Croissy-Beaubourg ► [Vidéo] Elections sénatoriales : Michel Gérès est candidat pour "sauver les villes et les villages de France" 

Croissy-Beaubourg ► [Vidéo] Elections sénatoriales : Michel Gérès est candidat pour "sauver les villes et les villages de France" © Magjournal 77

Michel Gérès, le maire de Croissy-Beaubourg, a annoncé, mardi 5 juillet, sa candidature aux prochaines élections sénatoriales. Il s’oppose à la disparition des communes. 

Le maire de Croissy-Beaubourg sera candidat aux élections sénatoriales en septembre 2023. Il déclare vouloir se battre contre la disparition programmée des villes et des villages : « Mon combat, jusqu’à mon dernier souffle, sera de conserver l’ensemble de nos villes et villages. C’est notre spécificité et la richesse de notre pays, l’ADN de la France. » 

Selon Michel Gérès, le nombre de communes passerait de trente-quatre mille huit cent vingt-six actuellement, à dix-huit mille dans quelques années, soit deux fois moins. Il déclare : « Maire depuis quarante ans, je prends conscience que les lois MAPTAM (Modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles), et NOTRe (Nouvelle organisation territoriale de la République) sont à terme les cimetières de nos identités communales. Tout comme la nouvelle loi relative à la différenciation, à la décentralisation, à la déconcentration et portant diverses mesures de simplification de l’action publique locale qui favorise le transfert de compétences, notamment des communes vers les intercommunalités ou les métropoles. Cela signifie la poursuite de l’anéantissement des pouvoirs publics locaux. » 

Il poursuit : « Les Français se sont toujours exprimés en faveur d’une simplification de notre organisation administrative en réduisant le millefeuille que représentent toutes les institutions locales. » Pourtant, le maire de Croissy croit que l’Etat souhaite « harmoniser son organisation administrative à l’échelle européenne à l’exemple des Länders en Allemagne », ce qui correspondra à des intercommunalités d’au moins quatre cent mille habitants. Michel Gérès insiste : "Chaque village, chaque ville a sa propre histoire et chaque citoyen souhaite garder son maire comme principal interlocuteur, c'est d'ailleurs l'élu préféré des Français."

Michel Gérès appelle les élus locaux de Seine-et-Marne, les grands électeurs aux prochaines sénatoriales, à s’opposer aux plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUI) qui remplaceront les plans locaux s’urbanisme (PLU) : « Un pouvoir régalien que nos communes vont perdre. » 

Le candidat a déjà reçu de nombreux soutiens, dont le maire de Pécy, Bruno Gainand, qui intégrera sa liste transpartisane. 

 

Dernière modification le vendredi, 15/07/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°55 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top