Imprimer cette page

Meaux ► [Vidéo] Des associations manifestent contre le projet de loi bioéthique

Meaux ► [Vidéo] Des associations manifestent contre le projet de loi bioéthique

 

 

Les opposants à la loi bioéthique ont manifesté à Meaux, samedi 30 janvier. 

Les manifestants se sont réunis place Henri-IV et ont défilé dans la rue du Général-Leclerc et jusqu'au perron de l'hôtel de ville. Le collectif « Marchons enfants » et l’association « Alliance Vita » ont appelé à la manifestation qui se déroulait simultanément dans soixante villes de France. Ils s'opposent à la loi bioéthique qui revient en seconde lecture devant le Sénat, mardi 2 février.

9.7 Smitom Ocquerre du 25 sept au 9 oct 2021

Au son du slogan « un père une mère, c'est élémentaire », les manifestants entendaient montrer principalement leur opposition à la procréation médicalement assistée (PMA) et à la gestation pour autrui (GPA), surtout pour les couples homosexuels. Ils dénoncent le projet de remboursement de la PMA par la Sécurité sociale, prestation liée à une activité sociale et non pathologique. Ils mettent en avant "le côté commercial" de la loi qui permettra l'achat de gamètes à l'étranger, la cession d'embryons génétiquement modifiés et de chimères, c'est-à-dire l'incorporation de cellules humaines dans des organismes animaux de façon à produire des organes pour des transplantations chez l’homme".

Martine, responsable local d'Alliance Vita, association qui vient en aide aux personnes fragilisées par les épreuves de la vie, reproche au gouvernement de faire passer "en catimini" dans la période actuelle son projet de loi bioéthique : « Nous sommes contre ce projet. Il n'est pas normal que le gouvernement, influencé par une minorité de personnes, essaie de faire passer cette loi en ce moment. C'est un projet fourre-tout. On est principalement contre la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui. Que deux hommes puissent faire porter leur bébé par une mère rémunérée est inadmissible. »

Patrick participait à la manifestation en tant que simple citoyen : "Je suis opposé à tout l'esprit de la loi qui, contrairement à ce qui est dit, ne prend pas la défense des plus faibles. La loi bioéthique qui est en train de passer est une vraie atteinte à la vie même et à la dignité." Franck Bouvrain, responsable local du collectif « Marchons enfants », a déclaré être « pour le progrès au service de l'être humain, mais pas au service de la recherche ». 

La manifestation s'est dispersée à midi sans incident.

 

8 - Abonnement au mensuel du 11 sept au 30 oct 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le mercredi, 03/03/2021

Publié dansVie locale