Meaux ► Les Gilets Jaunes demandent l’arrêt des projets Terzéo et Charles-de-Gaulle Express

Deux cents manifestants Gilets Jaunes ont marché à Meaux, du lycée Coubertin au parc du Pâtis, samedi 23 mars, pour réclamer l’arrêt des projets Terzéo et Charles-de-Gaulle Express.

Les organisateurs de la marche citoyenne ont voulu une manifestation « différente de ce qu’on peut voir à la télé » et avec des revendications qui touchent davantage les enjeux locaux. Lors du pique-nique qui s’est déroulé au parc du Pâtis à la fin de la manifestation, plusieurs intervenants ont réclamé l’arrêt des deux projets contestés dans le territoire : Terzéo et le Charles-de-Gaulle Express.

Terzéo

Jean-François Dirringer, élu communiste de Meaux, déclare : « Il s’agit d’un projet de traitement de granulat pollué par de nombreux produits dangereux. Les déchets avec tous les métaux lourds vont être enfouis dans l’ancienne usine Bégin-Say. Tous les maires du territoire sont contre mais le préfet de Seine-et-Marne a donné son accord in fine. La Seine-et-marne va continuer à être la poubelle de l’Ile-de-France. Nous allons attaquer l’arrêté préfectoral ».

Mamoune Mamoune [ndlr : comme elle souhaite être nommée], Gilet Jaune de la première heure et habitante de Meaux Nord, a sensibilisé les manifestants sur les décharges qui se sont créées autour des communes de l’agglomération. Elle indique : « Celles-ci ont quadruplé. Ce sont les gravas du Grand Paris que nous payons depuis sept ans sur nos impôts. Il n’y a qu’à voir les bords de la route nationale 3 ».

CDG Express

Les opposants au projet de train express reliant l’aéroport Charles-de-Gaulle et à la gare de l’Est à Paris ont également manifesté aux côtés des Gilets jaunes. Un membre de l’association Non au CDG Express et élu de Mitry-Mory, explique : « Il s’agit d’un train privé, à 29 euros le ticket, qui va passer sur les voies des trains qu’empruntent tous les voyageurs du territoire ». Il a également soulevé les nombreux retards et les suppressions de trains que connaissent déjà les usagers des lignes B et K.

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.