×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 587

Marne et Gondoire ► [Vidéo] Marathon : la course était aussi un duel amical entre les Gaulois et les Romains 

Marne et Gondoire ► [Vidéo] Marathon : la course était aussi un duel amical entre les Gaulois et les Romains ® Magjournal 77

Le marathon de Marne et Gondoire est parti, dimanche 29 mai au matin, du parc de Rentilly à Bussy-Saint-Martin. La plupart des coureurs étaient déguisés selon le thème de l’événement, en Gaulois ou en Romain.  

Astérix, Obélix, César et les légionnaires étaient tous au départ du marathon « La Piste des Coquelicots » qui a parcouru les vingt communes de la communauté d’agglomération Marne et Gondoire. Le ciel ne leur est pas tombé sur la tête et si des coureurs se sont constitués en équipes, d’autres ont préféré participer individuellement. 

Delphine, François, Peggy, Samir, Guy et Elsa sont des collègues. Déguisés en Gaulois, ils représentaient le laboratoire de Vaires-sur-Marne où ils travaillent. 

Obélix, alias Hervé Guise, président de « Courir avec Pomponne », n’a pas voulu manquer le rendez-vous. Il a couru avec un menhir de sept kilos sur le dos. Il avoue : « Je ne vais pas faire toute la course, juste peut-être une quinzaine de kilomètres » et, sur le ton de la plaisanterie, il ajoute : « J’irai manger du sanglier après. On a toujours un plaisir de venir courir au marathon. Michel Bach, l’organisateur, est un ami. » Aucune rivalité n’était palpable durant la course. Patrick, le secrétaire de l’association, était venu costumé enCésar.

 

Jia-Minh a voulu sortir du lot, à défaut de finir la course parmi les premiers, en se déguisant en.. Son Goku : « Je suis le Gaulois japonais. Je suis venu avec mon maître, Tortue Géniale, qui en est à son 123e marathon. Je n'en suis qu’à seulement six. Je ne suis pas sûr que Son Goku va battre Astérix. » 

Le célèbre Gaulois a pourtant préféré rester au bord de la piste, même s’il avait rempli sa gourde de la fameuse potion magique. Astérix, alias Pierre, un habitant de Bussy-Saint-Georges, explique :  « Je suis de l’animation. »  Il fallait en effet des forces pour assurer l’animation puisqu’un village gaulois avait été installé : on y trouvait du bûcheronnage sportif, une mini-ferme, du tir à l’arc ou encore de la restauration avec un porcelet à la broche. 

Dernière modification le mardi, 31/05/2022

Publié dansVie locale

Ils adhèrent

ilsadherent2

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Météo

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Lire les mensuels

Go to top