×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Vie locale

Othis ► Hypnose : quand le public est sous le charme

Le spectacle d'hypnose de la troupe Xav Magic a accueilli 600 personnes. 20 % du public est monté sur scène ou a réagi aux ordres de l'équipe de Xavier, l'hypnotiseur.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=jXM2LnYz1-k&w=560&h=315]

Des sceptiques, des convaincus, des jeunes, des moins jeunes et des adeptes complètement sous l'emprise de la voix de Xavier se sont retrouvés samedi 26 septembre dans la salle Agora. La commune d'Othis a fait salle comble. "Le public a répondu présent : il faut avouer que le spectacle est impressionnant" déclare Bernard Corneille, maire d'Othis. "Au début, j'y croyais pas du tout. Puis, j'ai rencontré Xavier au cours d'une soirée privée et j'ai vu mes amis proches faire des choses incroyables. Maintenant, je viens à tous les spectacles !" raconte Kevin Louis.

Des techniques différentes d'hypnose, des thèmes variés, une musique adaptée : Xavier sait tout faire. L'un en perd sa voix, l'autre se met à parler chinois et martien couramment et un autre se met à adorer les serpents : le spectacle montre que l'hypnose permet de changer l'état de conscience, mais le sujet reste maître. "J'étais conscient et c'était plus fort que moi. Il fallait que j'obéisse à ce qu'on me disait de faire" avoue Florent qui, sous hypnose, a dansé toute la soirée collé-serré avec un autre garçon. "Tout le monde peut être hypnotisé, certains ont besoin de plus de temps et ne peuvent pas lâcher prise devant un public" conclut Xavier.

Contact Facebook : Xav magic ou XavMater Hypnoteam

[gallery type="rectangular" columns="2" size="large" ids="10457,10454,10452,10455,10456,10453"]

 

 

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Les bénévoles ont nettoyé les déchets des autres

Ils ont été nombreux à participer à l'opération "Nettoyons la nature" qui se déroulait vendredi 25 et samedi 26 septembre à Dammartin-en-Goële. La municipalité a mobilisé les habitants et les écoliers à participer à l’action nationale.

Armé de gants, de gilets de sécurité, de sacs poubelle, Sylvain Messian, délégué au développement durable, les élus, les écoliers de trois établissements dammartinois accompagnés de leurs professeurs, les parents d’élèves, Goële Rando, l’association "sentinelle" des chemins champêtres, ont parcouru toute la ville à la recherche du moindre détritus. Malheureusement des détritus il y en avait un peu partout ! Une camionnette de la commune suivait les groupes pour ramasser les amoncellements de déchets laissés par d'autres, moins scrupuleux.

« Nous voulons vraiment que les gens comprennent qu'il ne faut pas jeter tout et n’importe quoi. Ceux qui font ça ne respectent pas l’environnement" indique Sylvain.

Sylvain prend en exemple la mare à Salé qu'il aimerait bien aménager pour que le public puisse profiter des lieux. Mais elle est "jonchée de détritus".

« Nettoyons la nature » se déroule deux fois par an : au printemps et à l’automne. Même si on préférerait que les raisons de son existence soient réduites à néant, l'opération fait découvrir aux participants des sentiers et des sous-bois qu'ils ne connaissaient pas.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="10493,10500,10499,10498,10497,10496,10495,10494,10492,10491,10501"]

Publié dans Vie locale

Meaux ► 1 700 élèves ont nettoyé la nature

Les élèves des écoles primaires et du collège Dunant de Meaux ont participé, vendredi 25 septembre  à l'opération "Nettoyons la nature", organisée par la ville, en partenariat avec les centres Leclerc , le Smitom et les associations "Régie du Pays de Meaux" et SAVS Au Fil de l’Ourcq.

Initiée il y a  10 ans, l'action pilotée par la gestion urbaine de proximité a pour but de sensibiliser les écoliers et les collégiens de la ville "pour que chacun prenne conscience de la préservation de son environnement, de la nature et apprenne à la respecter" explique Caroline Pierre, la responsable du projet. Les 1700 élèves, accompagnés des animateurs du Smitom, se sont équipés de gants et munis de sacs et de pinces pour ramasser les différents déchets jetés dans les rues et les espaces verts (papiers, emballages, mégots de cigarettes...). Ils seront ensuite collectés par la propreté urbaine puis triés par le syndicat intercommunal de gestion des ordures.

Extrait en vidéo

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=pqYtbaH5t9Q&w=560&h=315]

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10487,10412,10411,10409,10408"]

 

Publié dans Vie locale

Chelles ► L'histoire des Chellois en photos : l'expo démarre mercredi 30 septembre

La ville de Chelles accueillera, du mercredi 30 septembre au samedi 24 octobre, une exposition de photographies anciennes, au centre d’art Les Eglises.

Intitulée « Je me souviens : Chelles et les Chellois, 1900-1980 », l'exposition retrace une partie de l’histoire de la ville et révèle le quotidien des Chellois au XXe siècle. A travers ces artisans, enfants, et ouvriers, les visiteurs pourront découvrir les fermes, les ateliers, les guinguettes et les cafés de la ville à cette époque.

Le projet soutenu par la municipalité est mené en partenariat avec Martine Allot et Philippe Egret, deux passionnés d’art, férus d’histoire locale. Depuis 2004, ils collectent auprès des Chellois des photographies de famille transmises au fil des générations et témoins du passé de la ville.

Ouverture au public les mercredi, jeudi et samedi de 9 h 30 à 12 heures et de 14 à 18 heures ainsi que le vendredi en nocturne de 14 à 21 h 30.

Les horaires d’ouverture ont été aménagés afin que tous les habitants ainsi que les groupes scolaires puissent découvrir le patrimoine de Chelles.

Publié dans Vie locale

Claye-Souilly ► Ils ont passé la nuit sur la Dhuis


Tentes, sacs à dos, chaussures de marche et pique-nique... Les cinquante randonneurs sont partis du Raincy (Seine-Saint-Denis), samedi 26 septembre, pour parcourir 27 km et arriver à Carnetin dimanche 27, en fin de journée. Durant deux jours, ils ont marché sur la Dhuis, rivière souterraine, en empruntant le trajet de l'ancien aqueduc, datant de l'époque de Napoléon III, qui alimentait Paris en eau potable et qui dorénavant fournit en majeure partie Disneyland.

