Seine-et-Marne ► La démission d'Yves Jégo pourrait bouleverser le paysage politique du département

Le député UDI (Union des démocrates et indépendants) Yves Jégo a annoncé sa démission, hier, à l'occasion de la commémoration de l'appel du 18 juin et sur son compte Twitter. Dorénavant, la grande question de son remplacement se pose : Jean-Louis Thiériot, son suppléant et l'actuel président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, devrait lui succéder... logiquement.

Le député Yves Jégo, ancien maire de Montereau-Fault-Yonne et secrétaire d’État chargé de l’Outre-Mer dans le gouvernement Fillon II, renonce à son mandat de parlementaire et à la vie politique nationale. Sur son compte Twitter, il a écrit : « C’est avec une profonde reconnaissance pour tous ceux qui m’ont accompagné et soutenu durant ces années intenses, et fier d’un parcours électif commencé à l'âge de 29 ans qui m'a conduit jusqu’au gouvernement, que je quitterai sans regret mi juillet la vie parlementaire et la vie politique nationale ».

Ainsi le député de la troisième circonscription de Seine-et-Marne et vice-président de l’Assemblée nationale quittera la scène politique nationale et la vie parlementaire le 15 juillet mais conservera son mandat d'élu municipal.

Sa succession à l'Assemblée devrait apporter un changement important dans le paysage politique seine-et-marnais, quelle que soit la configuration de celle-ci. En toute logique, son suppléant, Jean-Louis Thiériot, élu fraîchement à la présidence du Conseil départemental après le décès de Jean-Jacques Barbaux cet hiver, devrait monter sur le fauteuil de la députation. Par conséquent, il laisserait celui de la présidence du Département vide, obligeant le conseil à voter pour un nouveau président. Cependant, Jean-Louis Thiériot pourrait ne pas choisir le mandat national.

Jean-Louis Durand, premier vice-président de l'Union des maires de Seine-et-Marne, a rencontré Jean-Louis Thiériot hier soir, lundi 18 juin, lors de l'assemblée générale de l'association Seine-et-Marne ensemble, à Dammartin-en-Goële. Il a déclaré ce matin à Magjournal : "Hier, il m'a parlé des choses à faire avancer sur le territoire, disant même 'on doit se battre'. Il est particulièrement concerné par la Seine-et-Marne comme, par exemple, le lycée à Villeparisis, la Zac à Saint-Pathus, et je l'imagine mal partir pour un mandat national qui l'éloignerait du territoire... Il a pris les dossiers du Département à bras le corps, a endossé son costume de président du Département avec conviction".

Le président devrait donner sa réponse au plus vite et la circonscription saura si elle doit voter pour élire un nouveau député.

Le 15 juillet je quitterai la vie politique nationale et la vie parlementaire. pic.twitter.com/Nqa0rbzzST

— Yves Jégo (@yvesjego) 18 juin 2018

 

Publié dansVie locale

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Feuilleter le mensuel

Magjournal 77 - Mensuel N°25 - Avril 2020
 
 

Le mensuel n°25 : les solutions des jeux

ils adhèrent

.

Lire les mensuels

Go to top
Nous utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic. Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.