Bussy-Saint-Georges ► L’ancien maire, Hugues Rondeau, soutient le professeur Raoult

Bussy-Saint-Georges ► L’ancien maire, Hugues Rondeau, soutient le professeur Raoult

Hugues Rondeau, l’ancien maire de Bussy-Saint-Georges, a créé un groupe de soutien au professeur Didier Raoult qui a rassemblé plus de 470 000 membres en date du lundi 4 mai. 

L’ancien élu a pris parti pour Didier Raoult, de l’institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille, dans le débat qui oppose à une partie de la communauté médicale depuis plusieurs semaines. L’infectiologue propose de traiter les malades du Covid-19 par l’hydroxychloroquine. Le co-créateur du groupe Facebook explique : « Je connais Didier Raoult depuis six ans. Nous nous sommes rencontrés lors de réflexions sur des start-up à l’intérieur de l’IHU. Lorsque j’ai vu le désastre dans la gestion de la crise sanitaire et la proposition du professeur Raoult, j’ai initié un groupe pour faire connaitre son travail et le relier avec des témoignages. » En à peine quelques jours, le groupe a atteint 470 000 membres. En parallèle, une pétition de soutien au professeur a recueilli 500 000 signatures. 

 

Hugues Rondeau a été surpris de « l’hostilité des médecins du comité scientifique » : « Je ne pensais pas non plus que le gouvernement allait s’entêter dans une stratégie jusqu’au décret du 26 mars. Ma détermination est forte, plusieurs de mes amis et de mes proches, dont ma mère, ont eu les symptômes du Covid-19. Un de mes amis est même décédé. »

Il passait dix-huit heures par jour depuis un mois et demi pour défendre le protocole médical. Depuis, il a quitté le groupe qu’il avait créé avec Serge Bénichou. Il raconte : « Le groupe a dérivé. Il est devenu un lieu d’expression politique avec de nombreuses fake news et une machine à 'bashing’. Il ne faut pas faire de la ‘politique politicienne’. On veut du sérieux avec des tests scientifiques. » Un nouveau groupe, créé avec Claude Escarguel, microbiologiste, réunit 6 300 membres. 

Le créateur du groupe « Déconfinement vs Coronavirus » estime que le confinement généralisé à la place du confinement personnalisé, c’est-à-dire, l’isolement uniquement des personnes malades, « va conduire à la ruine de la France ». Il plaide aussi pour un dépistage massif à l’instar de nombreux pays et le port de masque obligatoire. 

Hugues Rondeau est par ailleurs critique sur le médicament immuno-modulateur, la Tocilizumab. Le traitement aurait montré son efficacité pour prévenir « l’orage inflammatoire » chez les patients du Covid- 19 dans un état grave, selon une étude de l’Assistance publique- Hôpitaux de Paris (AP-HP). « Son coût est de 822 euros par injection », indique l’ancien maire de Bussy. 

Il pointe la politique du gouvernement : « Entre le scandale des masques, le fiasco des tests, l’interdiction de l’hydroxychloroquine et le confinement médiéval, le pays se retrouve traumatisé et à genoux ». Il prédit : « Les gribouillages de cartes illisibles, la répression au lieu de la prévention, les mesures vexatoires inutiles comme l'interdiction de la Pentecôte pour les catholiques et les annonces ministérielles contredites par l'Elysée, feront du déconfinement un désastre. La France est bâillonnée et ruinée. »

 

Meaux plage juillet 2020 B

 

 

Dernière modification le mardi, 05/05/2020

Publié dansVie locale

1 Commentaire

  • Nicolas

    Posté par Nicolas

    lundi, 11/05/2020

    C'est justement Rondeau qui partage les publications qu'il dénonce. Cela commençait juste à trop se voir. Cet episode démontre bien le manque de déontologie de cette personne qui n'hésite pas à instrumentaliser la crise sanitaire à des fins politiciennes.

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°27 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.