Meaux ► Centre ambulatoire Covid-19 : Magjournal l'a testé [Vidéo]

Meaux ► Centre ambulatoire Covid-19 : Magjournal l'a testé [Vidéo]

Le centre ambulatoire Covid-19 à Meaux, rue Louis-Braille, a ouvert le 9 avril (Voir notre précédent article ici). Depuis un mois, les équipes médicales ont accueilli les patients, les ont orientés, les ont testés... Magjournal a voulu en savoir un peu plus sur le parcours au sein de l'unité participant à la lutte contre la pandémie et a testé le dispositif, mercredi 6 mai.

Magjournal s'est prêté à l'expérience grandeur nature en jouant le rôle du patient au sein du centre ambulatoire Covid-19 avec le docteur Christian Allard, adjoint au maire à la santé, qui pilote l'équipe. 

Bobby, tout en blouse, masque et charlotte, dès l'arrivée au portail, accueille les visiteurs et les fait entrer, à condition qu'ils aient pris rendez-vous au préalable par l'intermédiaire de leur médecin ou après avoir appelé directement le centre. L'accueil oriente ensuite vers la salle d'attente à partir de laquelle le patient est pris en charge et examiné par un médecin assisté d'un infirmier. Ce jour-là, c'est le docteur Pierre Goudier qui recevait. Sous le barnum, à l'intérieur de la grande salle, après avoir joué du stétoscope, le docteur a expliqué : "D'après les symptômes que vous décrivez, nous suspectons fortement que soyez atteinte par le Covid. Vous allez subir un test naso-pharyngé puis vous rentrerez chez vous. Il faudra prendre votre température régulièrement, ainsi que votre saturation en oxygène. Si celle-ci descend en-dessous de 92, il ne faudra pas hésiter à nous rappeler rapidement. On va vous donner un rendez-vous pour que vous reveniez dans quelques jours."

Passage au test naso-pharyngé... C'est l'écouvillon - il mesure quand même une quinzaine de centimètres - qu'on vous fait entrer dans les narines, l'une après l'autre, jusqu'au fond de la cavité... Rien à voir avec les images vues à la télé... la sensation est tout à fait désagréable, ça picote, ça fait sentir 'un truc' presque au fond de la gorge, ça fait larmoyer, mais ce n'est quand même pas la mer à boire. Disons désagréable mais pas insupportable... Voilà qui peut en rassurer plus d'un. 

Cependant, peu importe le test pourvu qu'on ait le résultat. Quelques jours plus tard, un petit coup de téléphone au centre indique le verdict positif ou négatif. Dans notre cas, c'était évidemment négatif puisque les symptômes étaient fictifs. D'ailleurs, on se surprend à espérer être "Covid +" (comme ils disent pour les tests positifs). Peut-être une façon d'être débarrassé du virus individuellement, pour être à l'abri, pour un certain temps du moins. 

En un mois, le centre a reçu trois cent soixante quatorze appels et une moyenne de quinze patients ont été suivis par une infirmière. Cent vingt-deux consultations ont été réalisée; ce qui donne une moyenne de trente rendez-vous par semaine, et cent soixante douze tests PCR (Polymerase Chain Reaction) dont 6,2% se sont révélés positifs, correspondant à la moyenne nationale. 

Le centre est également doté d'une unité d'accompagnement psychologique depuis le 1er mai, et d'une unité d'accompagnement en kinésithérapie. Les rendez-vous se prennent en appelant le 01 83 69 04 00. 

Pour les rendez-vous au centre lui-même, il faut composer le 01 60 09 98 84.

 

 

 

Dernière modification le lundi, 25/05/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.