L'Agence des espaces verts (AEV) avait organisé l'aventure et c'est pour passer la nuit à la belle étoile que les marcheurs ont installé le bivouac après 17 km de découverte d'abord urbaine, puis plus campagne côté Seine-et-marne. Les piquets ont été plantés en forêt du Bois-Fleuri à Claye-Souilly.

"L'idée est d'interroger le territoire par des regards différents" précisent Alexandra Cohen et Agathe Ottavi, les responsables de Cuesta, une coopérative culturelle qui participe à l'organisation de la promenade.

Dhuis : "I" ou "Y" ? 

Souvent, on écrit Dhuys avec un "y" or, l'orthographe est employée pour désigner l'aqueduc. La rivière, elle, prend un "i".

 

[gallery size="medium" type="rectangular" ids="10472,10471,10469,10468"]

Publié dans Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Journée Alternatiba : le climat était favorable

Des stands très nombreux et des bénévoles éparpillés sur les bords de la Marne : les journées Alternatiba ont été comblées par un soleil radieux.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=oZ2U0ac3UJo&w=560&h=315]

Vendredi 25 septembre et samedi 26 septembre, les responsables du mouvement "Le village des alternatives Alternatiba", qui a pour objet la lutte contre le réchauffement du climat, étaient ravis : tel un complice discret, le soleil était au rendez-vous pour soutenir l'association. Des stands variés en lien avec les solutions alternatives ont accueilli les visiteurs : "Certains bénévoles nous suivent depuis plusieurs années et nous en accueillons aussi de nouveaux. Tous les stands encouragent à changer nos comportements et surtout à modifier facilement certaines habitudes du quotidien" explique Daniel Enselme, responsable de Vivre autrement à Marne et Gondoire.

Le stand de Dominique Marion proposait des salades gratuites : "Nos bénévoles ont récupéré des légumes invendus à l'AMAP (Association pour le maintien d'une agriculture paysanne) et sont en train de les éplucher et découper pour préparer différentes salades" explique-t-elle. Le groupe de musiciens Quinte et sens a égayé les bords de Marne au déjeuner et, pour clore la manifestation, les musiciens de Grains de phonie ont offert un concert à 17 heures.

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10465,10464,10602,10601,10600"]

 

Publié dans Vie locale

Animaux ► La kokoï de Colombie passe en fraude

Elle est interdite à la vente en France. Néanmoins la grenouille phyllobate terribilis, dite aussi "kokoï de Colombie", réussit à s'introduire dans le pays. C'est que son importation s'effectue par des pays voisins. Par exemple, l'Allemagne ou encore la Hollande ne sont pas aussi regardantes, et surtout n'ont pas les mêmes lois. Ainsi, c'est par là que le petit animal ou plutôt ses acquéreurs vont parvenir à franchir les frontières et à importer la grenouille en France.

Le prochain salon aux reptiles - c'est là qu'on trouve les grenouilles - aura lieu en France à Arras. Il est réputé, tout comme celui de Béthune qui s'est déroulé en août. "Ceux-là sont très contrôlés par l'Office de la chasse et différentes autorités. Il y en a plusieurs dans l'année. Le danger vient de l'étranger où la législation diffère et permet de faire venir en fraude des grenouilles de Colombie aux Etat-Unis, puis, avec de faux documents, elles passent en Europe où elles se retrouveront dans les plus grandes bourses aux reptiles comme Houten (Hollande) ou Hamm (Allemagne) qui a eu lieu le 12 septembre. Là-bas, elles sont en vente libre. Les gens n'hésitent pas non plus à vendre des serpents venimeux et même aussi mortels que les petites grenouilles. Il y en a même qui les vendent sur des sites comme "le Bon coin" indique un douanier de l'aéroport de Roissy Charles-de-Gaulle.

Les phyllobates terribilis sont extrêmement toxiques. Elles sécrètent un poison mortel par la peau lors de la digestion et on se demande quel intérêt peuvent bien trouver les acquéreurs dans ces miniatures d'animaux aux effets plus que dangereux. "La porte est ouverte à toutes les suppositions" ajoute le douanier qui sous-entend qu'on pourrait bien se servir du poison pour faire passer l'arme à gauche à la belle-mère acariâtre, à l'opposant au football ou à l'épouse d'un mari volage. Tout, on peut tout imaginer comme dans les romans d'Agatha Christie...

La phyllobate terribilis est l'une des plus grandes espèces de dendrobates et elle peut atteindre la respectueuse taille de... 41 mm, même pas la taille d'un pouce. L'amphibien est considéré comme une espèce en danger, particulièrement du fait du recul incessant de son aire de répartition. Les spécimens sauvages sont mortellement toxiques car ils stockent dans les glandes de leur peau de la batrachotoxine. Un simple contact avec une grenouille peut suffire, pour un humain, à causer une sensation de brûlure qui dure plusieurs heures.

 

 

 

 

Publié dans Vie locale

Val d'europe ► Les cinq communes aux urnes aujourd'hui

Le sort des cinq communes du Val-d'europe (Bailly-Romainvilliers, Chessy, Coupvray, Magny-le-Hongre et Serris) est en train de se dessiner, dimanche 27 septembre. Aujourd'hui, les habitants doivent choisir entre transformer leur groupement de communes en commune nouvelle, ou pas. Les enjeux sont économiques et politiques.

Les textes réglementaires prévoient la disparition des villes nouvelles. Ainsi, dès le 1er janvier 2016, l'organisation territoriale et son appellation, Syndicat d'agglomération nouvelle du Val d'Europe, cessera d'exister. Sa transformation en "commune nouvelle" nécessite l'accord de toutes les communes.

Lors de la consultation par le préfet, seul le conseil municipal de Serris s'était opposé à la commune nouvelle, préférant la communauté d'agglomération qui n'existe pas - encore. L'unanimité n'ayant pas été obtenue, un référendum a donc été organisé.

