Imprimer cette page

Provins ► Le tourisme reprend des couleurs dans la cité médiévale [Vidéo]

Provins ► Le tourisme reprend des couleurs dans la cité médiévale [Vidéo]

 

La cité médiévale de Provins a pu rouvrir les portes de ses monuments et reprendre des couleurs depuis samedi 30 mai. Visites de monuments et soleil étaient au rendez-vous pour le week-end de l’Ascension.


Olivia, Jérôme, Laure et Marie sont arrivés tout sourire sur la place Saint-Quiriace. C'était l’occasion pour Jérôme de retirer le costume médiéval de sa fille, Marie, pour lui permettre de mieux supporter les chaleurs estivales. « On habite Sucy-en-Brie (Val-de-Marne). On cherchait un lieu qui était à moins de 100 km. On a trouvé une maison d’hôtes en pension complète avec la Maison Stella Cadente », explique ravie, Olivia. En venant à Provins, la famille découvre le plaisir simple des balades culturelles. C’est peut-être là le point sur lequel la cité médiévale va pouvoir s’appuyer pour se relancer après un début de saison stoppé par la crise du coronavirus.
 
8.7 - Garage Bos du 11 au 25 sept 2021
 

Découverte du patrimoine

Un peu plus loin, installé au jardin de Bréban, pour un pique-nique, Gilles profitait de la vue sur la collégiale Saint-Quiriace et de la sortie en famille. « C’est une idée de ma sœur. Elle veut découvrir le patrimoine de Seine-et-Marne. C’est la bonne journée ». Le groupe venu de Champs-sur-Marne et Torcy n'a pas regretté le déplacement. « Généralement nous faisons des pique-niques près de chez nous. » L'habitude devrait changer après la crise sanitaire : « J'ai déjà programmé une autre sortie à Moret-sur-Loing. » complète Gilles.

« Tout est mis en place »

L'habitude de sortie touristique a déjà été édoptée par Hervé. A la sortie de la Tour César, ses mains désinfectées par Amandine, le visiteur venu du Coudray-Montceaux (Essonne), profitait du déconfinement pour revenir à Provins : « Je suis déjà venu il y a une vingtaine d’années. J’apprécie de voir les fortifications médiévales. » Tout en restant dans la zone des 100 km, il a visité le week-end dernier la forteresse médiévale de Yèvre-le-Châtel. Il insiste : « Il n’y a rien à redire sur l’organisation. Tout est mis en place. Tout est clair dans les explications. »

Lueurs du temps en août ? Animations à l’automne

Le discours va dans le sens de la démarche validée par le préfet de Seine-et-Marne après la demande faite par le maire de Provins, Olivier Lavenka, qui indique : « Je suis heureux que le préfet ait suivi ma demande. C’est un plaisir pour nous d’accueillir les visiteurs. A l’exception des souterrains, la quasi totalité des monuments sont ouverts. » L'ouverture des monuments annonce celle des spectacles Equestrio et Vol libre. « Chacun a travaillé son protocole sanitaire. Il va y avoir des carrés famille mis en place car les membres d’une même famille peuvent rester non distanciés », développe l’édile. Les services techniques et la police municipale ont travaillé sur les marquages au sol. L’autre satisfaction d’Olivier Lavenka est d’avoir sauvé l’office de tourisme grâce à un prêt de 400 000 euros garanti par l’Etat. « La période avril/juin représente 60% du chiffre d’affaires. Maintenant on veut sauver ce qui peut l’être. On travaille sur des événements en automne et on prépare la saison de l’année prochaine car il y aura une forte concurrence entre les différents sites touristiques. »  Les équipes travaillent d’ailleurs sur une possible mise en place des Lueurs du temps en août.

« Cela fait du bien de revoir du monde »

En attendant, les commerçants accueillent déjà les touristes. Rue de Jouy, dans sa cave transformée en librairie médiévale, Maxime reçoit les visites avec un sourire masqué ou sous visière, selon l’humeur du jour, avec un flacon de gel hydro-alcoolique à la main. « Ici, c’est une oasis de bon sens et de respect. Les règles sont expliquées à l’entrée et dès que les clients descendent, les règles sont acquises. Ils ont le masque, je leur donne du gel. » La situation sanitaire est primordiale pour le gérant du Roy Lire qui craignait le déconfinement : « Ma priorité est l’aspect sanitaire et pas économique. L’économie arrivera après. »  Pour cela, il fait avec le stock dont il dispose : « Cela me permet de me refaire une trésorerie. Ça fait grave du bien de revoir du monde. Ce qui me manquait le plus c’était les interactions humaines. »

Petits bocaux

Un peu plus loin, la boutique « A la croisée des chemins » n’accueillait pas plus de quatre personnes en même temps, à la recherche d’épices. La restriction était bien accueillie : « Les clients acceptent les règles. Et pour des mesures d’hygiène nous avons mis à disposition des petits bocaux pour qu’ils puissent sentir les épices. Cela nous permet de nettoyer plus facilement », confie Mélanie.
Sur la place du Chatel, cœur de la ville haute de la cité médiévale, Virgil, le gérant de la crêperie « La Fleur de sel » a dû s’adapter. Une partie de sa terrasse a été transformée en cuisine pour préparer les galettes, cinq tables ont été mises à disposition pour les clients. « Nous proposons de la vente à emporter avec des choix de base » explique l’homme installé derrière ses trois crêpières. De son emplacement, il observe : « Les gens sont contents, ils sont heureux d’être là. »
De l’autre côté de la place, Sandra est toute heureuse de pouvoir enfin ouvrir son « Echoppe photo souvenirs ». « J’ai repris la gérance juste avant la crise. J’en ai profité pour faire des travaux. » L'ouverture s'est faite avec des mesures strictes : « Les clients doivent porter le masque, se désinfecter les mains. Ils n’ont pas le droit de toucher sauf s’ils achètent. Pour les costumes, l’essayage n'est possible que si la personne est sûre d’acheter. » Les mesures marchent, pour sa plus grande satisfaction, même si elle regrette de ne pas pouvoir proposer ses photos souvenirs costumées.

A Provins, la cité médiévale retrouve progressivement son activité touristique. Le week-end de l’Ascension, habituellement le plus important de la saison d’un point de vue de fréquentation, sera sans doute pour la saison 2020, celui de la relance touristique.

 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 02/06/2020

Publié dansVie locale

1 Commentaire