux horaires décalés de la plateforme aéroportuaire. Toutes les informations pratiques

L'application Smartphone filéo est toujours disponible sur Apple Store et Androïd.

Gratuite, elle permet de gérer les réservations et d'avoir toutes les informations sur les service Filéo.

Renseignements au 01 74 37 24 77.

Toutes les informations pratiques ici 

Des trajets à réserver  en ligne Munis de vos codes et identifiant, cliquez ici.

[gallery type="slideshow" size="large" ids="19648,19647,19649,19646,19645"]

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="7412,7411,7410"]

Le trajet (effectué aussi le jour de l'inauguration)

le trajet

 

 

Publié dansVie locale

Mitry-Mory ► Avenue des Martyrs-de-Châteaubriant, les travaux tout l’été

L’avenue des Martyrs-de-Châteaubriant sera en chantier jusqu’au mois de septembre. Après la prolongation du mail (voie piétonnière et piste cyclable), les travaux se poursuivent côté parc des Douvres. Engins de chantier et ouvriers s’activent dans l’enfouissement des réseaux et des canalisations d’eau pour alimenter le quartier de la Villette-aux-Aulnes.

« Nous effectuons le renouvellement des canalisations d’eau potable, allant du réservoir au quartier de la Villette-aux-Aulnes. La première phase durera jusqu’au 30 août. Une deuxième phase de travaux est prévue en septembre, mais n’occasionnera aucune gêne à la circulation. Cela se passera à l’intérieur du réservoir du château d’eau. Nous posons actuellement des canalisations de 300 mm pour l’alimentation et de 200 mm pour le refoulement » explique le chef de chantier de la Société française de distribution d’eau.

L’enfouissement des réseaux, électricité, téléphonie, Internet, se poursuit également avec le raccordement des particuliers pendant les mois d’été.

Publié dansVie locale

Maquillage ► Smokey eyes de jour avec une Kikotrendsetter et la vidéo

Smokey eyes, regard charbonneux, profond et attirant... même dans la journée, c'est possible sans avoir l'air d'un panda ! La technique est simple mais encore faut-il la maîtriser. Ombre à paupières en crème et eye-liner à texture onctueuse, alliés à un mascara allongeant pour cils de biche... la marque Kiko propose une vidéo explicative sur l'application du maquillage réalisée par Emilie. Le mannequin, une "vraie fille", figure parmi les autres #kikotrendsetters qui ont choisi de partager leur passion et leurs meilleures astuces de maquillage dans des tutoriels rapides qui vous guident pas à pas. Explications concrètes, gestes clairs et précis, le résultat make-up est sexy et c'est bien un truc qu'on peut réaliser à la maison !

Note spéciale au Khôl qui s'applique particulièrement facilement, est de bonne qualité et pas très cher (chez Nocibé, le Khôl de Lancôme est à 18,90 € ; celui de Bourjois, XL, à 8,90 € - mais il est plus sec donc moins agréable et moins facile d'application).

La vidéo 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=YgoPeKap7O4&w=638&h=358]

Le matériel, les prixKiko

L'addition 

addition

 

Publié dansVie locale

Compans ► A la cueillette, le producteur n'a jamais vu une telle sécheresse 

Les fruitiers et les légumes ont beaucoup souffert de la vague caniculaire qui a traversé la France en plein mois de juillet. A la cueillette "Chapeau de paille" à Compans, il a fallu arroser plus tôt le matin ou plus tard le soir. La terre est sèche et ses crevasses peuvent mesurer jusqu'à 5 cm de largeur. "En 30 ans de carrière, je n'ai jamais vu une si  forte sécheresse" s'inquiète le patron de l'exploitation, Hubert Riché, qui estime à environ 5 mm de plus la hauteur d'eau nécessaire pour couvrir 1 cm2 de terre pour compenser l'évaporation.

De plus, les pommes et les tomates ont pris des coups de soleil. "Nous avons essayé de protéger les fruits du mieux qu'on pouvait avec un produit naturel à base d'argile mais les rayons ultra-violets étaient trop forts. Ils ont abîmé leur épiderme. De toute façon, on a arrêté d'arroser les pommiers pour économiser l'eau" explique, un peu résigné, le gérant des 20 hectares de l'exploitation qui s'attend à une facture d'eau plutôt salée.

La récolte est donc un peu moins bonne cette année. A cause de la chaleur, le pollen des fleurs a été stérilisé et cela a donné moins de fruits. "Mais au moins ils seront bien sains" se console le producteur adepte de l'agriculture raisonnée. En effet, les températures, dépassant certains jours 35°C, ont tué tous les microbes.

Cependant l'absence d'humidité a aussi permis aux insectes de proliférer. Pour ne pas utiliser de pesticides, les producteurs utilisent une méthode. "Nous plaçons des plaques imbibées de phéromone qui attirent les petites bêtes et les emprisonnent" explique Florence Riché, la sœur du producteur.

Bonne nouvelle : les conditions climatiques difficiles n'auront pas de répercussion sur les prix.