Durant plusieurs semaines, chaque camp a affûté ses arguments avec des chiffres et des tendances. De quoi donner le tournis aux 16 500 électeurs appelés à voter "oui" ou "non".

"Je ne sais pas encore que voter" hésitait jusqu'au dernier moment, Myriam, une Serrissienne, qui avoue ne pas comprendre la différence entre la commune nouvelle et la communauté d'agglomération. "Tous prétendent défendre l'intérêt des citoyens et des contribuables".

D'un côté, le maire UDI de Serris, Philippe Descrouet et l'unanimité de son conseil municipal, défendent la communauté d'agglomération. Les quatre maires de l'autre côté défendent, comme on s'en doute, la grande commune nouvelle.

 

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► L'Etat veut toujours le démantèlement de l' interco

Les élus de la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF) avaient été invité par le sous-préfet de Sarcelles dans le Val-d'Oise, Denis Dobo-Schoenenberg, vendredi 25 septembre, à une réunion qui devait examiner les modalités de mise en œuvre d'une interco géante excluant cependant vingt communes des trente-sept de l'interco seine-et marnaise.

Le départ :

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=vrBPv5RUAKs&w=480&h=270]
Les maires ne veulent toujours pas être séparés et ne "comprennent pas pourquoi le Schéma régional de coopération intercommunale leur serait imposé alors que la communauté des trente-sept est parfaitement dans les normes du fait qu'elle n'est pas contrainte par la loi Maptam", martèle le président Bernard Rigault.

Vendredi, les seine-et-marnais sont partis en délégation pour Sarcelles et avaient affrété trois bus. Ils se sont retrouvés à deux cents devant la sous-préfecture. Tandis qu'au dehors la foule attendait les résultat des discussions, Bernard Rigault a lu une déclaration* à laquelle le sous-préfet n'a visiblement rien voulu entendre. Les dix-sept maires ont préféré quitter la séance et ont rejoint la manifestation à l'extérieur.

Les "Irréductibles" parlaient d'une même voix. Tous sauf un, le député Albarello qui voit dans le démantèlement de la CCPMF une occasion de faire un pied de nez au président Rigault et à ceux qui ont élu celui-ci à la tête de l'interco. C'est en tout cas ce qu'avancent les autres élus : "Le député n'a pas digéré qu'on ne vote pas pour lui quand il a fallu choisir un président. Il a dit qu'on l'avait trahi". De son côté, Yves Albarello ne cache pas son attirance pour le raccrochement de toute l'interco au Val-d'Oise dans lequel il voit "des avantages financiers intercommunaux", ainsi qu'il l'avait avancé une première fois à la grande réunion au Mesnil-Amelot, le 21 mai dernier.

Et si jamais l'Etat ne veut pas "revenir à la raison" comme Bernard Rigault le souhaite ? "Nous irons encore plus loin et ferons appel à la justice. Si c'est le cas, le problème n'est pas prêt d'être résolu, mais nous ne lâcherons rien" indique le président, confiant.

*Extrait de la déclaration lue par Bernard Rigault à la réunion :

(...) Nous vous rappelons que, par délibération, les 37 conseils municipaux de cette intercommunalité de Seine‐et‐Marne, que j’ai l’honneur de présider et qui n’est pas contrainte par la loi MAPTAM, se sont prononcés à l’unanimité contre ce schéma aux conséquences dramatiques pour notre territoire et qui morcelle le secteur de la Seine‐et‐Marne impacté par l’aéroport de Roissy. Loin d’être isolés dans ce refus, vous aurez sûrement noté que la communauté d’agglomération « Val de France » ainsi que les conseils municipaux de 4 de ses communes ont également délibéré en sa défaveur. Ainsi ce sont 21 communes représentant 57 % de la population de la future intercommunalité qui s’opposent à ce périmètre. Cependant, personne ne voit ni n’entend ce que la majorité veut et ce qu’elle a déjà demandé par deux fois, lors des votes des 12 février et 10 juillet derniers en commission régionale de coopération intercommunale. Aussi, ce ne sont pas 10 élus du Val d’Oise, alors que 57 avaient voté NON au démantèlement de la CCPMF lors de la dernière CRCI, qui décideront de l’avenir de 110.000 habitants seine‐et‐marnais ! C’est pourquoi, depuis plus d’un an déjà, les élus de la communauté de communes Plaines et Monts de France se battent contre ce projet aberrant et catastrophique pour l’ensemble de nos populations. Ce n’est pas sans de très bonnes raisons que le Conseil d’Etat a lui‐même jugé, lors de sa création, le périmètre de la CCPMF comme cohérent et pertinent. Alors vous pouvez continuer d’ignorer la volonté des élus et la réalité des chiffres, mais comprenez qu’il ne peut y avoir 17 communes d’un côté et 20 de l’autre. C’est pourquoi les 17 maires ici présents vont quitter à l’instant cette séance pour rejoindre les maires des 20 communes restées dehors, et réaffirmer ainsi la cohésion et la cohérence d’un territoire de 37 communes en Seine‐et‐Marne ! Plus que des maires en colère, nous sommes des élus responsables, déterminés à ce que des intérêts particuliers ne priment sur les intérêts de nos populations.
Sur la photo parmi les élus et vice-présidents, vendredi : Bernard Rigault en bas à gauche, Yves Albarello plus à droite (avec le dossier violet), en haut à gauche, le président du conseil départemental Jean-Jacques Barbaux, deux rangs en-dessous, Bernard Corneille, maire d'Othis et conseiller départemental, au milieu en haut, Charlotte Blandiot Faride, maire de Mitry-Mory et conseillère régionale.

Sur la photo, parmi les élus, vendredi : Bernard Rigault en bas à gauche, Yves Albarello plus à droite (avec le dossier violet), en haut à gauche, le président du conseil départemental Jean-Jacques Barbaux, deux rangs en-dessous, Bernard Corneille, maire d'Othis et conseiller départemental, au milieu en haut, Charlotte Blandiot Faride, maire de Mitry-Mory et conseillère régionale.

