Dammartin-en-Goële ► Municipales : quatre candidats sont toujours en lice et avancent leurs arguments

Dammartin-en-Goële ► Municipales : quatre candidats sont toujours en lice et avancent leurs arguments

Dimanche, les électeurs vont choisir leur maire. Dans un contexte inédit en raison du Covid-19, comme dans toutes les villes qui n'ont pas encore départagé les listes, quatre candidats font campagne à Dammartin-en-Goële : Michel Dutruge, Stéphane Jabut, Sylvain Messiaen et Jean-Pierre Matéo.  

 

Il reste toujours quatre candidats à Dammartin. Dans un contexte lié à la crise du Covid-19, les listes doivent mettre en avant leurs arguments et convaincre les électeurs. 

Michel Dutruge, 
Liste MD2020

A la demande des Dammartinois, je me suis lancé pour gagner ma propre succession. Malgré une abstention importante, surtout parmi les anciens qui ont peur du coronavirus et qui représentent une grande partie de mon électorat, les résultats du premier tour, qui m’ont placé en tête, m’ont conforté dans ma décision de poursuivre et d’aller jusqu’au bout.

Le Covid-19 

L’ordonnance du 1er avril 2020 a confié aux maires la gestion d’une situation très compliquée et d’une rare ampleur en lui donnant les pleins pouvoirs. J’ai complètement mis de côté ma campagne électorale pour me concentrer uniquement et sans arrière-pensée sur le seul et unique objectif : lutter contre ce fléau pour la santé des administrés. Malheureusement certains candidats n’ont même pas respecté cette période très complexe en distribuant des lettres d’information de pure propagande, critiquant systématiquement toutes les décisions et même le travail des agents. Je n’ai repris ma campagne que depuis le 15 juin, début de la campagne officielle.  

L'expérience

Pendant ce mandat, j’ai eu à gérer des situations d’une rare complexité. J'ai acquis une très grande expérience. Quand j’ai pris mes fonctions en 2014, j’ai hérité d’une situation catastrophique : une situation financière déplorable, des bâtiments non entretenus et un retard considérable sur les infrastructures. J’ai mis en place une stratégie basée sur un plan pluriannuel d’investissement. Certains projets sont terminés comme l'extension de l’école du Petit-Prince, le terrain synthétique... D’autres sont en cours et vont se terminer cette année comme le pôle de santé, l'extension de la maternelle à l'école de l'Eaubonne, la deuxième extension de l’école du Petit-Prince. D’autres seront mis en place comme la reconstruction de l'école du Verger, la construction d’un complexe sportif… Et enfin nous développerons des projets pour les jeunes et allons créer une synergie entre les quartiers pour développer le lien social.

Stéphane Jabut
Liste Réussir ensemble Dammartin-en-Goële

Quatre listes se maintiennent au second tour : trois de la majorité sortante, l’une menée par le maire sortant rejetée par les Dammartinois au premier tour, les deux autres menées par son ancien premier adjoint et par son ancien adjoint aux finances et au développement durable. Ils sont tous responsables du bilan désastreux de cette mandature. La seule alternative crédible, la seule liste du changement, c’est notre liste. Nous allions l’expérience et le renouvellement. Nous avons une méthode, une équipe et un projet élaboré avec les Dammartinois, crédible, réaliste, et financé sans augmentation des impôts locaux... Dommage que monsieur Matéo ne se soit pas retiré pour faire barrage aux deux autres listes de la majorité sortante, comme il s’y était engagé avec son directeur de campagne, le lendemain du premier tour, si le second tour avait eu lieu comme prévu, dimanche 22 mars. Il n’a aucune chance de gagner. Voter pour leurs listes, c’est faire la courte échelle au maire sortant.

Le Covid-19

Il a fallu s’adapter. Les réunions publiques sont interdites. Nous privilégions les boîtages, les déambulations, les points fixes, le porte-à-porte depuis peu en respectant les gestes barrières et la distanciation physique. À l’extérieur, la propagation du virus est très limitée. Finies les réunions d’appartement, place aux réunions de jardin, la saison s’y prête. Nous avons été les premiers à faire des vidéos. D’ailleurs nous avons été copiés depuis par certains. Nous sommes très présents sur les réseaux sociaux, mais comme je le répète souvent, il ne faut pas les surestimer car rien ne vaut la présence sur le terrain. Nous menons également campagne à vélo à travers tous les quartiers et, depuis le déconfinement, nous avons boîté cinq lettres d’info à travers toute la ville. Nous sommes sans aucun doute l’équipe la plus motivée, la plus présente sur le terrain. Il est temps de changer de méthode, d’équipe, et de priorités. Notre ville a été abîmée ces six dernières années. Nous ne pouvons pas laisser faire, il n’est pas encore trop tard. Le 28 juin, il faut une vraie alternance.

La coopération

On n’offre rien si ce n’est notre temps. Nous avons une méthode, une équipe et un projet. C’est déjà beaucoup. Pas de démagogie ni de clientélisme en ce qui nous concerne. Il ne faut promettre que ce que l’on peut tenir. Quand je vois la fuite en avant de certains lors de ce second tour, c’est tout ce que rejettent les Dammartinois. Une chose est certaine, tout se fera avec eux. Nous mettrons en œuvre notre projet 2020 – 2026, élaboré avec eux lors de réunions citoyennes à l'automne dernier. Après six ans d'opacité et de manque de démocratie, nous voulons tourner la page. On ne gère par une ville seul, elle n'appartient aux élus. Elle est la maison commune de toutes celles et ceux qui y vivent, y travaillent, y étudient. Ateliers participatifs, commissions ouvertes aux habitants, rencontres avec le maire, jurys citoyens... les projets seront débattus, pensés en commun. Habitants et associations coopéreront à nos côtés. Tous les projets seront passés au tamis du développement durable.

