Meaux ► Le centre ambulatoire Covid-19 a accueilli des élèves infirmiers dans l'équipe [Vidéo]

Christian Allard avec les infirmières responsables du centre et les quatre élèves Christian Allard avec les infirmières responsables du centre et les quatre élèves

 

Le centre ambulatoire Covid-19 de Meaux a accueilli des élèves infirmiers durant deux mois, avant de fermer, jeudi 9 juillet. Les stagiaires ont vécu une expérience unique au sein de l'équipe. Magjournal les a rencontrés, peu avant la fermeture du centre, vendredi 3 juillet. 

Les quatre élèves infirmiers du centre ambulatoire Covid-19 venaient de l'institut de formation en soins infirmiers du Ghef (Grand hôpital de l'est francilien) de Meaux. Ils ont acquis une sérieuse expérience au cours de leur stage. De mai à juillet, ils ont fait connaissance avec le monde concret de la santé et ont côtoyé de près le Covid. Au sein de l'équipe du centre, les élèves ont, à tour de rôle, occupé les différents postes : accueil, tests, consultations et régulation. 

Villeparisis octobre rose du 21 sept au 19 octobre

Isabelle Hernandez, l'infirmière coordinatrice du centre, indique : "Les élèves ont pris en charge les soins infirmiers. Deux sont arrivés le 11 mai, le jour du déconfinement, et les deux autres le 2 juin. Accompagnés par l'équipe, ils ont tourné à plusieurs reprises sur chaque poste. Ils sont complètement polyvalents et sont capables de prendre en charge les patients de la même façon que les infirmières professionnelles. Ils ont appris les modalités de prise en charge dans un contexte d'urgence sanitaire. Le docteur Allard leur a aussi donné une formation sur les particularités du coronavirus : ce qu'est un cluster, de quelle manière on peut être le plus efficace possible, et comment collaborer le plus étroitement possible avec l'ARS, notre tutrice."

Les patients ont également pu être pris en charge par une psychologue et une kinésithérapeute. La première, Evelyne, est intervenue pendant deux mois et demi. Elle explique : "J'ai reçu des patients atteints du Covid ou ayant perdu un proche pour cette même raison, ainsi que des infirmiers ayant vécu dans une structure Covid. C'était des situations difficiles à gérer, avec une équipe fragilisée par le rythme de travail et la charge mentale de la maladie dont on ne savait rien et au sujet de laquelle on entendait dire tout et son contraire."

La kinésithérapeute, Djeneba, est intervenue durant la même période, auprès de jeunes patients handicapés, qui n’avaient plus de prises en charge du fait de la fermeture des cabinets de késithérapie pendant le confinement. Elle a pratiqué une centaine de prises en charge. 

Le centre ambulatoire a reçu mille cinq cents personnes. Une quarantaine d'entre elles ont été testées positif. Christian Allard souligne : "Le centre ferme, mais s'il devait rouvrir demain, tout serait opérationnel immédiatement."

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le mercredi, 15/07/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.