Publié dans Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Un concert gratuit avec Grain de Phonie

Alternatiba (voir l'annonce dans magjournal "Vivre autrement pour le climat" en cliquant ici) accueillera les choristes de Grains de Phonie. Ils donneront un concert gratuit à 16 h 30 au square Foucher de Careil, quai Saint-Père, à Lagny-sur-Marne pour clore la manifestation, samedi 25 septembre.

Le groupe vocal "Grains de phonie" a été créé en 2008 par Martine Gesson : "Au départ, nous étions un groupe d’une vingtaine de copains qui avaient juste envie de chanter pour le plaisir. Depuis l’arrivée de la nouvelle chef de chœur, Mylène Labadie, la chorale n’a cessé de grossir.  Nous sommes maintenant 60 choristes. Notre pianiste, Jimmy Prévost, nous accompagne à chaque concert. Il y a aussi un travail sur la voix et la mise en scène" explique l'un des choristes. "Nous chantons et mettons en scène un répertoire de chants polyphoniques harmonisés autour des grands noms de la chanson française contemporaine comme Jacques Brel, Barbara, Renaud… mais également des chanteurs plus actuels comme Juliette, Brigitte, Agnès Bihl, Clarika, Yves Jamait" conclut le groupe.

Contact : Martine Gesson, présidente au 06 08 14 67 68 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Groupe de choristes Groupe de choristes

 

Publié dans Vie locale

Villeparisis ► Ce que les seniors attendent de la ville

Les seniors sont venus assister à la réunion de quartier proposée par la mairie au centre culturel, place Pietrasanta, à Villeparisis. Ils étaient soixante-dix à être curieux de ce qui allait bien pouvoir se dire pour la première de l'événement, mardi 15 septembre.

Ainsi le maire, Hervé Touguet, a-t-il partagé, parmi ses annonces, quelques restrictions : "Les seniors vont devoir choisir cette année entre le colis annuel de fin d'année et le banquet des anciens qui sera toujours un déjeuner avec spectacle".

La réunion s'est déroulée sans heurts mais les seniors ont malgré tout marqué leur opinion. Pour eux, Villeparisis manque de commerçants... Peut-être l'effet du boucher qui a récemment fermé boutique. Ils se sont inquiétés également à propos du devenir de l'ancien cinéma dont les murs appartiennent à un particulier. "La mairie ne peut pas intervenir" a expliqué Hervé Touguet.

Ce dernier a ensuite indiqué quels travaux allaient être réalisés, ceux de la voirie étant dépendants des travaux d'assainissement prévus par la communauté de communes. "Cependant, plusieurs rues seront refaites d'ici la fin de l'année, comme la rue des Perdrix, la rue des rouge-gorges. L'avenue de Courcelles vient d'être terminée et ont été réalisés trottoirs, piste cyclable et un carrefour 'apaisé" a complété le maire.

Les seniors ont déploré "les voitures qui roulent trop vite ou en sens inverse" et "les scooters qui circulent sur les trottoirs", "les poids-lourds qui traversent la ville et défoncent les trottoirs..." Il était de toute évidence largement question de trottoirs, un sujet important pour les moins jeunes qui ont aussi réclamé des bancs. "Malheureusement, nous ne pourrons pas donner satisfaction quant à la requête. Nous préférons éviter d'attirer les nuisances que des bancs ne manqueraient pas d'engendrer" a commenté le maire.

Publié dans Vie locale

Thieux ► Les graffeurs ont joué de la bombe... de peinture

L'événement était organisé pour la première fois, dimanche 21 septembre. Gaëlle Villalba, son mari Vincent - dit Vins' - et l'équipe bénévole des 15 (quinze) Power avec le soutien financier de l'association Vivre à Thieux, ont fait venir une douzaine de graffeurs du secteur et même d'autres régions, comme le nord de la France.

Le rassemblement qui s'est déroulé chemin du Calvaire a pris l'appellation de festival Graff'a Thieux / Color Factory. Gaëlle explique : "Nous avons voulu faire se rencontrer les générations et que les moins jeunes fassent connaissance avec le graff. Nous avons proposé un atelier "casquette", un autre "peinture sur toile" avec acrylique pour les petits et bombe pour les grands, un mur éphémère en cellophane pour initier les adultes au graffiti..."

Le festival a attiré deux cents visiteurs qui ont également profité de la musique passée par un DJ et d'un point de restauration rapide.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10352,10351,10350,10349,10348,10347"]

La vidéo

vidéo

 

 

Publié dans Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Salon du mariage : une entrée gratuite à imprimer

Le salon du mariage se déroulera au gymnase du Cosec de Lagny-sur-Marne le 3 et 4 octobre et réunira une cinquantaine d'exposants.
De nombreuses animations sont au programme : défilé de robe de mariées, costume homme sur mesure, danse, cornemuse, magicien, gospel. L'entrée au salon est gratuite sur présentation du flyer ci-dessous imprimé.

Imprimez le flyer pour une entrée gratuite Imprimez le flyer pour une entrée gratuite

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► Un tour cycliste à travers le territoire

La première édition du Tour "Plaines et Monts de France" organisée par la Team cycliste du Stade de l'Est pavillonnais et parrainée par la communauté de communes Plaines et monts de France aura lieu dimanche 27 septembre.

La course en ligne traverse vingt communes du territoire avec un départ et une arrivée à Montgé-en-Goële. Elle est ouverte à tous les licenciés de l'Ufolep.

Pour connaître le nom des communes traversées, cliquez ici.

Deux départs sont prévus, un à 13 h 30, un autre à 13 h 45, selon la catégorie et la distance souhaitées (voir affiche ci-dessous).

Tous les participants repartiront avec un lot !

