Bussy-Saint-Georges ► Municipales : Hugues Rondeau, l’ancien maire, garde un œil sur la ville

Bussy-Saint-Georges ► Municipales : Hugues Rondeau, l’ancien maire, garde un œil sur la ville

Hugues Rondeau n’est pas candidat aux élections municipales de mars 2020 à Bussy-Saint-Georges mais a malgré tout l’intention de se mêler de la campagne. L'ancien maire, de 1998 à 2014, s’emploie depuis plusieurs mois sur les réseaux sociaux à étriller la politique de ses successeurs. 

Hugues Rondeau a dans son viseur ses deux successeurs, Chantal Brunel et surtout Yann Dubosc, le maire actuel. Pourtant, l’ancien homme fort de Bussy, qui vit désormais dans le sud de la France, affirme n’avoir aucune ambition politique dans la commune qu’il a gérée durant quatorze ans : « Je ne suis ici que pour rendre visite à mes enfants. J’ai changé de vie. Je monte des opérations immobilières d’une certaine envergure pour des investisseurs en France et à l’étranger et qui sont longues à mener à terme ». Autrement dit, il est particulièrement occupé. Face à ses détracteurs, il souligne "qu’il n’a jamais été condamné à de l’inéligibilité". 

L’ancien maire a un « regard critique » de ce qui se passe à Bussy. Il confie : « J’ai consacré près de vingt ans de ma vie à cette ville, je l’ai bâtie aux deux tiers. Son effondrement me met en colère ». Il n'a « ni rancune, ni amertume » mais tout « l’insupporte » : « Dérive du quartier du Génitoy, insécurité et saleté, révolte du personnel communal, gestion tragique des migrants et des Roms… »  Les élus sont qualifiés « d’amateurs ». 

Seul le candidat En Marche semble être épargné : « C’est un homme politiquement neuf sur Bussy. Difficile donc de lui reprocher ce qu’il n’a pas encore accompli ». Toutefois, il prévient : « Ceci dit, je garde de très nombreux relais dans la ville et si Moretti portait demain atteinte à la stabilité et la cohésion de Bussy, je le dirais et je demanderais à mes amis de se mobiliser ». L’ancien maire et le candidat macroniste affirment à l’unisson ne pas se connaître, tordant ainsi le cou aux rumeurs qui prétendent une certaine proximité. Un élu de l’actuelle majorité indique : « Arnaud de Belenet était l’ancien collaborateur d’Hugues Rondeau. Arnaud de Belenet et Laurent Moretti sont tous les deux responsables de la République En Marche. Rondeau et Moretti travaillent tous les deux dans l’immobilier »

Le projet du Sycomore, l’écoquartier de Bussy lancé par EpaMarne, est également dans le collimateur de l’ancien maire. Les mots sont durs, acides : « Une telle nullité architecturale n’est pas croyable.  Comment est-il possible d’avoir aussi mauvais goût ? »

Du côté de la mairie de Bussy-Saint-Georges, on rappelle le bilan de l'ancien maire : « Il a endetté la ville pendant tout le temps où il a été maire. Il a méprisé le bon sens urbanistique. Il était en conflit avec l’agglomération, avec EpaMarne… ». On insiste sur le fait que les permis de construire du Sycomore « ont été en grande partie signés par… Hugues Rondeau ». 

 

 

 

 

 

Dernière modification le lundi, 02/12/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.