Dammartin-en-Goële ► Des habitants s'opposent à la destruction du « dernier espace boisé » 

Dammartin-en-Goële ► Des habitants s'opposent à la destruction du « dernier espace boisé » 

Des habitants de Dammartin-en-Goële ont empêché, samedi 9 novembre, le défrichage du bois du Petit Puits, dans le quartier de la Folle-Emprince, prévu pour construire des nouveaux lotissements. Une pétition a été lancée sur Internet. 

Selon les auteurs de la pétition, il n’y aura plus « un seul espace boisé » à Dammartin-en-Goële : « Les municipalités actuelle et précédente ont vendu les terrains à Nexity qui est en train de tout détruire pour construire des logements ». Ils affirment leur refus de « vivre dans du béton ».

Sylvain Messiaen, candidat aux élections municipales et l’un des opposants au projet, précise : « Il s’agit d’une zone d’environ deux hectares. Les riverains ont été mis devant le fait accompli. Il n'y a eu aucune communication de la mairie ». L’entreprise chargée de l'élagage a stoppé les travaux, samedi, face à l'action d'une vingtaine de manifestants mais trois parcelles ont été déjà été rasées. Selon l’élu au conseil municipal, « une demande gracieusea été déposée auprès du maire afin qu’il abandonne le projet. Imaginé en 2005, ces constructions "n'ont plus de sens", insiste Sylvain Messiaen. Les riverains demandent un moratoire jusqu'aux élections municipales de mars. 

La mairie de Dammartin indique "qu'il s’agit de la dernière phase d’un projet prévu depuis cinq ans, dans la continuité des constructions dans la Folle-Emprince signées par l’ancienne municipalité". Trente-six maisons devraient être bâties. 

 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 12/11/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.