×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 590

Lizy-sur-Ourcq ► Théâtre : les battles d'improvisation ont fait réagir le public [Vidéo]

Lizy-sur-Ourcq ► Théâtre : les battles d'improvisation ont fait réagir le public [Vidéo]

 

Le mois du théâtre, à Lizy-sur-Ourq, s'est achevé dimanche 8 mars. Pour clore l'événement, des battles d'improvisation se sont jouées sur la scène de la Maison rouge, samedi 29 février.  

La Maison rouge a accueilli des battle d'improvisation, un genre théatral venu du Québec, avec ses règles strictes, codifiées à la sauce française dans la fin des années 80.

Devant la cinquantaine de spectateurs parmi lesquels figuraient le maire de la commune, Maxence Gille, et son adjoint à la culture, Romain Sevillano, deux équipes se sont affrontées durant deux manches de quarante-cinq minutes, la Ligue d'improvisation de Valence-en-Brie et les Mauvaises Graines d'Issy-lès-Moulineaux (Hauts-de-Seine).

Romain Sevillano explique : "L'arbitre donne les sujets, décide si l'impro sera comparée, chaque équipe passant après tirage au sort, ou alors mixte. Il décide aussi de la nature de l'exercice, du nombre de joueurs, de la durée de la prestation et surtout de la catégorie qui peut être libre ou imposée comme chantée, mimée, silencieuse, musicale, avec accessoires..."

Le maître de cérémonie a annoncé les réjouissances, recueilli les sujets choisis par les spectateurs. Un arbitre zélé, deux équipes de six, parité homme-femme respectée, et c'était parti pour une heure et demi de spectacle à un rythme endiablé, avec des thèmes aussi divers que "Panique à Palavas" qui comportait la difficulté de l'interdiction de prononcer la lettre P dans l'improvisation, "20 000 lieux dans les airs", "Le dernier cri", ou encore "Une enquête criminelle revisitée", "Le dernier télésiège", "Quand on a que l'amour", et enfin, "Les relations épistolaires".

Caroline, de Sâacy-sur-Marne, spectatrice aussi "un peu comédienne", est venue avec une amie habitante de Luzancy. Elle est enhousiasmée par le concept : "J'ai beaucoup ri et ça m'a beaucoup plu car c'était interactif. J'ai passé un très bon moment."

Ce jour-là, l'arbitre était imptoyable, et, comme dans un match de sport de ring, mettait des pénalités avant de faire voter le public à main levée pour une des deux équipes. C'était un carton vert pour les Mauvaises graines et un carton blanc pour la Ligue de Valence : les premiers ont remporté la battle d'un tout petit point.

 

 

 

Dernière modification le mardi, 10/03/2020

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°40 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top