Meaux ► [Vidéo] Les Trois Mousquetaires : La cité épiscopale et la cathédrale ont servi de lieu de tournage 

Meaux ► [Vidéo] Les Trois Mousquetaires : La cité épiscopale et la cathédrale ont servi de lieu de tournage 

La cité épiscopale et la cathédrale de Meaux ont accueilli pendant cinq jours l’équipe de tournage de la superproduction, Les Trois Mousquetaires. Le dernier jour du tournage a eu lieu vendredi 11 février. 

Des scènes de l'adaptation au cinéma du roman de cape et d'épée d'Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires, ont été tournées dans la cité épiscopale. Pendant la semaine de tournage dans le secteur de la cathédrale, au Vieux-Chapitre, au jardin Bossuet ou le long des remparts, les passants croisaient des mousquetaires ou des gens en costumes d’époque. A l'heure du déjeuner, ils partaient à pied vers leur « cantine », un restaurant de la place de l'Hôtel de ville. Dans le décor séculaire de la ville historique, la plongée dans les couloirs du temps faisait son effet et on s'imaginait des siècles en arrière, au temps de Louis XIV.

Pour la plus importante des scènes, le mariage du frère du roi Louis XIII, le réalisateur, Martin Bourboulon et son chef décorateur, Stéphane Taillasson, ont choisi la cathédrale Saint-Etienne pour "son intérieur majestueux et ses grandes allées latérales". L’édifice a été construit du XIIe au XVIe siècle. Il a cependant fallu redécorer entièrement l’intérieur pour les besoins du film, remplacer les chaises qui ne correspondaient pas à l’époque par des bancs et des sièges d’apparat pour la famille royale. Des prie-Dieu et autres meubles d’époque ont aussi été installés. Une moquette ornée de fleurs de lys a été posée dans les allées et de grandes bannières royales ont été accrochées. Les vitraux côté sud ont été dissimulés par de gigantesques toiles noires.

L’aménagement du décor a représenté un travail colossal. Il a nécessité des camions entiers pour transporter les imposants lustres, chandeliers, candélabres ainsi que les montagnes de cartons de bougies. Devant la façade extérieure, les énormes projecteurs ont été fixés sur six chariots télescopiques avec un élévateur. Tout était prévu pour que la lumière à l’intérieur de la cathédrale reste identique pendant les quatre jours de tournage de la cérémonie.

Autour de la cathédrale, un dispositif de sécurité avait été mis en place. Un agent de sécurité raconte : « Je veille à la sécurité du site du tournage, mais je suis dans le jargon du métier 'une ventouse'. J’assure la place nette pour les allées et venues des camions de matériel, en liaison avec la police municipale pour faire enlever les véhicules gênants, je contrôle les badges aux entrées et sorties. Ça fait quinze ans que je travaille sur les tournages, et j’en ai vu des acteurs et actrices... J’aime beaucoup l'ambiance. Nous étions dernièrement sur le tournage du dernier Astérix, de Guillaume Canet. D’un tournage à un autre, c’est toujours différent, jamais la routine. »

La nouvelle adaptation du roman d’Alexandre Dumas se compose de deux films, tournés en parallèle dans différentes villes de France. Le plus long métrage des Trois Mousquetaires, « d’Artagnan », sortira en salle en avril 2023, le second, « Milady » est prévu pour décembre 2023. La production, au budget d’un peu plus de soixante millions d’euros, a une impressionnante distribution : François Civil (d’Artagnan), Vincent Cassel (Athos), Romain Duris (Aramis), Pio Marmaï (Porthos), Eva Green (Milady), Vicky Krieps (la reine Anne d’Autriche), Lyna Khouri (Constance Bonacieux).

Bannière articles 3-2 Kinésio du 30 juillet au 28 octobre 2022

Dernière modification le lundi, 28/02/2022

Publié dansVie locale

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°53 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top