Nous sommes prêts à gérer la ville dès le 29 juin. Il n’y a même plus de directeur général des services, une bonne partie de l’administration est en souffrance. Nous relancerons l’administration, nous avons anticipé la recherche d’un nouveau directeur, qui est d’ailleurs une directrice. Les urgences au mois de juillet seront nombreuses : le budget à faire voter avant la fin du mois, la rentrée scolaire, les travaux d'agrandissement des écoles, l’accompagnement des familles en difficulté économique et sociale à cause ou non de la pandémie, l'adaptation des équipements publics aux nouvelles règles sanitaires, le pôle de santé… Nous voulons également que cet été soit un moment de détente. Nous animerons la ville pour que ceux qui restent profitent d’une ville agréable et joyeuse. Il y aura du travail. Nous sommes prêts !.

Sylvain Messiaen
Liste Vivons Dammartin

Nous avons jusqu’au vendredi 26 juin pour exposer nos projets aux Dammartinois. Nous allons à leur rencontre et leur présentons chaque volet : environnemental, solidaire et économique.

Le Covid-19

Nous avons mis en place des barnums et respectons les gestes barrières. L’objectif est avant tout d’expliquer chaque point.

L'environnement

Nous voulons ralentir l’urbanisation qui est en train de détruire la qualité de vie à Dammartin. Nous voulons lutter contre l’hyperurbanisation du centre-ville et l’étalement urbain inconsidéré sur la partie de la ZAC (zone d'aménagement concerté) de la Folle-Emprince. Nous pensons aussi à la préservation des espaces boisés : par exemple, nous avons à cœur de sauvegarder les deux hectares du Petit Puits. Ce n’est pas facile de négocier avec Nexity mais c’est notre objectif majeur.

Nous avons aussi pour ambition de sauvegarder vingt hectares de terres agricoles qui ne sont pas situées dans le plan local d'urbanisme mais que les deux autres adversaires veulent à nouveau urbaniser pour poursuivre la ZAC. Nous, au contraire, nous avons plutôt pour ambition d’y faire du maraîchage local pour les enfants des écoles et d’autres établissements, l’Ehpad par exemple.

Jean-Pierre Matéo
Liste Ambitions pour Dammartin

En préambule, je souhaite ici réaffirmer toutes mes pensées aux personnes touchées de près ou de loin par cette crise sanitaire. Après avoir consulté un bon nombre de Dammartinoises et Dammartinois et compte tenu du faible taux historique de participation, l’évidence de nous maintenir au second tour était acquise.

Le Covid-19

Comme évoqué précédemment, la pandémie nous a permis de revoir certaines de nos propositions pour accompagner nos concitoyens dans les conséquences économiques et sociales à venir. Ainsi, nous avons défini trois axes majeurs dans nos propositions pour répondre aux besoins immédiats et à venir : la sécurité, le pouvoir d’achat et le bien-être. 

Cette campagne du second tour est en fait une élection à un tour dans laquelle toutes les cartes ont été rebattues ce qui la rend à tout égard atypique. Nous ne pouvons plus faire comme avant, il nous a fallu nous adapter. Ainsi, nous avons privilégié une campagne exclusivement de propositions et sans dénigrement de nos adversaires... Quant à la forme de la campagne, nous avons favorisé la proximité dans le respect des mesures barrières préconisées par le conseil scientifique. Nous avons aussi voulu une campagne très digitale avec la diffusion de films par thème sur les réseaux sociaux. Concernant l’affichage sur les panneaux officiels, nous avons décidé de mettre en avant le ticket "maire et premier adjoint" que nous proposons en cas de victoire. Nous avons aussi rendu visible sur les panneaux officiels les principales actions clés qui seront mises en œuvre en cas de victoire

La relance

La sécurité regroupe la création d’une équipe de police municipale dammartinoise de jour et de nuit, la couverture de toute la commune par des caméras de vidéo-protection supplémentaires consultables en temps réel par notre police municipale et par la gendarmerie... 

Concernant le bien-être, il y aura une participation de 30 % sur les spectacles sélectionnés par la municipalité et la  création d’une salle de spectacle et de cinéma de cinq cents places. Nous ferons aussi en sorte qu’une piscine soit construite à Dammartin. Nous avons tenu compte des préoccupations immédiates et à venir de nos concitoyens et nous proposons un plan de relance économique et social. Ainsi, nous sommes les seuls à proposer une réduction de 50 % du tarif de la cantine scolaire pour toutes les familles ainsi qu’une piscine qui fera l’objet d’un rééquilibrage territorial avec la communauté d’agglomération. De plus, nous demeurons les seuls à affirmer de façon catégorique l’arrêt des constructions sans avoir mis au préalable à niveau les infrastructures scolaires, sportives, culturelles et routières.

 

Au premier tour des élections, avec 32,36 % des votes, Michel Dutruge s'est retrouvé en tête. En seconde place du suffrage est arrivé Stéphane Jabut regroupant 26,04 % des voix. Sylvain Messiaen a récolté 24,61 % des votes, ce qui le classe à la troisième position, et Jean Pierre Mateo 16,97 % des voix. Le taux d'abstention était de 58,69 %.

 

Département aout 2020

 

Dernière modification le mardi, 23/06/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°28 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.