Quincy-Voisins ► Les croqueurs de pommes ont transmis l’art de la greffe et ont offert des greffons de variétés anciennes [Vidéo]

L’antenne Brie-Gâtinais de l’association nationale des croqueurs de pommes a investi la salle polyvalente de Quincy-Voisins, samedi 16 février, et a fait découvrir des variétés anciennes du fruit défendu cependant largement recommandé à la consommation.

Les bénévoles de l’association ont offert des greffons de plus de soixante variétés de pommes anciennes et les jardiniers amateurs ont appris l’art de la greffe. L’association veut préserver des anciennes variétés qui disparaissent. Pour cela, elle dispose de vergers-conservateurs et, à partir des vergers, elle distribue des rameaux-greffons pour que les gens puissent les greffer sur des arbres de leur jardin.

Thierry, membre du conseil d’administration de l’association, explique : « Greffer, c’est un savoir faire, et des journées comme celle-ci permettent de transmettre ce savoir-faire. Avant, dans les campagnes, tout le monde savait greffer. L’intérêt de greffer est que l’on obtient des variétés de pommes qu’on ne trouve pas dans le commerce ».

La plupart des pommes que l’on trouve dans le commerce sont cousines et issues de variétés américaines qui ne sont pas résistantes aux maladies, alors que les variétés anciennes avaient été sélectionnées pour leur résistance et leur adaptation à l’environnement.

Les croqueurs de pommes préparent le changement climatique

Les croqueurs de pommes veulent constituer un patrimoine génétique pour produire de nouvelles variétés de pommes. Thierry ajoute : « Avec les changements climatiques, on ne sait pas si les variétés de pommes modernes seront adaptées. Par exemple, elles demandent toutes une forte irrigation et ont besoin de traitements, alors que certaines pommes anciennes poussent pratiquement sans eau et sans traitement ».

Enfin, la conservation des espèces anciennes permet d’offrir des pommes avec des goûts différents et de répondre aux différentes finalités du fruit : il existe en effet des pommes à croquer, dites à couteaux, des pommes à cuire et des pommes à presser pour le jus ou le cidre. En Seine-et-Marne, on trouve beaucoup de pommes à couteaux et à presser, car il y a encore une bonne production de cidre dans le département.

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°28 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.