Bailly-Romainvilliers ► [Vidéo] Nouveauté à la Ferme Corsange : la programmation décline des sessions thématiques

Bailly-Romainvilliers ► [Vidéo] Nouveauté à la Ferme Corsange : la programmation décline des sessions thématiques© Magjournal 77

La nouvelle programmation de la Ferme Corsange, l’équipement culturel de Bailly-Romainvilliers, a été dévoilée. Elle proposera, entre autres, trois sessions thématiques. Anne Gbiorczyk, le maire, accompagnée de Baptiste Dupaigne, le directeur du pôle culture, l’ont présentée, vendredi 19 août.

La programmation annuelle de la Ferme Corsange débutera samedi 1er octobre, pour finir samedi 13 mai. L’apparition de sessions thématiques est la nouveauté de l’année. Au nombre de trois, elles seront consacrées aux « perceptions », pour éveiller l'esprit critique des spectateurs à travers la magie de Rémy Berthier et les neurosciences avec Albert Moukheiber, au « fair-play », en lien avec des sujets de société comme dans la pièce « Libre arbitre », mais aussi avec l’olympisme grâce à une soirée breakdance, ainsi qu’une session « mission spatiale », familiale, entre ateliers et théâtre cinématographique, qui traitent le sujet de façon « fun et drôle ». Baptiste Dupaigne, le directeur du pôle culture de la ville, explique : « On s’est dit que c’était une manière dynamique et attrayante de mettre en lumière des spectacles qui traitent de sujets assez profonds. »

La dernière saison a réuni six mille spectateurs dans l'équipement municipal de deux cents places. Anne Gbiorczyk, le maire, indique : « Nous avons construit un capital confiance avec la qualité des spectacles. Nous souhaitons que les Romainvillersois s’approprient le lieu, qu’ils y viennent en famille, entre amis. On les amène aussi à découvrir des artistes, spectacles et expositions que, spontanément peut-être, ils n’iraient pas découvrir ailleurs que chez eux. Des artistes y viennent aussi en résidence ou y testent leurs spectacles. »

La programmation est réalisée en interne par Baptiste Dupaigne et son équipe, sous la houlette de Sacha Stizi, conseillère municipale. Il résume : « La Ferme est un lieu qui parle à tous. La programmation est d’une grande ouverture en termes de genres ou de registres abordés. On peut avoir des choses très faciles d’accès, à l’exemple d’une comédie familiale, comme du théâtre plus complexe. On veut défendre le fait que le lieu est à tous, qu’il parle à tous. On ne veut pas être un théâtre sectaire dans un genre ou un autre. Notre rôle est de faire découvrir des talents, des artistes qui seront peut-être demain des vedettes. On va du one man show, à la comédie familiale, avec des conférences, des spectacles qui parlent de sujets de société un peu plus profonds. »

L'équipement est central dans la politique culturelle municipale qui fonctionne avec une offre tarifaire accessible, les places coûtant de 26 à 32 €. Anne Gbiorczyk ajoute : « On a un bel écrin, un lieu avec un cœur vibrant. La salle a une double vie, puisqu'il y a d'un côté la programmation et, de l'autre, un accueil événementiel sur des valeurs partagées, comme pour la journée nationale des dys avec des stands en journée, puis un spectacle le soir, dans le cadre du festival Imago. La Ferme est un lieu qui vibre et qui accueille avec du sens. »

La salle Corsange s’inscrit aussi dans la politique jeunesse de la commune par le biais des écoles et du collège. Une programmation spéciale est dédiée aux scolaires sur les horaires même des cours. Anne Gbiorczyk souligne la difficulté qui se pose à la mairie : « Depuis un certain nombre d’années, la qualité des spectacles est connue et reconnue… Nous avons parfois trop de demandes et on est obligé de jongler, soit pour avoir une deuxième représentation, soit pour essayer de satisfaire des enseignants sans fâcher les autres. Il nous faut la plus grande diplomatie. » La commune finance aussi pour une classe de CM2 un cours de deux heures par semaine, dont l'objectif est de monter un spectacle en fin d’année qui sera exécuté sur la scène de la Ferme Corsange par les élèves devant les autres classes, puis devant les parents.

L'ouverture de la nouvelle saison sera totalement revisitée. Samedi 1er octobre, après une conférence humoristique sur « l’art du rire » de Jos Houben, les spectateurs prendront un verre de l'amitié dans les jardins, avec une animation de la Vallée des jeux, avant d'assister au concert du groupe vocal polyphonique Aagut qui clôturera l'après-midi de lancement.

Dernière modification le mardi, 06/09/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top