Villiers-sur-Morin ► Quand la musique renaît

De gauche a droite, Noé Reinhardt, Hervé Pouliquen, Marc Rousseaux et Griffith De gauche a droite, Noé Reinhardt, Hervé Pouliquen, Marc Rousseaux et Griffith

 

Le confinement a été scrupuleusement respecté à Villiers-sur-Morin, y compris  par les musiciens, tous réduits à faire des vidéos individuelles qu’ils ont partagées pour soutenir les soignants, les malades et les autres confinés, au cœur de l’épreuve de la maladie et de ses conséquences.

La toute nouvelle autorisation de se réunir en privé a libéré les énergies et les envies de jouer ensemble. La musique renaît. Elle ressort toujours, quelques soient les contraintes qui pèsent sur ses adeptes, quels que soient le style ou la forme qu’elle prend.

Roissy manga oct 2020

C’est ce qui s’est passé dimanche 17 mai au soir, sur les hauteurs de Villiers-sur-Morin, où, tout en respectant les règles du nombre de participants autorisés, des musiciens, enfin libérés, ont joué avec un plaisir impossible à dissimuler, dehors, à la tombée du jour. Au programme, du swing et rien que du swing, la musique de Django. Wendy, hôte d’un soir, avait convié Noé Reinhardt, un des meilleurs guitaristes français de sa génération, dans une discipline improprement appelée jazz manouche et dont le vrai nom est « swing des années 30/40 ».

Les musiciens se sont senti pousser des ailes et ont commenté : "Faisons tous en sorte, avec la stricte poursuite du respect des consignes, de permettre à la musique de renaitre et avec elle… la liberté."

Une distance réglementaire séparait les musiciens d’un quartet improvisé : Hervé Pouliquen à la contrebasse, Griffith, guitariste gaucher jouant sur une guitare de droitier à l’accompagnement, Noé Reinhardt et Marc Rousseaux aux guitares. C’est aussi  là que réside toute la magie du jazz, réunissant juste pour le plaisir de la musique, une formation d’un soir éphémère comme un papillon. Et pour citer Véronique Sanson, ils fêtaient à leur manière la fin (prudente) d’une « drôle de vie » qui a duré deux mois et qu’aucun d’entre eux n’a aimé.

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 22/05/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top