Crécy-la-Chapelle ► Bernard Carouge affirme : "L'affaire du camping n'a engendré aucune perte financière pour la commune" [Vidéo]

Crécy-la-Chapelle ► Bernard Carouge affirme : "L'affaire du camping n'a engendré aucune perte financière pour la commune" [Vidéo]

Bernard Carouge démonte la version de "l'affaire du camping" de Crécy-la-Chapelle avancée par son adversaire aux élections municipales, Sébastien Chimot. Samedi 20 juin, le maire, candidat à sa succession, a expliqué à  travers Magjournal que l'hypothèse de "la perte sèche pour la commune" était "totalement fausse". 

"Rien n'est plus faux"  assure le maire de Crécy, Bernard Carouge, qui affrontera, pour le second tour des municipales, dimanche 28 juin, deux autres listes : celle du challenger Sébastien Chimot et celle de Marie-Noëlle Témoin-Hadey. 

En 2015, quand Bernard Carouge a pris le fauteuil de maire, il a constaté que le camping ne payait quasiment pas ses loyers depuis 2010. Ainsi une procédure ont été engagée. Cinq ans après, le jugement qui regroupait la totalité des procédures engagées a été rendu. Il a donné gain de cause à la mairie puisque celle-ci avait réclamé 836 009 euros et il lui a été accordé une somme supérieure, soit 852 029 euros, en raison de l'actualisation au moment du jugement datant de mars. 

Bernard Carouge indique : "Mon opposant principal à la mairie s'est emparé d'une fausse information qui avait été faite par l'avocat du gérant du camping qui a perdu le procès et a fait appel. Ainsi, Sébastien Chimot a dit que la commune aurait demandé 1,6 million et que la somme représentait une perte sèche pour la commune. C'est une erreur manifeste car il additionne les factures et les mises en demeure. C'est comme si on additionnait, par exemple, une dette 100 euros avec deux mises en demeure de 100 euros chacune. Le montant total serait de 300 euros, mais la dette resterait toujours de 100 euros."

Pour lui, l'attaque de Sébastien Chimot n'est que "mensonges et même diffamation, pénalement répréhensible au titre du code électoral. Il souligne : "Je me réserve le droit d'engager les poursuites qui s'imposent... La campagne électorale n'autorise pas tout, sous prétexte que ça peut arranger. C'est quand même étonnant que mon opposant fasse état de fausses déclarations de la part du gérant du camping. Ça donne le sentiment qu'il est plus du côté du camping et contre la commune, ce que je trouve particulièrement étonnant. Pour résumer, il veut que le maire saute et, par conséquent, tout ce qui est contre le maire, il est avec, même quand c'est contre la commune."

Dimanche, les électeurs se rendront aux urnes pour la seconde fois et choisiront leur maire. Au premier tour, en mars, Bernard Carouge avec la liste du Centre, est arrivé en tête avec 43,21 % des suffrages exprimés,  Sébastien Chimot avec la liste Pour Crécy et les Créçois a obtenu 30, 76 % des voix et Marie-Noëlle Témoin-Hadey 26,01 %. Le taux d'abstention était de 54,77 %.

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 23/06/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.