Bussy-Saint-Georges ► Pour le maire, les décisions de son prédécesseur pèsent sur le budget

Bussy-Saint-Georges ► Pour le maire, les décisions de son prédécesseur pèsent sur le budget

Le maire de Bussy-Saint-Georges, Yann Dubosc, a déclaré, jeudi 4 février, que les décisions prises par son prédécesseur, Hugues Rondeau, impactaient le budget de la commune. 

La moitié des dépenses de fonctionnement de la Ville serait due, selon le maire, à des contractualisations en cours pour plusieurs années. Il déclare : « La Ville a signé, sous le mandat d’Hugues Rondeau, des délégations de service public pour vingt-cinq ans et des partenariats public-privé sur l’électricité et l’éclairage public pour dix-huit ans. Ce sont des dépenses de fonctionnement qui sont directement prélevées sur l’impôt et qui expliquent le taux d’imposition supérieur à des communes de même strate. » A Bussy-Saint-Georges, 90 % des impôts locaux financent les dépenses de fonctionnement. 

Le maire évoque également des loyers encore dûs sur l’ensemble des sites de la ville, qui représentent 1,2 million d’euros. Il s’agit de contrats que devra assumer la commune pendant encore dix ou vingt ans. Yann Dubosc rappelle qu’en 2010, les abattements pour compenser les augmentations d’impôts ont fait perdre à la Ville près de 10,87 millions d’euros de recettes fiscales. Pour faire baisser les dépenses, la Ville a commencé à racheter certains locaux. Yann Dubosc précise : « En remboursant l’emprunt, on paye moins qu’en loyers ». 

Le budget prévisionnel a été adopté, jeudi. Le maire déclare : « Nous sommes impactés par la crise sanitaire et prévoyons un crise économique de grande ampleur. Nous avons aussi une incertitude sur les recettes. J’ai demandé aux services et aux élus d’être le plus prudent possible en matière de dépense de fonctionnement et d’investissement afin de faire un budget équilibré et sincère. » La municipalité maintient sa stratégie en stabilisant les taux, en rationalisant des choix budgétaires, en faisant des investissements importants, en dégageant un auto-financement et maîtrisant l’endettement. 

Les dépenses de fonctionnement baissent de 0,49%. La masse salariale a également diminué. Les charges générales augmentent mais cela s’explique par des services supplémentaires. La Ville consacrera 12 millions d’euros à l’investissement. 

 

 

Dernière modification le mardi, 09/02/2021

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°34 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top