Othis ► Au salon des jeunes : les lycéens se soucient de leur orientation post-bac

Un stand formation-orientation, qui gère les questions liées à la plateforme Parcoursup et à la réforme du lycée, a été installé au salon des jeunes qui s’est tenu à la salle Agora, à Othis, samedi 2 février. C'est ce qui a particulièrement attiré les jeunes, soucieux de leur choix.

Les visiteurs se sont majoritairement rendus au stand d’orientation pour s’informer sur la réforme du lycée et Parcoursup. Ophélie Cartoux, qui animait le stand, a constaté que les élèves étaient angoissés depuis la troisième, avec des questions récurrentes : "Il n’y a plus de filières, alors quelles sont les options ? Comment les choisir si on ne sait pas quoi faire plus tard ? Est-ce que ces options sont disponibles dans mon lycée ?" Travaillant au rectorat de Paris, Ophélie Cartoux disposait d’informations supplémentaires pour rassurer les élèves sur leur avenir scolaire. Cependant l'animatrice déclare : « Ils sont tous dans le flou, élèves comme proviseurs ; ils ne savent pas comment cela va se passer ».

Alors que les élèves de troisième sont concernés par la réforme du lycée, les lycéens sont confrontés à une autre source d’angoisse : Parcoursup. Méline Ghilardi et Omayma Saidani, élèves au lycée Charles-de-Gaulle à Longperrier, étaient ambassadrices au stand Unicef. Elles déclarent : « On a des dépliants du gouvernement qui nous expliquent comment fonctionne la plateforme mais on reste dans le vague. On sait que l’on doit faire nos vœux, que l’on doit être excellent pour aller où on veut plus tard. Les Parisiens seront pris à Paris, les élèves de Seine-Saint-Denis à Créteil et les jeunes de plus loin, comme nous, on n'en parle même pas ».

Le salon des jeunes est une initiative de Céline Gelé, 23 ans, adjointe au maire à l’éducation, à l’enfance et la jeunesse. Le projet lui tenait particulièrement à cœur et il a été salué par Bernard Corneille, le maire d’Othis : « La priorité, c’est l’enfance et la jeunesse. Nous avons bien-sûr soutenu l’idée ». Le salon a été monté par la municipalité, les directions du collège Jean-Jacques Rousseau d'Othis et des lycées de Dammartin et de Longperrier ainsi que par les jeunes eux-mêmes qui ont décidé de prendre part au projet. Céline Gelé explique : « Nous voulons répondre aux besoins des jeunes au quotidien et dans tous les domaines ».

Quarante stands étaient proposés : don du sang, Unicef, associations sportives et culturelles, Bafa (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur), sophrologie pour la gestion du stress, la Maison de la jeunesse pour les préventions anti-drogues et l’accompagnement dans la vie professionnelle et même un stand 4L Trophy (rallye étudiant). Des activités ont également animé la manifestation, comme des démonstrations de hip-hop, des ateliers manga et des quizz.

Le salon a été apprécié par les jeunes et certains ont émis des souhaits pour la prochaine édition. C'est le cas de Kristina Culit, en bac professionnel ASSP (aide soin et service à la personne) : « Je trouve que le salon est super pour la prévention, mais pour l’orientation, il serait bien d’ajouter l’année prochaine un mini salon de l’étudiant ».

 

 

 

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°34 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top