Imprimer cette page

Bussy-Saint-Georges ► [Vidéo] La Ville a créé une plateforme et un service pour soutenir les commerçants 

Bussy-Saint-Georges ► [Vidéo] La Ville a créé une plateforme et un service pour soutenir les commerçants 

Pour soutenir les commerçants dont la plupart ont pu rouvrir samedi 28 novembre, la mairie de Bussy-Saint-Georges a créé une plateforme pour faire du click and collect, prendre rendez-vous ou pour livrer à domicile. 

L’opération Je soutiens mes commerçants, initiée par la Ville et mise en place par la Maison de l’économie et de l’emploi, se décline en plusieurs services afin d’aider les commerçants qui viennent de rouvrir.

Les clients pourront découvrir sur le site internet dédié  www.mescommerces77.fr ou sur le celui de la Ville, la liste des commerçants, prendre rendez-vous pour retirer leurs achats en magasin, se faire livrer leurs courses à domicile pour 5 euros, quelle que soit la quantité. Un numéro de téléphone est mis à disposition de ceux qui n’ont pas accès à internet (06 49 34 44 41). Pour ceux qui maîtrisent plus facilement l'outil informatique, un flash code permet également d’accéder facilement au site.

Grâce au service de « call and buy » (appelez et achetez), les clients et les commerçants s’assurent de bien respecter les huit mètres carrés par personne, imposés par le protocole sanitaire depuis l’annonce de la réouverture des commerces. Cela concerne, en particulier, les coiffeurs et les instituts de beauté. La plupart des restaurants proposent toujours leurs plats à emporter ou à livrer. L’association Resto’s Bussy assure la livraison.

Le site internet a été mis en ligne, lundi 23 novembre. Le maire de la ville, Yann Dubosc, déclare : « Sept cent cinquante personnes s’y sont déjà inscrites et soixante commerçants participent à l'opération. Nous sommes une des toutes premières communes à mettre en place ce type de dispositif. » Celui-ci ne coûterait pas « un centime ». Le système a été monté par des bénévoles. Alain Chilewshi, adjoint au maire chargé du développement économique, précise : « Pour les commerçants, c’est gratuit. » 

 

Dernière modification le mardi, 01/12/2020

Publié dansVie locale