Meaux ► Jean-François Copé : "Je me sens redevable de la confiance des Meldois" [Vidéo]

Meaux ► Jean-François Copé : "Je me sens redevable de la confiance des Meldois" [Vidéo]

L'installation du nouveau conseil municipal de Meaux, après la victoiredès le premier tour de la liste « Meaux pour tous » emmenée par Jean-François Copé, s'est faite dans la salle du Colisée, lundi 25 mai.

 

Jean-François Copé entame son cinquième mandat avec une urgence sanitaire, une urgence scolaire et une urgence économique. Réélu au poste de maire, il a tenu à rendre hommage aux Meldois : « Depuis que je me suis engagé en politique au service de notre pays, de notre ville, j'ai vécu des moments très heureux mais j'ai traversé un certain nombre de grandes épreuves, connu des injustices avant d'être réhabilité. Je dois dire que jamais, à aucun moment, le soutien des Meldois ne m'a manqué, avec amitié, avec affection même parfois dans des moments difficiles, et je me sens redevable de cette confiance. »

Son mandat débute dans des conditions particulières avec la situation sanitaire, mais, bien que le déconfinement soit commencé, il déclare : « Les problèmes sont devant nous et nous devons faire face à plusieurs urgences... Urgence sur le plan sanitaire où il convient de rester vigilant." L'urgence est aussi sur le plan scolaire : le maire "assume la réouverture des  écoles dès le 14 mai", mais, selon lui, le retour en classe ne suffira pas pour rattraper le retard scolaire. Il estprévu pour Meaux un été studieux et ludique. C'est l'opération « Club Meld », avec l'organisation de soutiens scolaires et l’ouverture permanente des établissements culturels et des espaces sportifs dès qu'ils seront autorisés à être utilisés. La troisième urgence est économique afin d'atténuer au maximum les conséquences de la crise qui ont pesé sur les commerces et les entreprises de Meaux.

Jean-François Copé a ensuite présenté des projets à plus long terme et a insisté sur ce qui reste pour lui la priorité des priorités : la sécurité, « le socle fondateur de notre action ». Il a annoncé la prochaine ouverture d'un centre pour les femmes victimes de violences conjugales. L'adresse du centre sera révélée prochainement.

Il a aussi annoncé la création de deux nouvelles délégations : celle dédiée à la cause animale et celle dite « Meaux, ville intelligente », pour s'occuper du numérique et de l'intelligence artificielle.

Jean-François Parigi, député de Seine-et-Marne et conseiller municipal de Meaux, est intervenu : « Au moment de débuter ce nouveau mandat, un double sentiment m'anime : tout d'abord la joie d'être aux côtés de l'équipe de 'Meaux pour tous' qui a rassemblé 76,35 % des voix, un score inimaginable en politique, et d'autre part la constatation que la crise sanitaire nous a montré toute l'importance des élus locaux et particulièrement des maires. Ils n'ont jamais failli, ils sont le lien permanent entre les citoyens et la République… Jean-François, ta détermination et ton engagement sans faille ainsi que le développement de l’équipe à laquelle j’appartiens à 100% permettra d’accomplir de belles réalisations. »

Les débats non publics ont été retransmis en direct. La liste « Meaux pour tous » qui occupe quarante-et-un des quarante-cinq sièges du conseil municipal, comporte près de la moitié de nouveaux membres. Le conseil compte douze adjoints au maire, six femmes et six hommes, dont sept sont de nouveaux élus. L'opposition dispose de quatre sièges, trois pour la liste « Vivre à Meaux ensemble » d'André Moukhine-Fortier, et un siège pour la liste « Meaux citoyenne » de Gilles Saveret.

Premier affrontement 

Le premier conseil a donné lieu à un affrontement entre Jean-François Copé et André Moukhine-Fortier, lequel a déclaré : « Je suis surpris par la tournure de ce conseil municipal qui ressemble plus à un meeting politique. » Il a ensuite rappelé que le taux d'abstention de 68 % lors du premier tour des élections municipales avait "totalement faussé les résultats", constatant quele maire avait obtenu5 864 voix, soit 25% des électeurs inscrits, ce à quoi le maire lui a répliqué qu'il avait lui-même obtenu 12 % des suffrages exprimés. 

André Mockhine-Fortier a ensuite évoqué la procédure lancée devant le tribunal administratif de Melun contre sa colistière, Valentine Rousseau, par Emmanuelle Vielpeau, première adjointe au maire, selon laquelle la candidate d’opposition n'habiterait pas Meaux mais Nanteuil-lès-Meaux. Jean-François Copé a déclaré ne pas vouloir commenter la procédure en cours et attendre le jugement du tribunal.

 

 

 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 29/05/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.