Bussy-Saint-Georges ► Le squat de l’immeuble de la Cofimab a été évacué 

Bussy-Saint-Georges ► Le squat de l’immeuble de la Cofimab a été évacué 

Les occupants illégaux de l’immeuble de la Compagnie financière de marchand de biens (Cofimab), à Bussy-Saint-Georges, ont été expulsés, mardi 20 août. 

Les squatteurs qui occupaient depuis plus d'un an les bureaux de 6000 mètres carrés situés boulevard de Lagny ont été délogés par la police nationale et municipale. Les occupants étaient, selon la municipalité, des artistes rejoints, il y a trois mois, par des Roms, des Moldaves, des Bulgares et des Africains. La plupart des personnes ont ensuite été transférées au gymnase Jazy par la Croix-Rouge. 

Yann Dubosc, le maire de Bussy-Saint-Georges, explique : « Ils y resteront le temps que les services de l’Etat et les associations gèrent les situations individuelles ». La mise à disposition du gymnase est une mesure obligatoire pour permettre l’évacuation. Des lits de camp y ont été disposés. 

L'immeuble a été fermé par les services techniques et devra être « sécurisé » par le propriétaire avec une clôture. Un permis de démolir a été affiché. A l’issue du délai de recours de deux mois, la démolition des deux bâtiments pourra débuter.  

Une ordonnance du tribunal d’Instance de Lagny-sur-Marne avait ordonné, mercredi 19 mai, l'expulsion à la demande de la Cofimab. L'opération prévue le 23 mai n’a pas eu lieu. « Il a fallu que le propriétaire fasse une nouvelle demande à la préfecture, le 5 juin » précise le maire. 

La mairie a également demandé au tribunal de grande instance de Meaux, mercredi 14 août, l’évacuation du camp de Roms situé dans le Petit-Bois. Le jugement rendu mercredi 28 août ordonne l’évacuation du terrain autour de l’étang du Petit Bois dans un délai de 48 heures. Le maire indique : « Si cette ordonnance n’est pas suivie d’effet, Epamarne et la Ville demanderont le concours de la force publique à la préfecture pour une expulsion dans les plus brefs délais ». 

La municipalité réunira, mardi 3 septembre, les utilisateurs du gymnase Michel-Jazy (associations, corps enseignants et représentants des parents d’élèves) pour les informer des conséquences sur leurs créneaux d'emploi et trouver des solutions temporaires de remplacement.

 

 

 

 

 

Dernière modification le mardi, 03/09/2019

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°25 - Avril 2020
 
 

Le mensuel n°25 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.