Saint-Germain-sur-Morin ► La plainte en diffamation de Gérard Gourovitch contre Jean-Louis Vaudescal est rejetée 

Saint-Germain-sur-Morin ► La plainte en diffamation de Gérard Gourovitch contre Jean-Louis Vaudescal est rejetée 

La plainte en diffamation du maire de Saint-Germain-sur-Morin, Gérard Gourovitch, déposée contre son homologue de Couilly-Pont-aux-Dames et contre une liste concurrente aux élections municipales, a été jugée irrecevable, jeudi 25 juin. 

Gérard Gourovitch a été débouté de sa plainte en diffamation contre son homologue Jean-Louis Vaudescal, maire de Couilly-Pont-aux-Dames et contre la liste concurrente aux élections municipales menée par Prisca Coré. L’audience s’est tenue devant le tribunal correctionnel de Meaux, jeudi. Un document nécessaire pour évaluer le montant de la consignation n’aurait pas été fourni par le plaignant : il s’agissait du budget de la commune. 

Le maire de Couilly, Jean-Louis Vaudescal, a réagi à la sortie de l’audience : « Je n’ai pas été surpris. On savait que le dossier était vide. Gérard Gourovitch l'a mal préparé. Il y a eu des failles et des incohérences dans la procédure. Les frais d’avocat engagés pour me défendre seront payés par les deniers publics car on m’a attaqué en tant que maire. » La commune de Couilly-Pont-aux-Dames envisage de demander un dédommagement. Le maire ponctue : « C’était une tempête dans un verre d’eau ». 

L’association "Saint-Germain-sur-Morin et moi" qui a constitué une liste pour les élections municipales figurait parmi les prévenus à l’audience. David Leboulanger, son président, a regretté que « tant argent » de la commune ait été dépensé : « On aurait préféré que ça serve pour réaliser des projets pour la commune, en particulier à destination des jeunes ». Les frais d’avocat ont été évalués à trois mille euros. Pour la liste d’opposition, l’intention politique de la plainte était claire : « La troisième liste candidate avait également repris les propos de Jean-Louis Vaudescal mais elle n’a pas été visée par la plainte ». La liste "Saint-Germain et moi" était en effet arrivée en tête à l’issue du premier tour, le soir du 15 mars, devant celle du maire.

Contacté par Magjournal, Gérard Gourovitch nie vouloir « jouer la montre », avant le second tour : « Depuis le début de la campagne, mes colistiers et moi-même avons entrepris de rassurer les Saint-Germinois en rétablissant la vérité sur le sujet de l'urbanisme. A présent, l'affaire contre Jean-Louis Vaudescal et les élections de dimanche me semblent tout à fait distinctes. » Il ajoute : « Les Saint-Germinois ont compris que leur village ne serait pas sur-urbanisé dans les années à venir. Poursuivre l'action en justice menée contre M. Vaudescal me semble indispensable afin de défendre le préjudice subi par la commune. »

Le maire de Saint-Germain-sur-Morin n’a pas l’intention d’abandonner : « La procédure se poursuit sous forme de plainte avec constitution de partie civile. Elle ne remet pas en cause la détermination de l'équipe municipale à ne pas laisser la campagne électorale dériver de façon indigne sur des contre-vérités pour tromper les électeurs. La procédure continue et reste donc d’actualité. » 

Selon le plaignant, le document manquant a été demandé « de façon inattendue ».

 

 

Dernière modification le vendredi, 26/06/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°28 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.