×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 563

Oissery ► Le procédé de la future station d'épuration sera unique en France [Vidéo]

Oissery ► Le procédé de la future station d'épuration sera unique en France [Vidéo]

La première pierre de la nouvelle station d'épuration de Oissery - Saint-Pathus, a été posée samedi 22 juin. Le procédé novateur du traitement des eaux sera unique en France.

 

La réalisation de la nouvelle station d'éputation a été initiée par la communauté de communes Plaines et monts de France (CCPMF). 

Samedi, après être passés devant l’ancienne usine de traitement, après avoir découvert le grand terrain couvert de colonnes romaines encore balisé suite aux fouilles réglementaires, après avoir lu les panneaux informatifs sur les étapes du traitement des eaux, les élus ont procédé à la pose de la première pierre de la future station d'épuration située sur le chemin de Rougement, à Oissery. Les élus ont confirmé que les fouilles archéologiques ne devraient pas retarder la construction.

Le président de la CCPMF, Jean-Louis Durand a manié la truelle sans éclaboussures, pour étaler le ciment qui a scellé les premiers parpaings symboliques. Les représentants de la société Sources ont dévoilé quelques informations sur le procédé de traitement qui sera suivi dans la station. Jennifer Iriart explique : « Nous sommes responsables de la conception, du dimensionnement et de la construction des équipements de traitement des eaux, en partenariat avec les sociétés Pinto et Jacob. Le concept de 'Villa Calypseau' qui sera réalisé est novateur : la station sera économe et esthétique étant donné qu’elle est compacte. De plus, elle utilisera un procédé de granulation des boues biologiques aérobies. La station de Oissery sera unique en France ». Le public a pu agiter un échantillon d’eau traitée et vérifier la rapidité et l’efficacité de la séparation de l’eau et de la boue grâce à l’action des bactéries naturellement organisées en granules.

Les points forts de la station 

Jean-Louis Durand a mis en avant le caractère unique de la construction : « A la CCPMF, nous avons l’habitude des innovations, mais avec cette station, nous atteignons le summum. L'élimination des polluants dans des bassins Nereda est une nouveauté en France, c’est une technologie innovante pour décarbonater, déphosphorer, nitrifier et dénitrifier les eaux. En plus, les déchets seront compactés avant évacuation avec les ordures ménagères. Le coût d’exploitation, les coûts de traitement, tout est rentable et c’est avec confiance que nous posons la première pierre ». 

Un montant global de plus 5 millions

Jean-Louis Chauvet, le maire de Oissery, a rappelé le montant global de l’opération : « La communauté de communes a investi 1 981 754 euros et a été subventionnée par l’agence de l’eau à hauteur de 2 308 959 euros et par le Département à hauteur de 506 132 euros, pour un coût total de 5 756 214 euros. L’usine va contribuer à éliminer la pollution carbonée de l’eau ainsi que l’azote et plus de 80% du phosphore. C’est un beau projet pour notre commune, d’autant que la station ne causera aucune nuisance olfactive, sonore ou visuelle ».

La station d’épuration des eaux de Oissery est dimensionnée pour traiter les eaux à l’horizon 2050 avec un débit journalier d’eaux traitées de 1 423 m3/jour en temps sec et 2 200 m3/jour en temps de pluie ainsi qu’un débit maximum horaire de 247 m3 par heure.

 

 

 

Dernière modification le mardi, 25/06/2019

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.