Montévrain ► Congrès fondateur d'Agir : le parti de Franck Riester compte cinq présidents d'intercommunalité en Seine-et-Marne

Le congrès fondateur d'Agir, la Droite constructive, a rassemblé huit cents personnes à la Sport Académie de Montévrain, dimanche 16 septembre. Le parti co-fondé par le député de Seine-et-Marne Franck Riester compte de nombreux élus dont cinq présidents d'intercommunalité du département.

Agir, la Droite constructive, le nouveau parti de Franck Riester et de Christian Robache, le maire de Montévrain, a réuni ses troupes, dimanche, pour son congrès fondateur. Alan Houdelette, responsable d'Agir dans le département, détaille : "Nous avons en Seine-et-Marne un député, une sénatrice, Colette Mélot, de nombreux maires et cinq présidents d'intercommunalité". En effet, dimanche, les militants du parti allié de la République en Marche ont croisé Jean-Paul Michel, le président de Marne-et-Gondoire, Patricia Lemoine, la présidente du Pays créçois, Jean-Paul Balcou, le président de Val d'Europe agglomération, Ugo Pezzetta, président du Pays fertois, ainsi que Louis Vogel, président de Melun Val-de-Seine.

Des élus "observateurs"

Si le parti ambitionne de rassembler la droite "libérale, sociale et européenne", beaucoup d'élus du département hésitent encore à franchir le rubicon à l'instar de François Bouchart, le maire de Roissy-en-Brie. "Je suis venu en tant qu'observateur" a t-il d'ailleurs confié sur place à Magjournal. Il ne semble d'ailleurs pas être le seul. Sinclair Vouriot et Geneviève Sert, conseillers départementaux du canton de Lagny-sur-Marne, sont eux aussi venu en "invités". L'hésitation est à l'image de celle de l'ancien Premier ministre, Alain Juppé, venu clôturer le congrès : "Non, je n'ai pas adhéré à Agir, je suis venu témoigner mon amitié". Un responsable du parti a une explication : "Il y a des maires qui ont des majorités composées de toutes les tendances de la droite, du Modem aux Républicains. Alors ils sont prudents car ils ne veulent fâcher personne". 

Les municipales dans toutes les têtes

En effet, même si on voulait surtout parler des élections européennes, celles des municipales étaient dans toutes les têtes. Gérard Gauthier, élu UDI de Mitry-Mory, déclare : "Nous devons absolument créer des passerelles". En coulisse, les discussions ont commencé entre entre La République en Marche et les partis du centre et de la droite modérée. Arnaud de Belenet, le sénateur macroniste est déjà à la manœuvre. Jeudi dernier, lors d'un déjeuner avec la presse, il a dressé la liste des maires "Macron-compatibles" et annoncé la création d'une association d'élus pour aider les futurs candidats aux municipales (Lire notre article ici).

Alain Juppé est venu clôturer le congrès fondateur d'Agir

 

 

Publié dans Vie locale

1 Commentaire

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.