Othis ► Il était une voix : Phil Fasan a chanté Johnny Hallyday [Vidéo]

Phil Fasan et ses musiciens ont « allumé le feu » à salle Pierre Mendès France, à Othis, vendredi 29 mars, en interprétant les grands titres de Johnny Hallyday.

Les deux cent cinquante  spectateurs ont rendu hommage à leur idole, Johnny Hallyday, en chantant et dansant sur ses tubes lors du concert de deux heures, samedi. Le public est arrivé petit à petit à 20 heures et s’est installé sur les chaises rangées devant la scène. Les fans de Johnny ne sont pas restés assis longtemps et se sont levés dès les premiers airs de « Gabrielle ». Phil Faisan et ses musiciens ont ensuite enchaîné trente chansons de l’Idole des jeunes. Les tubes ont été repris en chœur par le public.

Phil Fasan a invité le public à venir danser le rock devant la scène et là, les fans se sont enflammés et tortillés au rythme du rock’n’roll. Le maire, Bernard Corneille, n’a pas résisté à la tentation et s’est joint aux danseurs.

Des fans comblés

En tête des fans, Bernard Corneille déclare : « Je pense que tout le monde a passé une bonne soirée à l’écoute du répertoire de Johnny qui a été interprété avec talent et enthousiasme par Phil Fasan et ses musiciens. Je crois que chacun est reparti heureux et que cela a ravivé beaucoup d’excellents souvenirs. Ça montre, s’il en était besoin, que Johnny Hallyday restera dans le cœur de chacun ».

Annie Martin, présidente de l’association culturelle de Dammartin, est ravie : « C’est un superbe spectacle ! Je ne m’attendais pas à cela. Ils sont vraiment bons ». Alex Oblié, habitant d’Othis, est tout aussi enthousiaste : « J’ai passé une super soirée. C’est à refaire ».

Philippe Hurtrel, le clavier du groupe, raconte l’histoire d’une chanson qu’il affectionne particulièrement : « La chanson Vivre sans amour n’était pas destinée à Johnny à l’origine. Quand il a divorcé de Sylvie Vartan, il a demandé à Michel Mallory, son principal parolier, de lui écrire une chanson. Celui-ci en avait une qu'il gardait précieusement pour lui car elle racontait sa propre rupture avec sa femme. Johnny Hallyday l’a écoutée et considérant que cette chanson collait parfaitement à sa séparation avec Sylvie, il l’a prise pour lui. Johnny pensait vraiment qu’il était né pour vivre sans amour ».

Depuis 2011, la municipalité a mis en place une manifestation mettant à l’honneur les grandes voix de la chanson française aujourd’hui disparues. L’aventure « Il était une voix » a commencé avec Barbara, puis Dalida, Jacques Brel, Georges Brassens, Léo Ferré, Nino Ferrer, Joe Dassin, et cette année c’est Johnny Hallyday qui a été mis à l’honneur.

Quelques jours avant son concert à Othis, Phil Fasan s’est confié à Magjournal.

Récit :

Nous venons de Montauban, dans le Tarn-et-Garonne. Je suis musicien professionnel depuis l’âge de 25 ans, et l’année dernière, j’étais venu à Othis interpréter les chansons de Joe Dassin. Cette année, le maire, Bernard Corneille, m’a demandé de chanter Johnny. Il me fallait des musiciens, c’est de là que notre groupe s’est formé. 

Nous sommes quatre musiciens, amis depuis trente ans. Francis Toccafondi (63 ans) est le batteur, Philippe Hurtrel (59 ans) est au clavier, Franck Claret (54 ans) est à la guitare électrique et moi, 54 ans, je joue de la guitare sèche et électrique. Je suis le chanteur principal mais tout le monde participe pendant le spectacle. Il y a beaucoup de chœurs. Le répertoire de Johnny Hallyday est de mille trois cents chansons alors il a fallu faire un choix. Cela me tient à cœur de chanter les chansons de Johnny : j’ai grandi avec lui, il fait partie de la famille.

Un jour, je l’ai rencontré. C’était sur le plateau de l’émission Sacrée Soirée en 1993. Ce jour-là, je participais à un concours, que j’ai perdu d'ailleurs. A la fin de l’émission, je me suis retrouvé à boire le champagne avec les gens du plateau et les invités, dont Charles Aznavour et Axel Bauer. Il y avait aussi le guitariste de Johnny, Norbert Krief. On a parlé de la vie, de Toulouse, de tout sauf de musique. J’ai vu un Johnny dispo, discret et gentil.

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°34 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top