Dammartin-en-Goële ► Police intercommunale : l'opposition s'inquiète de la baisse des effectifs

L'opposition au conseil municipal de Dammartin-en-Goële s'est inquiétée, mardi 19 février, de la suppression de la police municipale au profit de l'intercommunale.

Le conseil municipal de Dammartin-en-Goële a adopté le déploiement de la police intercommunale à partir du 14 mars. Celui-ci a été prévu par une convention signée avec la communauté d'agglomération Roissy Pays de France. Il s'agit, selon le maire, Michel Dutruge, de mettre en commun les moyens humains et matériels afin d'assurer la sécurité des biens et des personnes.

Selon l'opposition, la municipalité est "loin de ce qu'elle disait en début de mandat". Norbert Herrera, conseil municipal, déclare : "Au bout de cinq ans, le système de vidéo-protection est devenu obsolète. Le remplacement de la police municipale par celle intercommunale aura pour conséquence une baisse des effectifs... Il y avait un poste pour deux mille habitants, il y en aura un pour cinq mille avec la convention. Ce n'est pas de la sécurité, ce sont des économies. De plus, le lien entre la police et les habitants va se distendre et le travail de prévention va être difficile".

La ville perd sa compétence sur la sécurité

Le chef de file du groupe d'opposition, Stéphane Jabut, assure que la Ville perd la main sur la sécurité : "Il n'y aura plus de lien hiérarchique avec le maire".

Le maire objecte que le nouveau service apportera deux équivalents d'un temps plein qui couvriront une plage allant de 10 heures à 3 heures du matin : "Cela correspond à quatre policiers municipaux. Le secrétariat et les agents de sécurité de la voie publique sont maintenus et restent de compétence communale. On veut, avec cette convention, élargir la couverture de protection des habitants".

Véronique Havel, adjointe au maire à la sécurité, ajoute que plusieurs enquêtes ont été résolues grâce aux caméras : "On est loin de l'obsolescence".

La convention de mutualisation doit durer jusqu'à décembre 2020. Quinze communes de la Carpf (communauté d'agglomération Roissy Pays de France) en sont membres.

Norbert Herrera, conseiller municipal de l'opposition

Véronique Havel, adjointe au maire chargée de la sécurité

 

 

 

Publié dans Vie locale

Laissez un commentaire

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.