Chelles ► Céleste Couverture ouvre son showroom en centre-ville 

Chelles ► Céleste Couverture ouvre son showroom en centre-ville 

Le showroom de l’entreprise Céleste Couverture a été inauguré au cœur du centre-ville de Chelles, avenue de la Résistance, jeudi 12 septembre. 

Céleste couverture, entreprise chelloise fondée il y a deux ans et demi par Malik Mathlouthi, 29 ans, et sa conjointe Céleste Vatin,22 ans, est spécialisée dans tous types de travaux liés à la couverture. Elle réalise les travaux d'envergure tels que la pose de toiture en tuiles, zinc, ardoises, bac acier, et intervient aussi pour les changement de gouttières, de fenêtre de toit, l'isolation des combles ; une partie de l’équipe est spécialisée dans les recherches de fuites. Certains de ses équipiers sont formés pour l’aménagement des combles et la transformation de charpente.

L’histoire de Céleste Couverture commence, comme celle des start-ups qui ont réussi, dans le garage de la maison familiale. Malik raconte : « On a démarré chez mes parents. Ils vivent dans le quartier des Coudreaux. Puis, on a pris nos dépôts dans la zone de la Tuilerie et installé nos bureaux à l’étage ». Le couple d’entrepreneur s’est rapidement rendu compte de la nécessité d’ouvrir un point d’information pour « être au cœur de leurs clients » qui sontpour la plupart des particuliers. Céleste insiste : « Nous voulons offrir un service de proximité ». 

L’installation du showroom dans le centre-ville a été saluée par le maire de Chelles, Brice Rabaste. Il déclare : « Cela participe à la diversité des commerces dont le centre-ville a tant besoin. Ils ont fait le choix du commerce de proximité, ils ont pris un risque, ça mérite d’être encouragé et d’être montré en exemple »

Le maire a également exprimé sa fierté de voir une entreprise 100 % chelloise connaitre en « si peu de temps une progression constante ». Le chiffre d’affaires de Céleste Couverture est passé, selon ses dirigeants, de 180 000 euros la première année à 550 000 euros hors taxes la seconde. Céleste et Malik estiment devoir atteindre 650 000 euros en 2019. 

Publireportage

 

 

Dernière modification le vendredi, 20/09/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.