Seine-et-Marne ► Le Département s’engage en faveur de la protection de l’enfance

Seine-et-Marne ► Le Département s’engage en faveur de la protection de l’enfance Photo Département

 

Le Département de Seine-et-Marne a signé, mardi 29 septembre, le contrat départemental de prévention et de protection de l’enfance pour la période 2020-2022.

La convention, signée entre l’Etat, les Départements et l’Agence régionale de santé (ARS), marque la mise en œuvre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance initiée par l’Etat. La Seine-et-Marne fait partie des trente premiers départements sélectionnés dans le cadre de la stratégie nationale de prévention et de protection de l’enfance. Sur la période 2020-2022, l’État s’engage à hauteur de 8,4 millions d’euros et l’ARS pour 4,3 milions. Les financements viennent conforter ceux du Département qui s’élèvent à 15,4 millions.

Garage Bos

Patrick Septiers, président du Département de Seine-et-Marne, déclare : « Grâce à la convention, la Seine-et-Marne s’engage plus encore pour améliorer les conditions de vie des 6 400 enfants qui lui sont confiés. Elle entend ainsi devenir un département exemplaire... Les ambitions de la convention sont nombreuses : réduire les inégalités (qui interviennent souvent avant l’âge de 2 ans), améliorer la protection des enfants, changer le regard parfois négatif qui pèse sur les jeunes de l’Aide sociale à l’enfance (ASE), préparer leur avenir et leur vie d’adulte, accompagner ceux qui sont porteurs de handicap..." 

Bernard Cozic, vice-président chargé des solidarités : « La signature confirme surtout les orientations déjà prises par le Département en y apportant des financements et nous donne l’opportunité de prendre de nouvelles dispositions indispensables à l’amélioration du bien-être des enfants. »

Des actions concrètes

La création d’une « Maison des 1 000 jours », qui permettrait d’accueillir des mères en difficulté, est en préparation. Le projet est mené conjointement avec l’ARS et l’hôpital de Melun.

Par ailleurs, pour permettre aux enfants de rester dans leur famille plutôt que de glisser vers les services de l’Aide sociale à l’enfance, le Département met en œuvre un appel à projets « AEMO » ou action éducative en milieu ouvert. D'autre part, une équipe mobile de travailleurs sociaux qui est en phase de création, interviendra auprès de ceux qui sont porteurs de handicap sur tout le territoire. Enfin, un autre enjeu essentiel de la convention sera le suivi médical des enfants.

Le Département s’est engagé à déployer des cabines de télémédecine qui pourraient ainsi être utilisées par les jeunes de plus de 14 ans confiés à l’ASE, pour leur bilan de santé. Pour les enfants plus jeunes, ce sont de nouvelles modalités de bilan de santé qui seront organisées.

Le Département va lancer ses projets et évaluera les résultats avant une éventuelle pérennisation d’une partie des financements après 2022.

 

CCI novembre - décembre

 

Dernière modification le lundi, 05/10/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°31 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top