×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 2033

Saint-Pathus ► Nouvelle procédure : un arrêté pris rapidement a permis de faire évacuer les gens du voyage installés derrière Carrefour Contact

Saint-Pathus ► Nouvelle procédure : un arrêté pris rapidement a permis de faire évacuer les gens du voyage installés derrière Carrefour Contact

Les gens du voyage qui s'étaient installés illégalement sur le parking derrière le magasin Carrefour Contact, à Saint-Pathus, sont partis. Le maire a obtenu un arrêté afin de les expulser. Les dernières caravanes ont libéré la place mardi 4 octobre. 

Les caravanes de gens du voyage avaient investi l'endroit, derrière le magasin Carrefour Contact, depuis dix mois. Le camp était installé sur le domaine privé et dans ces conditions, le maire était jusqu'à présent démuni face à la situation. Or, depuis fin juillet, une nouvelle procédure a été mise en place. Celle-ci permet au préfet de se substituer aux propriétaires privés à la demande du maire et du président de l’intercommunalité. 

Jeudi 29 septembre, le maire de Saint-Pathus, Jean-Benoît Pinturier, s'est reposé sur la nouvelle formalité et a obtenu un arrêté préfectoral mettant en demeure les gens du voyage de quitter les lieux occupés illégalement dans un délai de 48 heures à compter de sa notification.  

Un premier groupe a quitté les lieux dès le week-end. Les derniers sont partis mardi, sous peine d’une évacuation forcée.

Jean-Benoît Pinturier indique : "Les communes étaient bien embêtées avec des occupations illégales sur des terrains privés. Dorénavant, il faut simplement à la mairie un certificat de la part du propriétaire indiquant qu'il n'a pas donné l'autorisation et que l'installation sur son terrain est illégitime. A ce moment-là, la commune sollicite le préfet qui prend un arrêté administratif d'expulsion... On est satisfait du changement. L'Etat nous a entendus en ce qui concerne le domaine privé et a donné les nouvelles directives qui permettent d'obtenir un arrêté en moins de 48 heures et de faire évacuer les caravanes rapidement."

L'arrêté a été notifié aux gens du voyage jeudi 29 septembre. Mardi 4 octobre, soixante-dix gendarmes ont participé à l'opération d'évacuation des dernières caravances. 

 

Dernière modification le mardi, 01/11/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top