Meaux ► RN3 : quatrième nuit de travaux sur la chaussée

Meaux ► RN3 : quatrième nuit de travaux sur la chaussée

Comme prévu, la RN3 se refait une beauté. Les travaux ont commencé comme ils étaient planifiés, lundi 2 septembre, et c'est la nuit que les machines se mettent en route. 

Creuser, raboter, décaper, déraser, enrober, lisser... La RN3 entre Charny et le carrefour Gallieni à Trilbardou, sur 4 kilomètres de la vieille route de Paris à Meaux, devient une fourmillière quand la nuit est tombée. Depuis lundi, ouvriers et machines s'activent dès que les panneaux de signalisation sont posés par les services de la Dirif (Direction des routes d'Ile-de-France) qui veille à ce que tout se passe bien. Jeudi, c'était ainsi la quatrième nuit d'avancée des travaux. Chaque semaine, ils seront arrêtés le week-end. Ainsi, ce soir, vendredi 6 septembre, la RN3 sera libérée avant de reprendre sa cure de jeunesse dès lundi 9 septembre au soir.

Même si la circulation est bien moindre sur l'axe fortement emprunté en journée, elle n'en reste pas moins utilisée. Ainsi reste-t-il toujours un sens qui reste en circulation, le temps que l'entreprise Eiffage qui gère les travaux s'occupe de l'autre partie. Chaque matin, la route est remise en circulation dans les deux sens. Quand elle n'est pas encore terminée, les automobilistes roulent sur la chaussée rabotée. 

Sur place, la Dirif explique : "En ce moment, la portion entre Trilbardou et Chauconin est en train d'être rabotée. Les actions consistent à enlever le vieux revêtement plus ou moins profondément selon les endroits et selon l'état de dégradation de la route, et puis de remettre plusieurs couches d'enrobé. Ça s'appelle 'purger la chaussée'. Les réparations auxquelles nous procédons se font en profondeur". 

Outre la chaussée elle-même, il faut également restaurer l'accotement et le remettre au niveau de la route. La Dirif précise : "Quand on refait la chaussée, ça fait un dénivelé avec l'accotement alors il faut râcler la terre pour l'enlever et l'écrêter pour créer un fossé afin que quand il pleut, l'eau s'écoule. Cela évite que la chaussée soit inondée".  

Les travaux devraient finir aux environs de la fin septembre, "si tout va bien, selon le temps et les aléas techniques" insistent les ouvriers.

Le giratoire à l'entrée de Meaux, à proximité du lycée Coubertin, n'est pas compris dans la rénovation, même si à l'origine il devait faire partie du rajeunissement... Vraisemblablement une question de budget.  De l'autre côté, la zone après Charny devrait être refaite l'année prochaine.

 

 

La raboteuse 

 

La colonne de travaux

 

 

 

 

Dernière modification le vendredi, 06/09/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.