Mitry-Mory ► Balade au bois du Moulin des marais : le mystère des sœurs Sazie a fasciné les promeneurs

La municipalité de Mitry-Mory a proposé une balade d’automne dans le bois du Moulin des marais, samedi 29 septembre. Soixante-cinq personnes, adultes et enfants, y ont participé, apprenant au cours de leur pérégrination l’étrange histoire des sœurs Sazie, qui résidaient jadis dans le bois.

La balade était conduite par Marie-Christine Locatelli, responsable du service environnement à la Ville, et Anne Bloch, directrice de la médiathèque. Gilbert Sainson, du service espaces verts, a invité les participants à ramasser des fleurs, branches et fruits afin de réaliser des compositions florales à la fin du parcours.

Isabelle, Jeanne et Eva Sazie ont habité dans le bois durant vingt-cinq ans, de 1921 jusqu’à fin 1946. Leur maison a finalement été rasée par l’AEV (Agence des espaces verts) qui gère le site pour la Région, car ses ruines constituaient un danger pour le public. La vie des trois sœurs, aussi mystérieuse que leur fin, n'a pas manqué d'aiguiser, samedi après-midi, la curiosité des promeneurs.

Qu’est devenue la troisième sœur ?

L’histoire a débuté en septembre 1946 lorsque les occupantes de la Maison blanche n’ont plus donné signe de vie. Alertée, la police est intervenue avec un médecin, découvrant deux femmes octogénaires, Isabelle et Eva, quasiment grabataires. Mais qu’était donc devenue Jeanne, leur troisième sœur ? Serait-elle partie en Algérie, comme l’aurait tout d’abord affirmé Eva ? Hospitalisée à Lagny-sur-Marne, Eva a livré une autre version selon laquelle Jeanne serait décédée et aurait été enterrée dans le parc, dans un abri aménagé durant les bombardements. Une Mitryennne se souvient : « Ma grand-mère allait leur apporter à manger et elle était toujours reçue à la grille. Les sœurs vivaient à l'écart du monde extérieur, recluses dans leur maison ».

Marie-Christine Locatelli s’est arrêtée devant une sorte de menhir en béton, haut de sept mètres. Érigé près du chemin de la Bougie, il se confond avec les arbres. « On ignore ce que c’est. Jusqu’en 1976, il y avait un corps de ferme dont l’allée menait directement à cette pierre. Certains pensent à un cadran solaire, d’autre à un portail. On dit aussi que Jeanne Sazie serait enterrée dessous ».

Les visiteurs s'interrogent

Devant le vif intérêt suscité par ce drame, Anne Bloch explique : « On a fait des recherches à partir des actes de naissance des sœurs, nées à Oran, et des coupures de la presse de l’époque relatant le fait divers. Elles faisaient assurément partie de la grande bourgeoisie oranaise. Elles avaient une quatrième sœur, qui s’est mariée et est repartie à Oran. Elles avaient aussi un frère, Léon Sazie, auteur de romans policiers, surtout connu pour le personnage de Zigomar, le roi du crime à la cagoule rouge ».

Brahim et Leïla sont venus avec leurs deux enfants : Alya, 4 ans, et Medhy, 9 ans. « Cela fait dix ans que nous sommes à Mitry-Mory, dans le quartier de la Briquetterie, et nous ne connaissions pas le bois alors que l’on passait souvent en voiture à côté. Ce sont les enfants qui nous informés de la balade » avoue Leïla. « Je préfère penser que Jeanne n’a pas été assassinée, qu’elle est repartie à Oran » espère Brahim pour se rassurer.

Alexandre, 10 ans, élève en classe de CM2 à l’école Joliot-Curie, avoue avoir été impressionné par l’histoire. « Le bois me plaît, mais l’histoire des trois sœurs m'a fait peur. Je ne reviendrai pas dans le bois tout seul » a-t-il confié, sans s’éloigner de sa maman, Anne-Sophie.

Le maire, Charlotte Blandiot-Faride, participait à la promenade : « Dans le cadre de ces balades, on mélange souvent les arts et la culture et, aujourd’hui, l’histoire. Certains connaissent déjà le bois, tandis que d’autres vont le découvrir. Il faut savoir que c’est une pépite du patrimoine de notre ville ».

[gallery type="slideshow" size="large" ids="92840,92839,92842,92844"]

 

 

Publié dans Vie locale

2 Commentaires

  • wadoux muriel

    Posté par wadoux muriel

    mercredi, 03/10/2018

    38 CHEMIN DES VIGNES
    j apprecie de lire l histoire de mitry mory bourg j y suis depuis ma naissance cela fait 47 ans et j y suis encore j aimerais connaitre beaucoup de celle ci jespere y lire beaucoup pour en savoir d avantage
    merci

    Rapporter
  • Serge Moroy

    Posté par Serge Moroy

    jeudi, 04/10/2018

    Il semblerait que l'étrange histoire des soeurs Sazie ait inspiré les Frères Jacques. En effet, en 1966, le célèbre quatuor chantait une chanson "Les soeurs Machin-chose", qui n'est pas sans rappeler le fait divers mitryen évoqué ici. Vous avez dit étrange ?

    On peut l'écouter sur youtube :
    https://www.youtube.com/watch?v=mr9KZfP9L7E

    Serge Moroy

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.