Claye-Souilly ► Intempéries : la Ville va engager des travaux pour protéger les habitants des inondations

Les pluies torrentielles survenues dans la nuit du 11 au 12 juin et les dégâts qu'elles ont occasionnés à Claye-Souilly avec les inondations, ont eu l’effet d’un électrochoc pour la municipalité. Celle-ci va engager des travaux dès la rentrée, afin de prévenir "tout risque éventuel".

« A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : nous avons décidé de procéder à des aménagements sur cinq secteurs de la commune afin de nous prémunir d’une nouvelle catastrophe » a confié  le maire, Yves Albarello, à Magjournal, samedi 30 juin.

Il poursuit : « En cinquante ans, Claye-Souilly n’a jamais connu une telle intensité pluviométrique. Si le dérèglement climatique est pour partie responsable de ces inondations, la topographie de notre commune, bassin de la haute Beuvronne, et les ruissellements provenant des terres agricoles, sont également en cause ».

Après avoir recensé les points critiques dans plusieurs quartiers, la municipalité va réaliser des travaux avec le concours du syndicat de Rivière (Gest’eau). « La première décision à prendre est de désigner un hydrographe et de lui faire réaliser une étude de ruissellement des eaux des différents secteurs de notre ville » indique Yves Albarello.

Enfin, le maire rappelle qu’il est impératif de ne déverser aucun déchet de tonte ou de taille dans les rus car ils ne pourraient plus remplir alors leur fonction en cas d’inondation. « Enfin, contrairement à une rumeur, le quartier de Mauperthuis ne sera pas classé en zone inondable » ajoute-t-il.

Les cinq secteurs concernés

Le quartier de Mauperthuis a été fortement impacté, avec cinquante-sept habitations sinistrées. Pour éviter l’inondation des squares longeant la coulée verte, la Ville envisage, après acquisition des terrains agricoles de l’autre côté du CD 212, de créer un bassin écrêteur de crue avec débit de fuite pour le rejet. L'installation  canalisera les eaux de ruissellement provenant des hauteurs de Villevaudé et des terres agricoles.

A Grand-champ, l’inondation due aux eaux de ruissellement de la plaine agricole doit être stoppée. « Nous devons améliorer la capacité de rétention du bassin actuel et réaliser un rehaussement de la digue existante » souligne le maire. De même, le ru traversant le lotissement sera busé pour éviter l’engorgement de ce dernier lié au déversement d’herbes et de branchages par les riverains.

Dans le secteur des Arzillières, la coulée a emporté le bitume de la rue. La cause serait due à l’obstruction du ru par des branchages et il conviendra par ailleurs d’agrandir le lit.

L’eau provenant du bassin versant de la haute Beuvronne a fait monter rapidement le niveau de la rivière, impactant le centre de loisirs Planète-Oxygène et le conservatoire, allée André-Benoist. « Nous allons créer un rehaussement de berge avec un mur étanche, allant de la RN3 jusqu’au pont  du conservatoire » annonce Yves Albarello.

Enfin, dans le secteur de Souilly, au niveau de la station d’épuration, un bassin écrêteur de crue sera aménagé par le syndicat de Rivière. Il aura deux fonctions : la première sera de récupérer les eaux de ruissellement des plaines agricoles en les rejetant dans la rivière avec un débit de fuite, la seconde consistera à réaliser le méandrage de la Beuvronne dans ce bassin pour améliorer la qualité du milieu humide.

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Ils adhèrent

ilsadherent2

L'agenda

Horoscope

Sudoku

Vous souhaitez contacter Magjournal

01 60 61 79 96
 

Le mensuel n°29 : les solutions des jeux

Lire les mensuels

Go to top