Renseignement et inscription : Team Cycliste SEP / 06 64 27 69 63 ou Team cycliste du Stade de l'Est Pavillonnais

CCPMF course

Publié dans Vie locale

Plaines et monts de France ► La CCPMF et le Conseil Départemental de Seine-et-Marne écrivent au Premier Ministre

Les 37 maires unanimes de Plaines et Monts de France et l’ensemble du Conseil Départemental de Seine-et-Marne ont écrit à Manuel Valls, Premier Ministre, pour s’opposer au démantèlement de la CCPMF.

lettre CCPMF

 Voir aussi : Plaines et monts de France ► "Pourquoi il faut dire non au démantèlement de notre communauté de communes" - Signer la pétition

Publié dans Vie locale

Jablines ► Voile et pédalos pour 50 jeunes adultes inadaptés

Ils sont montés à bord des petits voiliers et des pédalos sur le plan d'eau de Jablines. Samedi 19 septembre, la journée s'est illuminée pour cinquante jeunes adultes handicapés. Le Rotary club leur a offert une découverte du sport aquatique. Les jeunes sont venus de différents IME (Institut médico-éducatif) de Seine-et-Marne, avec leurs accompagnateurs et parents.

Comme tous les ans, les clubs locaux de Claye-Souilly, Bobigny, Le Bourget, Gonesse, Dammartin-en-Goële, s’unissent pour recevoir à Jablines des jeunes gens inadaptés et leur faire découvrir la voile ou le pédalo.

Chaque club s’investit dans la tâche qui lui est réservée. Xavier de Monpreville, président du Rotary de Dammartin-en-Goële, déclare : « Depuis maintenant six ans, le Rotary organise au niveau national une journée handivoile pour des jeunes présentant un handicap. Tous les clubs de France se retroussent les manches pour la réussite de l'opération".

En fin de journée, une remise d'un diplôme participatif a parachevé la mission des bénévoles.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10273,10277"]

 

Publié dans Vie locale

Charny ► La soirée paëlla fête ses 10 ans - Réservez

Le comité des fêtes de Charny organise pour sa dixième édition, une soirée paëlla anniversaire, animée par Freddy le DJ reconnu depuis plus de vingt ans pour ses talents d'animateur. L'événement aura lieu samedi 3 octobre à partir de 20 heures.
"Au dessert, nous partagerons le gâteau anniversaire, avec une belle surprise pour l'un des participants" informe-t-on au comité.
Entrée + repas + danses : 22 € ( - de 10 ans 10 € ). Réservations avant le 30 septembre.
Tel. 01 60 01 93 87 ou  01 60 01 92 99.
Publié dans Vie locale

Lagny-sur-Marne ► Vivre autrement pour le climat : conférences et ateliers

Sur les bords de la Marne, vendredi et samedi prochains, les visiteurs seront invités à découvrir un film, des conférences, des ateliers, un concert gratuit et diverses solutions pour ralentir le réchauffement climatique.

"Le village des alternatives Alternatiba" est un événement en lien avec le dérèglement du climat. Il regroupe plusieurs associations et collectifs de citoyens qui proposent de "vivre et imaginer le futur autrement". Vendredi 25 septembre à partir de 19 heures, le public est invité à découvrir le film "Sous les pavés, la terre" au cinéma Le Cinq, suivi d'un buffet-débat sur la péniche Damami. Samedi 26 septembre de 11 à 18 heures, divers ateliers et stands seront proposés sur les bords de la Marne, à Lagny-sur-Marne : "Au niveau mondial, 1/4 de la nourriture produite est jetée sans être consommée. Après une visite à Alternatiba, il faut espérer que chaque citoyen change son mode de vie" raconte une bénévole de Vivre autrement en Marne et Gondoire. Le collectif de citoyens soutient des solutions alternatives dans plusieurs thèmes. Le mouvement est international : l'objectif est d'anticiper les conséquences néfastes des crises climatique, énergétique, alimentaire et économique. "A travers les conférences et les ateliers, nous voulons encourager le citoyen à privilégier le commerce local et de proximité, à échanger par le troc ses biens, à réparer au lieu de jeter, à recycler correctement, à cuisiner végétarien, à se déplacer à vélo..." conclut Michelle Welinski, bénévole.

La journée de samedi 26 septembre se terminera sur une note musicale : les visiteurs pourront assister à un concert gratuit offert par les bénévoles de Alternatiba et les choristes de Grains de Phonie. 60 chanteurs, un répertoire varié allant de Brel à Juliette : concert à 16 h 30 au square Foucher de Careil quai Saint-Père à Lagny-sur-Marne (pour plus de détails : voir article "Concert gratuit").

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

www.collectifvamg.com

Facebook : Alternatiba en Marne et Gondoire

 

Vidéo

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=kTs3habkImk&w=560&h=315]

 

Photo

[gallery type="rectangular" columns="2" size="large" ids="10381,10380,10240"]

Publié dans Vie locale

Saint-Soupplets ► Forum pour l'emploi : trouvez un travail, jeudi 24 septembre

Vous êtes demandeur d’emploi, étudiant, retraité ; vous recherchez un emploi, une formation, des informations pour une réorientation professionnelle... Réservez votre après-midi, jeudi 24 septembre, de 14 heures à 17 h 30.

L’Antenne Emploi de Saint Soupplets, associée à la Maison de l’Emploi et de la Formation du Nord-Est 77, organise son 8e forum pour l’emploi à l'espace Claude-Maurice, rue du 5 septembre 1914. La manifestation offrira à ses visiteurs l’opportunité de rencontrer des sociétés et agences d’intérim qui recrutent ainsi que des organismes susceptibles de répondre aux interrogations.

Près de 40 intervenants seront à la disposition du public et accueilleront à des stands individuels où les intéressés pourront déposer un CV, faire acte de candidature selon les postes proposés, convenir d’un éventuel entretien.

Conseil : munissez-vous de plusieurs exemplaires de votre CV.

Pour plus d’informations, contactez l’Antenne Emploi au 01 60 61 60 03 ou 09 66 95 64 35.

Publié dans Vie locale

Chelles ► 900 dictionnaires pour les élèves de CP

La première cérémonie de remise des dictionnaires s'est déroulée à l'hôtel de ville de Chelles, samedi 19 septembre. 900 élèves de CP, scolarisés dans les seize écoles chelloises, étaient conviés à l'évènement. Le maire, Brice Rabaste, a reçu les enfants et leurs parents. Il a consacré du temps pour discuter avec les familles et particulièrement avec les écoliers. "Nous avons fait un effort, malgré notre souhait de réduire les dépenses, afin d'encourager la réussite des enfants" a t-il confié à quelques-uns d'entre-eux tout en se rendant disponible pour une séance de dédicace à vrai dire un peu improvisée. Les enfants étaient souvent intimidés de voir l'édile pour la première fois.

