Seine-et-Marne ► Décès de Jacques Chirac : les élus du département ont rendu hommage au président 

Seine-et-Marne ► Décès de Jacques Chirac : les élus du département ont rendu hommage au président 

Les élus de la Seine-et-Marne ont salué la mémoire de l’ancien chef de l’Etat, Jacques Chirac, dès l’annonce de sa disparition jeudi 26 septembre. 

L’annonce de la mort de Jacques Chirac a provoqué une vague d’émotion parmi les élus du département. 

Jean-François Copé, le maire de Meaux, qui a été son ministre, déclare : « Quelle émotion profonde et quelle peine immense j’ai ressenties ce matin quand j’ai appris le décès de Jacques Chirac ! Jacques Chirac, cette icône de la politique française qui a marqué tous nos esprits pendant plus de cinquante ans grâce à son incroyable sens du contact et à une carrière hors du commun. Il a été un très grand président de la République, un très grand homme d’Etat, celui qui vous apprend ce qu’est le véritable engagement pour la France et ses valeurs. Jacques Chirac, dont le charisme, l’autorité naturelle, l’attention portée à chacun, la proximité et cette capacité exceptionnelle à vous convaincre qu’il ne réussira pas sans vous, sont un exemple pour tous. Il avait le sens du mot juste et percutant qui vous reste à tout jamais en mémoire. « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs. » : qui pourra oublier ce discours de 2002, ô combien précurseur, sur le réchauffement climatique ? Jacques Chirac était solide, fort et déterminé quelles que soient les difficultés politiques qu’il affrontait. Son esprit de conquête, son sens politique et son travail en profondeur pour diagnostiquer les maux de notre pays et y apporter des solutions m’avaient énormément impressionné alors que je cheminais, jeune et modestement, à ses côtés... Jacques Chirac, celui qui m’a tout appris, celui qui m’a donné sa confiance et qui m’a permis de réaliser un parcours ministériel passionnant. Il m’a fait faire mes premiers pas en politique et m’a transmis ce qu’est le service des Français. Je dois tout à Jacques Chirac. Je repense souvent à cette phrase qu’il a prononcé le soir de son inoubliable élection en 1995 : 'Ce soir, je pense à mes parents, je pense aux patriotes simples et droits dont nous sommes tous issus. J’aurai accompli mon devoir si je suis digne de leur mémoire".

Patrick Septier, le président du conseil départemental, salue  « un défenseur acharné de la France et de la République ». 

Christian Jacob, député de Seine-et-Marne et candidat à la présidence du parti Les Républicains a décidé de suspendre sa campagne jusqu’aux obsèques nationales et a fait part de "sa peine immense".

Jean-François Parigi indique : "Plus qu’un homme d’État, c’était un homme de cœur. Soyons dignes de son héritage". 

Pour la sénatrice Anne Chain-Larché, « le pays perd un homme d’Etat, un guide, un père accessible et doué d’empathie ». 

L’ancien président a inspiré de nombreux autres élus, à l’instar du maire de Chelles, Brice Rabaste : « Il a suscité pour nombre de Français le fait de s’investir pour leur pays et c’est avec beaucoup d’émotion que je le remercie d’avoir renforcé notre amour pour la France ». 

François Bouchart, le maire de Roissy-en-Brie, confie : « Jacques Chirac a contribué à mon engagement en politique. Il était pour beaucoup un inspirateur »

Hervé Touguet, maire de Villeparisis : "C’est sans aucun doute l’une des personnalités les plus marquantes de la Ve République".

Yves Albarello, maire de Claye-Souilly et ancien député : "Il m’a guidé dans mon parcours politique et je l’en remercie"

Pour Yann Dubosc, le maire de Bussy-Saint-Georges, « le monde politique perd une figure majeure et éminente de la République ». 

L’hommage dépasse les clivages politiques. Ainsi, le député LREM, Rodrigue Kokouendo, déclare : « La France perd un gaulliste... Jacques Chirac a assuré ses fonctions parlementaires et ministérielles avec passion et brio ». Le maire de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot-Faride, note "deux actes forts" de la présidence Chirac : « Sa visite à Jérusalem en 1996 et son refus d’entrer en guerre en 2003 en Irak. Certes les divergences politiques étaient nombreuses, mais ces deux moments de l’histoire prouvent qu’en politique on peut avoir du courage ». 

Pour Mathieu Viskovic, le maire de Noisiel,  « Jacques Chirac a été la voix de la France dans le monde, une voix qui a compté, une voix respectée sur tous les continents ». 

 


Yves Albarello avec Jacques Chirac

 

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 27/09/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.