Meaux ► Le cinéma Majestic a accueilli le dixième Festi-ciné avant ses travaux de rénovation [Diaporama]

Meaux ► Le cinéma Majestic a accueilli le dixième Festi-ciné avant ses travaux de rénovation [Diaporama]

 

Le dixième Festi-ciné de Meaux a été inauguré, vendredi 11 octobre, au cinéma Majestic pour le plus grand bonheur des cinéphiles. La date du festival a été précipitée par le commencement imminent des travaux de rénovation du cinéma meldois. 

 

 

Le cinéma Majestic de Meaux a accueilli pour la dixième fois le festival cinéphile de la ville avant que ne débutent les travaux de rénovation pour une durée d’un an. Le Festi-ciné de Meaux a généralement lieu entre janvier et mars, c’est pourquoi l’édition 2019 a été « précipitée ». 

Le cinéma meldois va être agrandi : on comptera neuf salles de projection contre sept aujourd’hui et les salles existantes vont être rénovées pour une qualité cinématographique supérieure. Mathieu Nicolas, directeur de l’UGC Majestic, explique : « On est ravi d’accueillir un cinéaste et on souhaite pérenniser cela avec la rénovation et l’agrandissement du site. On aura des rendez-vous événementiels beaucoup plus fréquents et donc une culture cinématographique beaucoup plus présente à Meaux. Le but est aussi d’attirer plus de jeunes à la culture du septième art ». La ville de Meaux souhaite donc développer son cinéma. Le maire de la ville, Jean-François Copé, s’est exclamé avec enthousiasme : « On va démultiplier l’activité cinématographique, ça ne va pas être Cannes mais presque ! »  

Benoît Jacquot à l’honneur 

Les adhérents du ciné-club de Meaux ont pu découvrir ou redécouvrir pendant trois jours la filmographie du cinéasteBenoît Jacquot, à travers sept longs-métrages tels que « Les adieux à la reine » ou encore « Au fond des bois », mais aussi cinq « cartes blanches » - films qui ont marqué le cinéaste - , un ciné-concert pour un film muet et une table ronde en présence de l’actrice Virginie Ledoyen. 

Benoît Jacquot confie : « Il est important pour un cinéaste de montrer non seulement un de ses films ou son dernier, mais un certain nombre qui prouve une continuité. Ça donne le sentiment qu’on persiste dans le temps ». L’organisateur du Festi-ciné, aussi directeur du ciné-club de Meaux, Jérôme Tisserand, indique :  « L’important c’est d’avoir un réalisateur avec une filmographie conséquente. C’est vraiment un festival autour de la cinéphilie. On attendra la réouverture du Majestic pour une onzième édition, dans un nouvel écrin, un cinéma tout neuf. L’idée du festival c’est d’être complémentaire avec ce que l’on fait au ciné-club, de proposer aux adhérents un cinéaste qui soit proche d’eux et qui montre ce que c’est que le cinéma. On propose aux gens de voir des grands classiques sur grand écran plutôt que sur leurs écrans de télévision »

Malgré la fermeture provisoire annoncée du Majestic, les cinéphiles ont amplement profité du Festi-ciné. 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 15/10/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.