Seine-et-Marne ► La députée Patricia Lemoine reçoit des menaces de mort

Seine-et-Marne ► La députée Patricia Lemoine reçoit des menaces de mort Photo Instagram

Patricia Lemoine, députée de la cinquième circonscription de Seine-et-Marne, fait partie des parlementaires qui ont été menacés de mort dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 janvier.

La députée a découvert dans sa boîte mail, mercredi matin, deux courriels distincts et anonymes, émanant de deux adresses différentes, la menaçant de mort. Les messages étaient libellés : « Je vais te buter », « Tu vas te manger des balles », « Tu vas y gouter, soit toi, soit un autre député, je vais faire au minimum un mort chez les collabos »… Les menaces étaient explicites et leur prétexte aussi : « Vous avez voulu jouer au rapport de force avec votre gestapo, vos confinements, couvre-feu, pass sanitaire. »

Patricia Lemoine explique : « Les menaces sont sans aucun doute consécutives au vote que j’ai fait dans la nuit de vendredi à samedi dernier, en adoptant à 4 heures du matin la loi sur le pass vaccinaL Je peux comprendre qu’on ait des messages de mécontentement. Je suis très ouverte au débat démocratique, à ce que l’on puisse avoir des discussions. Mais là, les menaces de mort, qui sont d’une grande violence... »

Patricia Lemoine a immédiatement prévenu Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale, et a fait à un signalement auprès la cellule de l’institution spécialement mise en place pour les menaces envers les parlementaires. Puis, elle a porté plainte à la gendarmerie de Coulommiers. L’élue nationale précise : « Vous menacer de mort au motif que vous ne faites pas le vote que quelques-uns attendent de vous, c’est extrêmement grave. Ces personnes revendiquent leur liberté, moi je veux revendiquer ma liberté de faire un vote en mon âme et conscience. Je ne veux pas qu’on banalise cette façon de faire. »

La députée est particulièrement touchée par tous les témoignages de soutien, d’élus et de citoyens, qu’elle reçoit depuis l’annonce de ces menaces. Elle conclut : « La vie ne s’arrête pas. Il faut continuer à mener ses activités consciencieusement. Je continuerai mes déplacements, mes permanences. Il y a une forme de résilience naturelle qui s’exprime. Je ne me laisserai pas intimider par des menaces. Avant tout, résistance et résilience ! »

Dernière modification le vendredi, 21/01/2022

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°49 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top