Sur les pieds de tomate, les feuilles blanchies qui fanent montrent les signes de la sécheresse. Sur les pieds de tomate, les feuilles blanchies qui fanent montrent les signes de la sécheresse.

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Lire en short, 1er festival du livre pour la jeunesse

Les enfants vont pouvoir lire pendant les vacances. "Lire en short" et surtout écrire ! Le service culturel de la ville a mis en place, vendredi 24 juillet, dans le parc de la Corbie, quatre ateliers d’écriture poétique animés par l’auteur Gilles Brulet pour les enfants de 6 à 11 ans. L'animation se déroule à l’initiative du ministère de la Culture. Le concept s'étend à toute la France.

A Dammartin, Chantal Chapon, responsable de la médiathèque et de l’action culturelle, explique : « C'est le premier festival de littérature pour la jeunesse. La manifestation a pour but de faire sortir les livres des bibliothèques dans les lieux où les enfants se rendent l’été accompagnés de leurs parents, comme les parcs, les centres de loisirs, les plages… Nous avons profité de l'initiative pour inviter l’auteur Gilles Brulet. Nous espérons que l’action sera renouvelée l’année prochaine ».

Le festival du livre pour la jeunesse a participé à la clôture de F’été Dammartin.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="7433,7434,7435"]

Publié dansVie locale

Dammartin-en-Goële ► Le cirque Zavatta a commencé ses représentations

La famille Prein compte 250 années d’existence dans le monde du cirque. Pour la première fois,  elle a planté son chapiteau sur l’esplanade du Château à Dammartin-en-Goële. Les représentations sont assurées le mercredi à 18 heures, le vendredi à 20 heures et le dimanche à 16 heures, jusqu’au 2 août.

Le spectacle de Ludovic Prein se veut traditionnel avec la présentation de fauves, de magnifiques chevaux, d’animaux exotiques (zèbres, buffle d'Afrique, chameaux, lamas...). La jonglerie et les clowns prennent une grande part au spectacle, sans oublier deux numéros de trapèze exécutés par les femmes de la maison.  Le clou de la représentation se veut cowboy, avec une époustouflante démonstration de lasso et de fouet. Petits et grands en redemandent.

Les grand-parents Prein animent durant l’entracte une loterie où tout le monde gagne des posters, des drapeaux ou de gros ballons multicolores. « Pour nous, c’est un plaisir de faire plaisir » disent-ils en cœur.

Tout se passe dans une ambiance familiale et bon enfant pendant deux heures, entracte compris. « Nous souhaitons, par le biais de nos numéros, faire vivre le vrai cirque traditionnel, avec des costumes, des paillettes, de la lumière, des animaux, des artistes passionnés. Nous nous entrainons très dur et tous les jours nous essayons de nous améliorer.  Notre plus grand bonheur est de voir briller les yeux des enfants durant le spectacle. Le cirque est pour nous un art de vivre. Cependant les cirques traditionnels ont de plus en plus de mal à trouver des villes qui acceptent de les recevoir, c’est bien dommage » confie Ludovic Prein.

Il a repris le flambeau que lui ont laissé ses parents, arrières grand-parents et arrières arrières grand-parents. Des artistes de plusieurs générations qui essayent de survivre à l’austérité du climat économique, pour combien de temps encore ? « Qui vivra verra » laisse-t-il tomber.

Après Dammartin, le cirque poursuivra sa route et s'acheminera jusqu'à Esbly.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="7283,7291,7292,7293,7290,7289,7288,7287,7286,7285,7294"]

Publié dansVie locale

Longperrier ► À la Sainte-Madeleine, la ville se met en scène

Pendant quatre jours, du samedi 25 au mardi 27 juillet, les Longperrois ont fêté la Sainte-Madeleine. Le début des festivités a été lancé par le maire, Michel Mouton, samedi à 15 heures. Jeux d'adresse et manèges ont donné le top départ.

Peu avant le coucher du soleil, les habitants se sont munis de lampions et ont paradé autour du village aux côtés des musiciens du groupe des "Clowns musicos", des bénévoles de la ville déguisés en clowns accompagnés des échassiers des "Artistes de la piste".

Une véritable vague de bonne humeur s'est propagée dans la ville puisque même les automobilistes arrêtés au milieu de la route par le passage du cortège gardaient le sourire. Y'avait de la joie, comme dans la chanson de Charles Trenet, reprise en cœur par les grands et... par les plus petits aussi ! À la nuit tombée, un feu d'artifice a fait briller le ciel et les yeux de tous.

La fête communale de la Sainte-Madeleine est une tradition annuelle qui se perpétue à Longperrier. Elle se déroule le dernier week-end de juillet. "J'organise tous les ans mes vacances en fonction de l'événement" raconte Janine, qui venait déjà avec son père lorsqu'elle était enfant, et qui défile maintenant avec son petit-fils.

La fête se poursuivra lundi par un lâcher de ballon et les manèges seront ouverts jusqu'à mardi.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="7387,7362,7361,7360,7358,7356,7355,7363,7359"]

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.