Val d’Europe agglomération ► [Vidéo] Les volontaires passent à l’action éco-citoyenne pour un World Clean Up Day inédit

Val d’Europe agglomération ► [Vidéo] Les volontaires passent à l’action éco-citoyenne pour un World Clean Up Day inédit

Des citoyens volontaires, répartis sur les dix communes de Val d’Europe, ont endossé un tee-shirt jaune et, pinces ou sac poubelle à la main, se sont lancés à l’assaut des déchets jonchant les rues de leurs communes, samedi 18 septembre, à 9 heures. Dans le même temps, à Magny-le-Hongre, un village world de partenaires menait des actions de sensibilisation à l’environnement. 

Le World Clean Up Day est la journée mondiale du nettoyage de la planète. Elle concerne plus de cent soixante pays, existe depuis 2008 et vient d’Estonie. Il s’agit d’un mouvement de sensibilisation des citoyens pour mieux et moins jeter, mieux produire et mieux consommer. Samedi, la présidente de l’association du World Clean Up Day France, Virginie Guerin, est venue au village world des partenaires de Magny-le-Hongre. Elle a choisi Val d’Europe pour une raison particulière : pour la première fois, les dix communes de la communauté d’agglomération, des partenaires associatifs et des entreprises du territoire se sont fédérés dans l’organisation et la réalisation de cette journée mondiale. L’évènement de Val d’Europe a ainsi fait l’objet d’un live avec l’Estonie pour relayer les actions du jour.

Ils étaient près de sept cents Valeuropéens, âgés de 5 à 70 ans, à s’être transformés en « ramasseurs ». Ils ont œuvré à préserver leur cadre de vie, en agissant contre les déchets sauvages dans leur commune. Philippe Descrouet, président de Val d’Europe agglomération et maire de Serris, en est convaincu  : « Le combat à mener est d’éduquer les gens. Serris s’inscrit entièrement dans cette opération de sensibilisation qui véhicule un message positif. » Francis Tsaramanana, conseiller municipal de Serris, délégué à la propreté urbaine, et Aurore Capdevila, conseillère municipale serrissienne à la transition écologique, « travaillent de concert en faveur de la préservation du cadre de vie et de la protection de l’environnement et cela passe par des gestes civiques au quotidien ». Francis Tsaramanana a un leitmotiv : « La propreté, c’est l’affaire de tous ! »

Avec quarante-deux millions de visiteurs par an, Val d’Europe est la première destination touristique et commerciale européenne. La Ville de Serris a donc mis en place une brigade de propreté pour agir vite en ciblant les zones les plus fréquentées, les plus salies. Pour les élus serrissiens, « ce n’est pas normal de voir des papiers par terre, lorsqu’il y a des poubelles à proximité ».

Devant le volume du ramassage matinal sur Magny-le-Hongre, Patrick Schillinger, premier adjoint aux services techniques, rappelle que sa commune est une ville verte avec vingt hectares de pelouses, deux mille cinq cent arbres d’alignement et quarante kilomètres de haies. « Théoriquement, dans un monde aussi évolué que le nôtre, on ne devrait pas avoir tout ça ! » Son principal constat : « Il y a trop d’emballages ! On est sur un problème de production et de consommation créant du déchet .» François Jacob, conseiller municipal hongrémanien au développement durable, déplore la quantité de mégots ramassée : « C’est un vrai déchet. Ce n’est pas parce que c’est tout petit, que cela disparait vite. »  Les mégots ramassés lors de l’évènement ont été mis en futs (la société Cy-Clope, partenaire de l’évènement, avait mis à disposition deux futs représentant chacun trente mille mégots). Ils seront revalorisés comme déchets dangereux, afin d’être transformés en poudre combustible pour alimenter des fours en énergie. 

Edith Copin-Debionne, première adjointe au maire de Bailly-Romainvilliers, a dressé le bilan de la matinée sur sa commune. Il est sans appel : ont été ramassés huit cent cinquante litres d’ordures ménagères, neuf cent cinquante litres de tri sélectif, deux cents litres de bouteilles en verre, des chaises, des canapés, des bidons, des planches, de la ferraille, des mégots… Elle relève un aspect positif : « C’est une manifestation qui est beaucoup plus suivie que l’année dernière, qui se déroule dans la conviction et la convivialité. » 

 Onze partenaires 

Du côté des onze partenaires du village world, Laurent Tareau, directeur de Sea Life Paris, explique qu’il était naturel de participer à l'évènement avec des ateliers ludiques et pédagogiques de sensibilisation à l’environnement, au recyclage et à la durée de vie des déchets. « Tout ce qu’on jette par terre finit à la mer, même si on en est loin ici : le déchet se dépose sur la terre, se transforme en microplastiques qui suivent ensuite l’écoulement des rivières, pour finir dans la mer. Puis, ils sont ingérés par les poissons… Puis peut-être par nous, si nous les mangeons ! Il faut apprendre aux jeunes les bons gestes pour que ces derniers soient naturels pour eux. » 

Evelyn Couthon, ambassadrice locale du World Clean Up Day sur Magny-Le-Hongre, rappelle de son côté que  « le septième continent, le continent de plastique, n’est pas comestible » et que « les actions commencent chez soi avec le tri des déchets ».

Tous les organisateurs ont constaté le nombre important d’enfants participant à l'évènement. Perrine, maman de Raphael et Allan, conseiller municipal des enfants à Serris, veut sensibiliser ses enfants dès leur plus jeune âge.  « On va nettoyer la nature de Serris ! », lance d’ailleurs avec entrain Raphael, 5 ans. Habitantes de Chessy, Clara et sa maman Audrey, sont venues mettre en pratique ce que Clara apprend à l’école, dans le cadre de la sensibilisation à l’écologie. La petite fille ramasse déjà régulièrement et spontanément les papiers qu’elle trouve dans la rue…

Simone, Xavier et Fanny, responsables stratégie environnementale chez Disneyland Paris, confient :« Il est important de soutenir les projets locaux et de penser à l’avenir. » De nombreux cast members ont participé au ramassage, à l’image de Jeffrey et Nicolas : « Cela fait plaisir de participer à l’effort collectif pour notre cadre de vie ». Les responsables soulignent qu’ils sont solidaires des actions en faveur de la sensibilisation de la jeunesse à la biodiversité : « La préservation de l’environnement commence par l’émerveillement : s’émerveiller des beautés de notre planète, pour être en mesure de s’engager à la préserver. » 

 

8 - Abonnement au mensuel du 11 sept au 19 nov 2021

Dernière modification le lundi, 27/09/2021

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

La newsletter : s'abonner

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°42 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top