Plaines et Monts de France ► [Vidéo] La communauté de commune signe un contrat de relance et de transition écologique avec l’Etat

Plaines et Monts de France ► [Vidéo] La communauté de commune signe un contrat de relance et de transition écologique avec l’Etat

Le contrat de relance et de transition écologique (CRTE) signé, mardi 2 novembre, par Jean-Louis Durand, le président de Plaines et Monts de France (CCPMF) et Nicolas Honoré, sous-préfet de Meaux, répond à une triple ambition : la transition écologique, le développement économique et la cohésion territoriale. 

Le CRTE permettra à la CCPMF de simplifier et d’unifier les dispositifs de contractualisation existant en matière de développement économique et de transition écologique avec une logique de « guichet unique ». Les projets et les demandes d’aides au niveau communal ou intercommunal seront ainsi rassemblés et envoyés pour être examinés par les services de l’Etat. Jean-Louis Durand déclare : « Nous souhaitons affirmer l’engagement de notre territoire et de nos communes pour la relance économique et pour la lutte contre le changement climatique. » 

Trente-deux projets ont été identifiés par la CCMPF pour la période 2023-2026. Le contrat se caractérise par cinq orientations : le développement d’une mobilité plus durable, la rénovation énergétique du patrimoine public, la réduction et la valorisation des déchets, la promotion des pratiques agricoles et alimentaires durables, la préservation de l’eau et des milieux aquifères, un cadre de vie de qualité pour les habitants avec des équipements de santé performants et enfin le développement économique et numérique du territoire. Le CRTE se décline en vingt-sept « actions mâtures » qui évolueront vers des « fiches projets ». 

L’ensemble des intercommunalités du département signera un CRTE. Nicolas Honoré indique : « La politique des CRTE est définie par les intercommunalités.» Le représentant de l’Etat estime que les enjeux définis par la CCPMF correspondent à « la déclinaison territoriale » d’un CRTE : « On a un cadre, un fonctionnement à travers des projets concrets qui pourront être mis en place à partir de l’année prochaine. »Toutefois, le sous-préfet prévient : « Les projets qui sont CTRE ne valent pas promesse de financement de l’Etat. On va devoir faire des choix parmi les dossiers recensés. »

 

Dernière modification le lundi, 29/11/2021

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°45 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top
X

Copie interdite

La copie est interdite. L’ensemble des textes, images, vidéos, graphismes sont protégés par la loi sur la base du code de la propriété intellectuelle.