Mitry-Mory ► Municipales : Laurent Prugneau est candidat : « Il est temps d’agir pour les Mitryens » [Exclusivité Magjournal]

Mitry-Mory ► Municipales : Laurent Prugneau est candidat : « Il est temps d’agir pour les Mitryens » [Exclusivité Magjournal]

Laurent Prugneau, conseiller municipal de l’opposition à Mitry-Mory, a lancé sa campagne pour les élections municipales, samedi 9 novembre. Il a confié les grandes pistes de son programme à Magjournal 77 lors d’un entretien en exclusivité. 

Magjournal 77 : Vous venez d’annoncer votre candidature. Le maire sortant l’a fait dès la fin de l’année dernière. N’est-ce pas tard ? 

Laurent Prugneau : Vous savez, seul m’intéresse l’avenir des Mitryens et le devenir de Mitry-Mory, pas celui d’un parti qui décide pour les électeurs de qui sera le candidat au début et de qui finira le mandat. Pour rappel, c’est la troisième fois que nous subissons ce tripatouillage politique. Je suis Mitryen depuis quarante-six ans et durant ces six dernières années,  j’ai essayé de remplir du mieux possible mon rôle d’élu, à l’écoute et aux côtés des Mitryens, quotidiennement. 

Qu’avez-vous tiré des rencontres que vous avez faites ? 

Principalement qu'il y a une envie, une volonté de changement. Mais la principale attente, c’est que notre ville retrouve de la quiétude et de la tranquillité. Il y a un besoin évident de sécurité. Les squats, les deals et toutes les incivilités pourrissent notre quotidien. Avec mon équipe, nous créeronsune police municipale assistée par un système de vidéo-protection. Toutes les communes voisines de gauche comme de droite, comme récemment  Compans ou Othis, les ont mises en place avec succès. L’action de notre police municipale soulagera la police nationale qui pourra se consacrer à ses missions. Aujourd’hui, je pense aux victimes qui ont l’impression de subir une double peine : l’agression et l’impunité des délinquants.

La police municipale et la vidéo-protection ont un coût. Beaucoup disent que cela se fera au détriment à d’autres services. 

Rien n’est gratuit. Quand c’est gratuit pour certains, c’est que d’autres ont payé ! Oui, cela a un coût et tout est une question de choix, de décision. On ne peut plus attendre, la coupe est pleine. Des cambriolages, des vols et une agression sur l’un de nos rares médecins généralistes se sont déroulés cette semaine. La sécurité est l’affaire de tous et je rappelle qu’elle est l’une des principales prérogatives du maire qui se doit d’assurer la sécurité des biens et des personnes dans sa commune. Nous nous rapprocherons du réseau de proximité « Voisins Vigilants » existant afin qu’il se développe... Pour le financement, il existe de nombreuses subventions, comme le pacte sécurité de la Région Ile-de-France. Enfin, pour ceux qui pensent que des services municipaux seront abandonnés au profit de notre sécurité, il ne me semble pas qu’à Othis il y ait moins de services municipaux et je pense que la population est plutôt satisfaite de se sentir protégée.  Et puis, en gérant mieux le budget municipal, nous aurons probablement de nombreuses opportunités. 

Quelles sont les autres grandes lignes de votre programme ? 

Nous voulons rattraper le temps perdu et un mandat ne suffira pas. Nous allons insuffler une nouvelle dynamique par la mise en œuvre d’une politique utile, efficace et juste où chacun aura sa place. Il faut redonner la parole aux Mitryens, les consulter et les associer aux grands projets. Il est vital de redynamiser nos centres-villes, afin de les rendre plus attractifs, plus modernes, plus respectueux de l’environnement. 

Je serai toujours aux côtés de ceux qui font battre le cœur de Mitry-Mory : nos commerçants, nos travailleurs indépendants, nos professionnels de santé, nos seniors, nos artistes, nos sportifs et nos associations avec lesquelles nous agirons avec équité sur des critères définis ensemble. La Ville accompagnera les jeunes et soutiendra toutes les initiatives et les projets permettant à chacun de s’épanouir individuellement et collectivement.

Il nous faudra revoir notre politique d’aménagement et de logement, réétudier notre plan de circulation et le transport de manière générale ainsi que l’offre de stationnement. 

