Bailly-Romainvillliers ► Municipales : Pierre-Louis Magnani dénonce "les mensonges" de son ancien patron, Arnaud de Belenet 

Bailly-Romainvillliers ► Municipales : Pierre-Louis Magnani dénonce "les mensonges" de son ancien patron, Arnaud de Belenet 

Pierre-Louis Magnani dénonce les « mensonges » d’Arnaud de Belenet, son ancien patron, dans une lettre ouverte envoyée aux habitants de Bailly-Romainvilliers, samedi 20 juin. 

Pierre-Louis Magnani solde ses comptes avec Arnaud de Belenet dont il était le directeur de cabinet à la mairie puis collaborateur parlementaire au Sénat. En effet, dans une lettre ouverte intitulée « Ce que je dois vous dire », Pierre-Louis Magnani écrit : « La campagne d’Arnaud de Belenet repose sur des mensonges et des manipulations visant à duper les électeurs. Comment cela pourrait-il en être autrement avec une équipe qui a trahi deux chefs en moins d’un an ? » Il y a un an, une partie de la majorité municipale avait décidé de ne pas soutenir le maire sortant, Anne Gbiorczyk, et de constituer une liste menée par Pierre-Louis Magnani.

Villeparisis octobre rose du 21 sept au 19 octobre
  

Pierre-Louis Magnani a également fait une mise au point sur les motifs de sa présentation aux élections municipales : « Au printemps 2019, Arnaud de Belenet m’a demandé d’être candidat aux élections municipales. J’ai longuement hésité car je ne me sentais ni légitime ni capable de trahir le maire que je servais alors. M’ayant assuré qu’Anne Gbiorczyk était d’accord avec ma candidature, qu’elle lui avait déclaré ne pas vouloir se représenter et que toute l’équipe municipale le suivait, j’ai finalement accepté sa proposition. » 

Arnaud de Belenet avait ensuite expliqué l’éviction de son collaborateur de la tête de liste : « Je ne m’engage plus à ses côtés. Il a compris qu’il valait mieux quelqu’un qui connaît bien les dossiers, comme moi » Pierre-Louis Magnani avance une autre version : « En janvier, Arnaud de Belenet a voulu imposer sur ma liste certains anciens élus qui ont brillé par leur absence. J’ai refusé et lui ai signifié que je ne saurais être un candidat puis un maire sous tutelle. C’est ainsi qu’il m’a retiré son soutien et qu’il a trouvé en urgence un nouveau pantin. »

Pierre-Louis Magnani, qui a suivi la campagne des municipales, se souvient avoir été « choqué" par les propos tenus par son ancienne équipe sur l’urbanisation de la ville, sur le projet de la plaine Lilandry (relire notre article), sur le flux supplémentaire de véhicules dans un cœur de ville déjà saturé, sur les augmentations d’impôts. Il reproche aussi à son ex-patron des « années d’inaction » en matière de sécurité. 

L’ancien candidat soutient que si elle est élue, l’équipe d’Arnaud de Belenet sera « isolée au sein de Val d’Europe Agglomération » et que la commune « perdra tous les arbitrages ». Il affirme : « Notre territoire sera une fois encore verrouillé par des guéguerres de clocher entre Bailly-Romainvilliers et Serris. » Pour autant, il n'a donné aucune consigne de vote. 

 

 

Dernière modification le vendredi, 26/06/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top