Bussy-Saint-Georges ► [Vidéo] Le poulet fait saliver et les nouilles donnent longue vie : un restaurant asiatique pas comme les autres

Bussy-Saint-Georges ► [Vidéo] Le poulet fait saliver et les nouilles donnent longue vie : un restaurant asiatique pas comme les autres

Le restaurant asiatique, La Table de Myu Myu, ouvert à Bussy-Saint-Georges quelques temps avant le deuxième confinement, a été touché de plein fouet par la crise sanitaire. Pourtant, Ada et Robert, les gérants, veulent encore croire à leur projet et proposent des plats originaux. Magjournal a découvert leurs nouvelles recettes, samedi 3 juillet. 

La Table de Myu Myu est un restaurant asiatique pas comme les autres, avec des recettes que « tout le monde ne fait pas ». Ainsi, les clients peuvent découvrir le fameux « poulet qui fait saliver », un plat du nord de la Chine, cuit à la vapeur et nappé d’une sauce épicée. 

Il y a encore le « lamen », des nouilles fraîches préparées sans laminoir, uniquement avec quelques mouvements de main et de bras. Les pâtes, une fois allongées, sont immédiatement plongées dans l’eau bouillante puis sautées au wok avec des lamelles de viande et de légumes ou servies dans un bouillon. « Plus longues seront les nouilles, plus longue sera la vie de celui qui les mange » diront les superstitieux. C'est pourquoi, il est formellement interdit de les couper au risque de rompre la longévité. L’utilisation du couteau au cours de la préparation et de la dégustation est donc prescrit, a fortiori le jour de son anniversaire. 

Les assiettes ou bols présentés offrent un vrai voyage culinaire à travers la Chine et l’Asie : le tofu frit sel et poivre est une spécialité cantonnaise, le bibimbap de Corée, et le bœuf Loc Lac vient du Vietnam. Il y trouve aussi un plat ouïghour : un riz sauté accompagné d’agneau rôti. « Chaque plat est en fait une recette que j’ai revisitée, inspirée de mes voyages et de mes expériences », précise la patronne, surnommée Myu Myu par son conjoint... une touche personnelle qui fait sortir le restaurant du lot. 

La carte se distingue aussi de celles de ses confrères par la variété des desserts. Le couple a ouvert une pâtisserie dans le XIIIe arrondissement de Paris dans les années 1990, puis une deuxième, à Bussy, en 2009. Les propriétaires ont également travaillé dans l’événementiel et ont composé les buffets pour Le Nôtre, Potel & Chabot ou encore Dalloyau. Il ne faut donc pas passer à côté des tartelettes aux œufs, la variante de Macao du pasteis de nata ou de l'entremet mangue-coco. 

La Table de Myu Myu propose un service continu, de midi à 22 heures, tous les jours sauf le dimanche. Ada explique : « J’aime la convivialité, les bons plats des différentes régions. Je veux permettre aux familles, aux amis de se retrouver autour de la table à n’importe quel moment de la journée. » Le concept fait recette car il rappelle les établissements ouverts toute la journée en Asie.  

Le restaurant a pourtant ouvert le 26 octobre 2020, quelques jours avant l’annonce du reconfinement. Malgré le service « plats à emporter », l’établissement a eu, au début, du mal à trouver ses marques. Depuis, le virage culinaire d’Ada et Robert attire une clientèle en quête de nouveautés. 

 

8 - Abonnement au mensuel du 11 sept au 30 oct 2021

 

Dernière modification le mardi, 06/07/2021

Publié dansVie locale

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter : une revue hebdo et l’agenda chaque lundi

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°41 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top