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10131,10130,10129,10128,10125,10126,10127"]

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Gueux et soupe au chaudron dans les rues

Les 19 et 20 septembre, la municipalité et le service culturel ont ouvert la collégiale, l'église Saint-Jean et la mairie.

Le public a pu apprécier la visite de l’église Saint-Jean et son orgue, agrémentée d’une présentation musicale animée par les Amis de l’orgue. Le samedi soir, dans la collégiale, les  visiteurs ont pu se recueillir devant l’hôtel en écoutant, sur fond musical, un conteur habillé en moine. L’intérieur illuminé de l'église mettait en valeur les couleurs, ombres et reliefs, dans une ambiance d’une autre époque. Jean, habitant de la commune, a été émerveillé par les vestiges "aussi bien conservés". Il déclare :  « C’est la première fois que je visite l’intérieur de la collégiale. Je suis étonné par la beauté des lieux et la nuit donne vraiment une ambiance particulière à l’endroit ».

A 22 heures, Goële Rando a entraîné les visiteurs dans une promenade à travers la ville, à la rencontre des ruelles typiques, de lieux insolites et de personnages d’un autre temps. Des gueux, sorcières, troubadours et conteurs déambulaient le long du parcours, surprenant les marcheurs à différents endroits symboliques ou stratégiques. A l’arrivée sur l’esplanade du château, une bonne soupe chauffée au chaudron attendait les marcheurs.

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="10197,10199,10202,10198,10204,10200,10203,10201,10205,10212,10211,10210,10209,10208,10207,10214,10206,10213"]

Publié dans Vie locale

Moussy-le-Neuf ► Les habitants ont cuisiné comme des chefs

Les petits chalets façon western étaient une nouveauté pour la 8e édition de Cuisines en fête à Moussy-le-Neuf. Samedi 19 septembre, le village s'est animé une fois de plus et trois chefs cuisiniers bénévoles ont chacun préparé trois entrées, trois plats et trois desserts à faire déguster aux visiteurs. Jean-Marc Sarda, Philippe Lemaire et Romain Chalvidal, les chefs, aidés par Betty Joséphine, du comité des fêtes, ainsi que par l'équipe municipale, ont tenu les ateliers de cuisine et ont accueilli les visiteurs durant la journée. "Le dessert que j'ai préféré : l'orange gratinée accompagnée de sa purée de patate douce et décorée de mini chamallows" raconte un visiteur.

En effet, le plat typiquement américain s'accordait avec le thème du far-west. Nos voisins d'outre-Atlantique ont pour coutume de préparer la patate douce pour leur fête traditionnelle de Thanksgiving. En général, le plat de purée est recouvert de chamallows (dits marshmallows dans le texte) et est gratiné au four. Ils se sert en accompagnement du plat principal, le plus souvent de la dinde rôtie...

"Cette année, nous avons installé des chalets : le chalet Bank encaisse et le Ranch ravitaille les convives. Cette touche western plaît beaucoup" raconte Brigitte Le Garnec.

Cuisines en fête est devenu un rendez-vous attendu pour les habitants de Moussy-le-Neuf : "Au début, il s'agissait de se retrouver autour de petits plats mitonnés par les habitants et les associations. Puis en 2010, Betty Joséphine, initiatrice de l'événement y compris de la nouvelle version, a ajouté l'ingrédient qui en fait dorénavant son succès : les chefs cuistots qui concoctent des plats originaux au sein d'ateliers mis en place pour les habitants" explique Bernard Rigault, le maire.

 

Vidéo

 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=9iX6cB6u88s&w=560&h=315]

 

Galerie photos

[gallery type="slideshow" columns="2" size="large" ids="10110,10109,10107,10106,10108,10105,10104,10103,10101,10100,10099"]

Publié dans Vie locale

Chelles ► Top départ pour l'université inter-âges : tout un programme

L'université inter-âge (UIA) Yvon Nique, à Chelles, a présenté le programme des conférences pour la saison 2015-2016.

Samedi 19 septembre, les adhérents ont découvert les thèmes des 60 conférences qui sont prévues de septembre 2015 à juin 2016. Brice Rabaste, le maire, a déclaré : "La saison s'annonce bien car les chiffres des inscriptions sont en progression : l'Université inter-âge compte déjà 400 inscrits. Des conférences, des sorties avec pour fil rouge le thème de la femme, mais également cinq conférences sur la Grande Guerre".

Echanges culturels et savoir

Depuis 11 ans, l'UIA est un espace d'échanges culturels et de savoirs qui propose à ses 660 adhérents des conférences, des cycles de cours (allant des hiéroglyphes égyptiens aux langues étrangères), des sorties culturelles, des débats, du ciné-club et des stages (prévention routière, informatique, atelier culinaire, gymnastique cérébrale ...).

 

Vidéo

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=oEnoj2bjQQ4&w=560&h=315]

 

Galerie photos

[gallery type="rectangular" size="large" ids="10121,10116,10118"]

 

Publié dans Vie locale

Chelles ► Les plus beaux jardins et balcons fleuris récompensés

Une centaine de personnes se sont réunies au cloître de l'hôtel de ville de Chelles, samedi 19 septembre, pour assister à la remise des prix du premier concours des jardins, balcons et fenêtres fleuris. L'événement était organisé en partenariat avec l'office de tourisme, Marne et Chantereine Habitat et un pépiniériste chellois.

"La ville compte 11 000 maisons et autant d'appartements" a indiqué le maire, Brice Rabaste, qui a voulu que "chaque habitant puisse y participer quel que soit le type de logement qu'il occupe."

Les invités ont pu admirer les photos de leurs habitations fleuries et les gagnants du concours ont été très fiers de leur travail face à leurs familles et amis venus les applaudir.