Concernant nos services municipaux, nous rétablirons un climat de confiance avec nos agents afin de trouver les meilleures solutions pour l’accomplissement de leurs missions dans les domaines tels que la propreté ou le fleurissement de la ville. Pour ce qui est de nos bâtiments municipaux, nous répondrons au manque d’équipements (gymnases, dojo, terrains de football…). Un effort sera fait dans l’entretien de notre patrimoine et, de toute urgence, nous les rendrons accessibles à tous. 

Les parents d’élèves m’interpellent sur l’encadrement et la restauration scolaire. Là aussi, il sera temps de revoir ce que nous proposerons à nos enfants en matière de qualité des repas et de coût pour les parents. Il faut intégrer le bio dès que cela est possible et promouvoir les circuits courts d’approvisionnement. Pour la petite enfance, il faudra tout mettre en œuvre pour proposer une offre plus importante de places en crèche par l’intermédiaire de la Carpf (communuauté d’agglomération Roissy Pays de France). Le rôle de notre intercommunalité dans le développement et la gestion de notre ville dans les années à venir sera de plus en plus important. 

On vous reproche de vous être abstenus ou avoir voté contre les subventions aux associations. 

Oui, nous nous sommes abstenus. Comme toutes les décisions que nous avons prises et que nous assumons, elles l’ont été avec pour seul objectif l’intérêt général. Subventionner sans aucun critère, sans aucune condition, sans aucun contrôle, juste sur la confiance que l’on porte à une association, ne suffit pas à justifier des écarts très étonnants dans les subventions attribuées. La confiance n’exclut pas le contrôle. On nous a demandé de voter des tableaux de subventions qui ne sont que des « copiés-collés » d’une année sur l’autre, sans même en modifier la date, ou pire, d’accorder des subventions à des associations qui n’existent plus. J’ai connu des gestions plus rigoureuses et plus saines ! 

En 2014, la municipalité sortante avait été mise en ballottage et il vous a manqué cent quatre-vingts voix pour l'emporter. Pour le moment, on s’avance vers un duel. Quel est votre état d’esprit ? 

Deux listes ou pas… Quoiqu’il en soit, je suis détendu et serein. J’ai appris de la campagne de 2014 et je ne ferai pas les mêmes erreurs. J'ai la chance d’avoir à mes côtés, des Mitryennes et des Mitryens de qualité, aux compétences immenses et qui sont prêts à s’investir pour que notre ville prenne toute sa place dans notre territoire. L'important est que notre parole porte, qu’elle soit entendue, écoutée et reconnue. Mitry-Mory doit devenir force de proposition et non plus de contestation. Mitry-Mory doit devenir la locomotive de notre territoire et non plus un wagon de queue. Seul l’intérêt général motive notre action, c’est pour cette raison que notre équipe restera unie. Je fais fi des tripatouillages de parti. Tout le monde est le bienvenu à nos côtés à l’exception des extrêmes et des opportunistes.

Vous dénoncez le double discours de la municipalité sortante. Pouvez-vous préciser ?  

Oui et je confirme. Le maire de Mitry-Mory, qui siège en tant que vice-présidente au sein de la Carpf, vote l’ensemble des décisions sans rechigner, vote sans réserve le budget qui valide le développement économique des zones d’activités autour de l’aéroport avec la construction d’hôtels haut de gamme pour les touristes ou vote encore l’Interscot.Quand, une fois revenue à Mitry-Mory, le même maire s’oppose à tout, il y a de quoi s’interroger. Aujourd’hui, seule une politique réaliste et pragmatique sur les enjeux de notre territoire doit être menée. Au-delà du double discours, il y a la politique clientéliste qui est menée et que nous dénonçons depuis longtemps. Aujourd’hui, un syndicat, instance représentative de nos agents, s’inquiète de cette dérive, c’est bien qu’il y a un problème, une certaine défiance.

Votre liste est-elle prête ? 

Nous avons jusqu’à mi-fevrier 2020 pour déposer notre liste. Beaucoup d’eau va passer sous les ponts et probablement que des événements vont faire que ceux qui hésitent aujourd’hui vont se décider à nous rejoindre. En toute franchise, j’essaie de convaincre certains d’entre eux car leurs compétences seraient un atout pour Mitry-Mory.Notre liste citoyenne, à l’image de notre commune, faite de femmes et d’hommes engagés, compétents, prêts à se consacrer à notre ville pour créer une dynamique du bien vivre et faire ensemble à Mitry-Mory, sera prête le moment venu. 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 12/11/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.