Meaux ► Débat d'orientation budgétaire : "des services publics de qualité, sans augmenter les impôts"

Le maintien du taux de fiscalité et de "services publics de qualité" à Meaux a été abordé lors du débat d'orientation budgétaire, vendredi 30 novembre.

Le maire, Jean-François Copé, a donné les perspectives du prochain budget primitif. Il indique : "Nous garderons un service public de bonne qualité pour une fiscalité moins élevée. Celle-ci n'a d'ailleurs pas changé depuis 2008. La sécurité et le dynamisme du centre-ville resteront les fondements de l'action de la municipalité". La Ville souhaite poursuivre le développement de l'animation. L'administration a été ainsi réorganisée.

Les investissements seront moins importants. "Je ne vais pas investir pour investir" a souligné le maire. La Ville a déjà construit une nouvelle piscine à Frot, une nouvelle salle des fêtes (Le Colisée) et mis en place des pistes cyclables.

Un contexte budgétaire difficile

Jean-François Copé a, par ailleurs, annoncé une situation financière bonne, "dans la continuité du plan de précaution". Le taux d'épargne net est positif et la capacité de désendettement est passée de douze à neuf ans. La municipalité s'inquiète d'un contexte budgétaire difficile sur le plan national. "Nous espérons que l'Etat tiendra ses engagements après la suppression de la taxe d'habitation" a déclaré le maire. La compensation totale par l'Etat est calculée sur les taux et les bases de 2017 mais il n'y a pas d'indication sur la suppression totale de la taxe en 2020.

Le maire de Meaux a dénoncé "l'absence de prise en compte des communes vertueuses" et la "complexité du contrat de Cahors". La convention consiste à proposer aux collectivités locales les plus importantes de participer au redressement des finances publiques. Les dépenses de fonctionnement pourront être plafonnées.

Les dépenses de fonctionnement vont augmenter de 0,5 % entre 2018 et 2019. Le montant moyen annuel des dépenses d'équipement est de 17 millions d'euros. Le taux de la  taxe foncière sur les propriétés bâties est passé de 23,11% en 1995 à 17% en 2018.

 

 

 

 

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

Horoscope

Programme TV

L'agenda

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°28 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

ils adhèrent

.
Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.