Une vingtaine de lauréats ont été récompensés des magnifiques réalisations florales qu'ils ont réussi à faire pousser malgré la sécheresse et la canicule.

 

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10078,10077,10075,10076,10074,10073,10072"]

 

Publié dans Vie locale

Mitry-Mory ► Des caravanes ont pris la place du festival country

Un groupe de plusieurs dizaines de caravanes a pris d’assaut le parc du Nid à la Villette-aux-Aulnes à Mitry-Mory. Les gens du voyage ont fracturé la serrure du portail dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 septembre. Ils ont ainsi empêché que puisse s'y dérouler, comme c'était prévu, le festival country. Celui-ci a pu être déplacé à la salle Jean-Vilar.

Jean-Claude Dupuy, l’organisateur du traditionnel festival country, est dépité : «  Nous sommes désolés pour les danseurs et amateurs de country. Nous nous préparons depuis des mois en vue du festival annuel organisé par Calamitry Blue au parc du Nid de la Villette-aux-Aulnes. Stupeur ! Jeudi matin, nous avons constaté que plusieurs dizaines de caravanes avaient envahi l’espace. Nous avons averti  la municipalité mais c'était trop tard ! Heureusement, la salle Jean-Vilar était libre ce soir-là. Nous avons pu nous rabattre vers cette solution de repli".

Charlotte Blandiot-Faride, le maire, est excédée : "C’est inadmissible ! Nous avons déposé une plainte pour installation illégale de gens du voyage. Ce sont des provocations incessantes. Nous avons mandaté nos avocats pour procéder à une expulsion. Parallèlement, j’ai écrit au préfet pour lui demander d’intervenir dans cette situation intolérable... Que les riverains se rassurent, nous mettons tout en œuvre pour faire accélérer les choses. Nous espérons obtenir de la préfecture des mesures dérogatoires pour des expulsions accélérées dans le cadre d’installations illicites, présentes et futures".

 

Publié dans Vie locale

Villepinte ► Hôpital Ballanger et Rotary club : 10 ans de partenariat

Les médecins, infirmières et éducateurs du service pédiatrie de l'hôpital Robert Ballanger* ont fêté les 10 ans de collaboration avec le club Rotary de Villepinte Expositions. A cette occasion, mercredi 16 septembre, le pôle femme/enfant a présenté le projet Papillon : une idée novatrice d'éveil des sens du jeune malade.

Le partenariat avait commencé en 2005 lors d'une rencontre entre Anne Bernier, cadre santé au pôle femme-enfant, et Chantal Pothier, alors présidente du Rotary club de Villepinte Expositions : "A l'époque, les parents ne pouvaient pas rester auprès de l'enfant pendant la nuit. L'impact sur l'enfant était conséquent surtout lorsque l'hospitalisation était longue ; mais difficile de justifier cette idée au Ministère. C'est alors que le Rotary nous a offert des fauteuils afin que l'un des parents puisse passer la nuit auprès de son enfant. L'idée a fait son chemin puisque, depuis, chaque chambre est équipée" explique l'équipe soignante.

Anne Bernier raconte : "Les années suivantes, le Rotary a participé à l'achat d'ordinateurs pour le pôle femme-enfant, a offert des appareils photos pour le service des grands prématurés, des tablettes pour occuper les enfants avant une intervention chirurgicale... puis cette année, le club a offert une télévision pour la salle de repos des adolescents". Une rotarienne explique : "Quand le club a offert les appareils photos en 2013, j'ai appris que les enfants qui étaient nés prématurés reprochaient, consciemment ou inconsciemment, à leurs parents de ne pas s'être occupés d'eux quand ils étaient dans l'incubateur. Ce qui était faux, d'où l'idée des appareils photos afin que les parents puissent se photographier pendant la manipulation très minutieuse du jeune prématuré. On a vu des photos impressionnantes, de parents en train de changer la couche d'un prématuré à travers des machines par exemple".

Un projet novateur de thérapies sensorielles

Le service femme-enfant de l'hôpital Robert Ballanger a toujours œuvré pour que les nourrissons et enfants soignés dans ses locaux ne souffrent pas, physiquement ou psychiquement. Offrir des tablettes afin de détourner l'attention du jeune enfant et lui éviter une prise de calmant, installer une aire de jeux avec livres, jouets et télévision pour occuper son esprit font partie de la démarche de prise en charge de la douleur.

Anne Bernier explique : "La thérapie sensorielle s'appuie sur l'hypnothérapie. Il s'agit d'une approche non médicamenteuse utilisant la stimulation des sept principaux sens : la vision, l'ouïe, le goût, l'odorat, le toucher, la proprioception et le sens vestibulaire ou équilibre. Cette thérapie nécessite l'utilisation d'espaces et de matériels spécifiques pour explorer les sens : dedans, dehors, la maladie, la santé, moi et les autres... Nous avons déjà obtenu, en 2015, le financement d'un premier projet de thérapie sensorielle grâce à la fondation Pièces jaunes. Nous recherchons maintenant un financement pour créer un parcours sensoriel afin d'aider l'enfant à réinvestir son corps douloureux et lever les inhibitions dues au manque de stimulations que peut subir l'enfant suite à des crises de douleur".

Le projet Papillon proposé par le pôle femme/enfant consiste à "construire un parcours sensori-moteur" autrement dit un jardin agrémenté d'équipements destinés à stimuler les sens : carillons, jeux d'eau, plantes odorantes, plantes aux feuillages duveteux ou rugueux, parcours pieds nus sur galets, sable, écorces : "Ce parcours permettra aux professionnels de travailler avec l'enfant le rapport à son corps et à ses perceptions" concluent les éducateurs chargés du projet.

*Le centre hospitalier Robert Ballanger, intercommunal et est situé à Aulnay-sous-Bois. Ses territoires de santé s'étendent sur Villepinte, Aulnay, Sevran, Tremblay-en-France et Le Blanc-Mesnil en Seine-Saint-Denis et Mitry-Mory, Villeparisis et Mauregard en Seine-et-Marne.

