Saint-Pathus ► La délinquance et les accidents ont baissé sur le territoire de la gendarmerie de Saint-Soupplets [Diaporama]

Les chiffres de la sécurité en 2018 sur le territoire de la brigade de gendarmerie de Saint-Soupplets ont été présentés, jeudi 28 mars, à l'occasion de l'inspection annoncée de la brigade. Les discours ont eu lieu à Saint-Pathus, la plus grosse commune surveillée par la brigade.

L'adjudant Gilles Karpp, commandant par intérim la brigade de gendarmerie de Saint-Soupplets, a détaillé les chiffres de la sécurité de sa circonscription lors de la cérémonie au centre culturel des Brumiers, à Saint-Pathus. Celle-ci suivait l'inspection annuelle de la brigade par le commandant de la compagnie. L'adjudant déclare : "Les faits constatés sont passés de 830 en 2017 à 775 en 2018, les faits élucidés de 306 en 2017 à 304 en 2018. Cela correspond à une augmentation du pourcentage du taux d'élucidation de 36,87 % à 39,23 %". Le commandant de brigade a indiqué que sur le volet des enquêtes judiciaires, le nombre de personnes mises en cause a progressé de 32 % de 2017 à 2018 (soit + 86 personnes), tout comme le nombre de gardes à vue de 81 % (+ 30 personnes).

Gills Karpp a également donné les résultats de l'action de sa brigade en matière de sécurité routière, avec une baisse du nombre d'accidents (de 12 à 9), de blessés (de 24 à 11) mais une progression de celui des tués (de 0 à 1). En 2018, trente-sept rétentions de permis de conduire ont été effectuées contre cinquante-cinq, l'année précédente ; 1 342 procès verbaux d'infraction au code de la route ont été dressés (contre 1 486 en 2017).  Le nombre d'interventions a progressé de 1 063 en 2017 à 1 134 en 2018.

La circonscription de Saint-Soupplets s'étend sur vingt communes. La brigade intervient auprès de 20 906 habitants (soit 909 habitants par gendarme) et sur deux axes routiers majeurs du département. 12 000 véhicules circulent quotidiennement sur la route nationale 330 et 10 000 sur la route départementale 401.

Enjeux

Le chef d'escadron Alban Delalonde, commandant de la compagnie de gendarmerie de Meaux, assure :  "Nous allons anticiper la forte croissance démographique dans le secteur avec, en particulier, la construction du terminal T4 à Roissy. On est sur des chiffres de plus 300 000 habitants. Les gendarmes feront face à de nouvelles contraintes mais nous sommes mobilisés".

Un nouveau commandant arrivera l'été prochain à la brigade de Saint-Soupplets : il s'agit de l'adjudant-chef Mohamed Mellouli de la brigade de Dammartin-en-Goële.

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Où trouver la version papier

Présentation1 1

 

 

 

Recevez le mensuel dans votre boîte aux lettres : abonnez-vous

La newsletter : s'abonner

captcha 

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°42 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top