Vidéo

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=yV7tFK9mj-0&w=560&h=315]

 

Galerie photos

 

[gallery type="slideshow" columns="2" size="large" ids="9722,9719,9718,9720,9723,9724"]

 

 

Publié dans Vie locale

Dammartin-en-Goële ► Le gymnase du centre baptisé Maurice-Lerozier

L’Amicale Basket Club (ABCDammartin) et la municipalité de Dammartin-en-Goële  ont rendu un double hommage, samedi 19 septembre, à Maurice Lerozier, fondateur du club en 1973. Le gymnase sans nom, couramment dit "du centre", a été baptisé du nom de l'illustre personnage de la commune. Maurice Lerozier était reconnu de tous pour son dévouement et son action au sein de l’association.

La cérémonie, samedi, a débuté au cimetière de Dammartin, où une gerbe et une plaque ont été déposées en son souvenir. Puis, les élus, les membres du club, la famille Lerozier, ont invité l’assemblée à se diriger vers le gymnase. Thierry Claudé, président de l’ABCDammartin, a retracé l’histoire du club et de son fondateur. Les convives ont pu goûter aux meilleurs passages au travers d'un petit musée constitué de photos et de coupes récoltées au fur et à mesure des victoires. Michel Dutruge, le maire, a indiqué : « Maurice Lerozier était un bénévole infatigable. Il a reçu en 1971 la médaille de bronze de la jeunesse et des sports et, en 1983, la médaille d’argent".

L’après midi, l’ABCDammartin a joué trois matches pour célébrer la journée : à 14 heures, c'était un match senior féminin contre Senlis Basket), à 16 heures, le match des anciens (Les Vieilles Gloires Dammartinoises VS ABCDammartin Loisirs). Enfin, à 18 heures, le match de gala seniors masculins niveau 3 ( ASSCC Magny les Compiègne CS Le Mée Sport Melun, Val-de-Seine).

Le diaporama : 

[gallery type="slideshow" size="medium" ids="10051,10057,10056,10055,10054,10053,10052,10050,10049,10048,10044,10046"]

Publié dans Vie locale

Isles-Lès-Meldeuses ► Soirée cabaret avec le Sky dance show - A réserver

En tournée en France pour son spectacle "un siècle de danses", la compagnie Sky dance show fait escale à Isles-Lès-Meldeuses le temps d'une soirée cabaret, samedi 26 septembre à partir de 20 heures, à la salle des fêtes de la commune.

Au programme: French cancan, salsa, rock acrobatique, disco... avec de superbes costumes, chorégraphies et musiques.

Au menu du repas : confit de canard avec apéritif, vin, entrée, fromage, dessert, pour un tarif de 20 euros par adulte et 15 € par enfant.

Renseignements et inscriptions auprès de Guy au 06 78 09 09 36 ou auprès de Françoise au 06 77 71 14 44.

Le bon de réservation est également imprimable à partir du site internet www.edentara.com

 

Publié dans Vie locale

Le Mesnil-Amelot ► Les Portugais ont fait danser le village - Vidéo et diaporama

Les convives ont été nombreux, samedi 19 septembre, à venir partager le repas de spécialités portugaises et à danser sur les airs typiques. La soirée au Mesnil-Amelot était organisée par le comité des fêtes soutenu par les bénévoles du village.

Si le Portugal a été mis à l'honneur ce soir-là, c'est que la municipalité souhaiterait établir un jumelage avec une ville portugaise. "Nous avons commencé à chercher une ville qui nous corresponde en bordure de l'Atlantique. Pour l'instant, nous n'avons pas encore trouvé. Il faut qu'elle soit notre équivalent, avec un nombre d'habitants similaire" indique la mairie.

Samedi, l'ambiance a - une fois de plus - montré que les deux peuples sont faits pour s'entendre. Le Mesnil compte un bon nombre d'administrés portugais. D'autres avaient également fait le déplacement depuis les communes voisines.

La vidéo : 

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=G_9tXn4VfEM&w=560&h=315]

Le diaporama :

[gallery type="slideshow" size="large" ids="18920,18923,18924,18926,18925,18922,18928"]

 

 

Publié dans Vie locale

Saint-Soupplets ► "18 mois de mandat et des finances plutôt stables"

Le maire de Saint-Soupplets, Stéphane Devauchelle, avait prévu de rendre compte aux habitants du bilan de la municipalité après dix-huit mois de mandat. Ainsi a-t-il donné rendez-vous à ses administrés, jeudi 17 septembre, à l'espace Claude-Maurice pour une réunion publique. Une centaine de personnes s'est déplacée pour l’occasion.

Grand écran et vidéoprojecteur : Stéphane Devauchelle a présenté les résultats des services communaux. Il a fait état des finances, "qui commencent à se stabiliser malgré la baisse des dotations de l'Etat". En ce qui concerne les impôts, la municipalité n'a pas prévu d'augmenter les taxes prochainement et a ainsi "fait le choix de ne pas alourdir la fiscalité des ménages".

Dans la salle, on s'inquiétait également d'autres sujets : "Avez-vous donné votre accord pour que la commune accueille des migrants ?". Le maire a répondu que "la commune ne s’était pas portée volontaire pour recevoir des réfugiés" et qu'il "souhaitait en premier lieu s'occuper les Sulpiciens".

Du côté des travaux à prévoir, René Aveline, adjoint au maire délégué à l’urbanisme a indiqué : "Un nouveau PLU (Plan local d'urbanisme) est en cours pour éviter les divisions anarchiques de terrains".

Par ailleurs, dans le domaine de la sécurité, le système de vidéo surveillance installé dans la ville a été "dopé" d’un nouveau logiciel plus performant.

Le maire a également mis l'accent sur l'énumération des projets qui "valoriseront la commune". Il a annoncé une maison de santé pour éviter un désert médical, l’agrandissement de la restauration scolaire, l’agrandissement du foyer du temps libre, la revalorisation de l’ancienne halte-garderie, la réhabilitation du logement du garde-champêtre, le ravalement de la mairie, et la création d’un deuxième tennis couvert.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=swgfffArj04&w=560&h=315]

[gallery type="rectangular" size="medium" ids="10017,10018,10016,10015,10019"]

Publié dans Vie locale

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.